Olivier de Magny



 
 

MAGNY


 
Hola, Charon, Charon, Nautonier infernal !
 
 

CHARON


 
Qui est cet importun qui si pressé m’appelle ?
 
 

MAGNY


 
C’est l’esprit éploré d’un amoureux fidèle,
Lequel pour bien aimer n’eut jamais que du mal.
 
 

CHARON


 
Que cherches-tu de moi ?
 
 

MAGNY


 
                                              Le passage fatal.
 
 

CHARON


 
Quel est ton homicide ?
 
 

MAGNY


 
                                        Ô demande cruelle !
Amour m’a fait mourir.
 
 

CHARON


 
                                        Jamais dans ma nacelle
Nul sujet à l’amour je ne conduis aval.
 
 

MAGNY


 
Et de grâce, Charon, reçois-moi dans ta barque.
 
 

CHARON


 
Cherche un autre nocher, car ni moi ni la Parque
N’entreprenons jamais sur ce maître des Dieux.
 
 

MAGNY


 
J’irai donc maugré toi ; car j’ai dedans mon âme
Tant de traits amoureux, tant de larmes aux yeux,
Que je serai le fleuve, et la barque et la rame.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 15 mars 2017 à 11h44

Forgeurs de lune
----------------

Ils sont tous deux sortis de leur antre infernal,
Car, sur le pont d’azur, un devoir les appelle :
C’est de forger au monde une lune fidèle
Qui, veillant sur nos nuits, les gardera du mal.

Le vent fait frissonner l’eau du fleuve fatal,
Mais les vaches sacrées jamais ne sont cruelles ;
Puisque le double coq les estime assez belles,
Elles sourient au flot qui s’écoule en aval.

Sur le vaste cours d’eau ne passe nulle barque,
Le grand pont ne reçoit nul invité de marque ;
Les forgerons sont seuls avec l’idée de de Dieu.

De Dieu, ou d’un non-dieu,  c’est pareil pour leurs âmes,
La barque est une nef, avec ou sans ses rames,
Seul le travail bien fait trouve grâce à leurs yeux.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Jе mе fеrаi sаvаnt еn lа philоsоphiе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Lе Сhеvriеr (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur «Τаnt quе l’оisеаu dе Jupitеr vоlа...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz