Olivier de Magny



Ce n’est pas moi qui sait d’une voix feinte,
Ou d’un semblant traitrement déguisé,
Feindre mon cœur d’un amour embrasé,
Pour à tous vents la flamme en être éteinte.
 
Autre que moi d’une menteuse plainte
Aura l’honneur des dames abusé,
Car sois-je pris, ou sois-je refusé,
J’aime toujours d’une amitié plus sainte.
 
Et si chantant d’une débile voix,
Ou si pleurant devant vous quelquefois,
J’ai décelé mon amour et ma peine,
 
Assurez-vous que le cœur qui sentait
Un plus grand mal, mon chant ne démentait :
Ne rendez donc mon espérance vaine.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 21 juin 2019 à 12h26

Arbre de Rémus
--------------

Arbre témoin de la dignité feinte
D’un noir destin en grandeur déguisé,
J’ai vu la haine un despote embraser ;
J’ai vu la vie au pied des murs éteinte.

Rémus tomba sans former nulle plainte :
De sacrilège il était accusé,
De se soumettre il avait refusé
En profanant le tracé de l’enceinte.

Or, mon feuillage est porteur de sa voix
Que sur la plaine on entend quelquefois ;
Je suis chargé d’une éternelle peine.

Je l’aimais bien, cet homme qui chantait,
Lui que nul dieu jamais ne démentait ;
Roi Romulus, ton ire fut bien vaine.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 25 octobre 2022 à 10h39

Arbre de l’infante
----------

Sur une branche est un oiseau sans crainte,
C’est de l’infante un compagnon prisé ;
Sur ses mains, même, il aime se poser,
Son amitié pour elle n’est pas feinte.

Elle lui chante une douce complainte
Sur les méfaits d’un vieux renard rusé ;
Un noir corbeau par lui fut abusé
Sur ce même arbre, auprès du mur d’enceinte.

L’oiseau répond de sa timide voix,
Aux trois  couplets il ajoute un envoi ;
D’une cigale on entend la rengaine.

C’était au temps où l’infante chantait,
Où le bon roi mille roses plantait,
Où le bouffon soupirait pour la reine.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 3 juillet 2023 à 11h23

Arbre de légende
---------------

Je suis dans votre Histoire Sainte,
Sans que mon nom soit précisé ;
En pommier je fus déguisé,
C’est d’un obscur scribe la feinte.

Mes branches ont subi l’étreinte
Des anneaux d’un serpent rusé ;
Le couple qu’il sut abuser
Fut expulsé de cette enceinte.

Ils ne perdirent pas leur foi ;
Même, ils en firent une loi,
Pour guider l’aventure humaine.

Ève un psaume nouveau chantait,
Adam ses légumes plantait ;
Ils aménageaient leur domaine.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаupаssаnt : Νuit dе nеigе

Vеrlаinе : «Vоus êtеs саlmе, vоus vоulеz un vœu disсrеt...»

Ρérin : Αubе

Hеrеdiа : Épiphаniе

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Сrоs : Sоnnеt аstrоnоmiquе

Сhаlupt : Stéphаnе

Vоiturе : «L’Αmоur sоus sа lоi...»

Rimbаud : «Αuх livrеs dе сhеvеt...»

Ρоnсhоn : «Un pаuvrе bûсhеrоn tоut соuvеrt d’un саtаrrhе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : Épitаphе.

Vеrlаinе : «Vоus êtеs саlmе, vоus vоulеz un vœu disсrеt...»

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оrgаnistе dе Νоtrе-Dаmе dе Νiсе

Βruаnt : Sоnnеur

Lаttаignаnt : Βillеt à Μоnsiеur J***

Сrоs : Сrоquis

Jаrrу : Sаint-Βriеuс dеs Сhоuх

Lаfоrguе : Stupеur

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lеs Τrоis Βèguеs (Rоllinаt)

De Jаdis sur «Vоs riguеurs mе prеssаiеnt d’unе dоulеur si fоrtе...» (Viаu)

De Сосhоnfuсius sur Αllégоriе : «Dеspоtiquе, pеsаnt, inсоlоrе, l’Été...» (Vеrlаinе)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Lе Τаbас (Dеsfоrgеs-Μаillаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Ν’ауеz plus, mеs аmis, n’ауеz plus сеttе еnviе...» (Lа Βоétiе)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Сurаrе- sur «Τu еs sеulе mоn сœur, mоn sаng еt mа Déеssе...» (Rоnsаrd)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Jаdis sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz