Mallarmé

Poésies, 1899


Renouveau


 
Le printemps maladif a chassé tristement
L’hiver, saison de l’art serein, l’hiver lucide,
Et dans mon être à qui le sang morne préside
L’impuissance s’étire en un long bâillement.
 
Des crépuscules blancs tiédissent sous mon crâne
Qu’un cercle de fer serre ainsi qu’un vieux tombeau
Et, triste, j’erre après un rêve vague et beau,
Par les champs où la sève immense se pavane
 
Puis je tombe énervé de parfums d’arbres, las,
Et creusant de ma face une fosse à mon rêve,
Mordant la terre chaude où poussent les lilas,
 
J’attends, en m’abîmant que mon ennui s’élève...
— Cependant l’Azur rit sur la haie et l’éveil
De tant d’oiseaux en fleur gazouillant au soleil.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 21 novembre 2012 à 17h13


Un pauvre doctorant regardait tristement
Deux mandarins pervers. De son regard lucide,
L’étudiant voit celui qui à son sort préside
Soutenir un propos qui semble un bâillement.

Des crépuscules blancs tiédissent sous son crâne
Qu’un cercle de fer serre ainsi qu’un vieux tombeau,
Et, triste, il erre après un rêve vague et beau
Quand les deux vieux savants ineptes se pavanent.

Il est fort énervé de ces foutaises, las,
Et creusant de sa face une fosse à son rêve,
Voudrait s’en aller par la Porte des Lilas.

Mandarins, pourquoi donc ennuyer vos élèves ?
Faites-vous naître en eux le sourire et l’éveil ?
Vous offrez un couvercle à qui veut un Soleil.

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νоuvеаu : Vilаin

Εlskаmp : «Εt dе vаissеаuх, еt dе vаissеаuх...»

Соuté : Соur Сhеvеrnу

Rаmuz : Ρrеmiеr mаtin

Сеndrаrs : Lеs Ρâquеs à Νеw Yоrk

Dеsfоrgеs-Μаillаrd : D’unе fillе qui mоurut dе rеgrеt dе lа mоrt d’un pеtit épаgnеul

Viаu : «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...»

Hаbеrt : «Viеns, mа bеllе Flоrеllе, оù l’оmbrе nоir trеmblоtе...»

Βаudеlаirе : Lа Sоlitudе

Βаudеlаirе : Lе Vоуаgе

☆ ☆ ☆ ☆

Hugо : «Jе suis dеs bоis l’hôtе fidèlе...»

— : Frаnсis Jаmmеs : Lе Ρаuvrе Fасtеur rurаl

Lа Villе dе Μirmоnt : «L’оisеаu dе pаrаdis, l’ibis, lе flаmаnt rоsе...»

Rаmuz : Ρrеmiеr mаtin

Hаrаuсоurt : «Οh ! lеs fillеs ! Vеnеz, lеs fillеs аuх vоiх dоuсеs !...»

Hаrаuсоurt : «Сеllе quе ј’аimе а dе bеаuté...»

Wаrnеrу : Ρrаfаndе

Gréсоurt : Lе Rаt еt lа Ρuсе

Lаfоrguе : Соmplаintе dе сеttе bоnnе Lunе

Fоurеst : Lе Сid

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Ρаr sеs уеuх соnquérаnts fut tristеmеnt rаviе...» (Αubigné)

De Сосhоnfuсius sur «L’аrbrе qui mеt à сrоîtrе, а lа plаntе аssuréе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur Сlосhеs (Rоdеnbасh)

De 3089178423 sur Εn fоrêt (Régniеr)

De Dеmеusе sur Μéditаtiоn : «Οn аimе d’аbоrd pаr hаsаrd...» (Gérаldу)

De Сlémеnсе isаurе sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Frаnс-Νоhаin

De Μаtuidi Сhаrо sur Сhаnt dе l’hоnnеur (Αpоllinаirе)

De lriсggkkiу sur Βеаuté сruеllе (Νеlligаn)

De Βоué Sеrgе sur Lе Μаuvаis Gîtе (Régniеr)

De Αmеliе1234 sur «Βоn сhеvаliеr mаsqué qui сhеvаuсhе еn silеnсе...» (Vеrlаinе)

De Gérаrd GLΟΤΙΝ sur L’Ιnsinuаnt (Vаlérу)

De Сhristiаn sur «Εt lа fоulе grаndit plus innоmbrаblе еnсоr...» (Hеrеdiа)

De Sоizik sur «Αvес tоn сhеr pоrtrаit, qui dаns mоn âmе éprisе...» (Jоdеllе)

De Sоizik sur Соmplаintе dе lа vigiе аuх minuits pоlаirеs (Lаfоrguе)

De ΡipаRаp sur «Yеuх, qui vеrsеz еn l’âmе, аinsi quе dеuх Ρlаnètеs...» (Rоnsаrd)

De ΡipаRаp sur «Lе pаuvrе lаbоurеur...» ((аnоnуmеs pоpulаirеs))

De ΡipаRаp sur Ρаuvrе Εnfаnt Ρâlе (Μаllаrmé)

De Dаvid sur Épîtrе fаlоtе еt tеstаmеntаirе (Fоurеst)

De ΤitiΜΒ25 sur Lеs Εаuх dоuсеs du sоngе (Hоuvillе)

De ΤitiΜΒ25 sur Sоnnеt inасhеvé (Sаint-Αmаnt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn