Olivier de Magny



Bienheureux soit le jour, et le mois, et l’année,
La saison, et le temps, et l’heure, et le moment,
Le pays et l’endroit où bien heureusement
Ma franche liberté me fut emprisonnée.
 
Bienheureux l’astre au ciel d’où vient ma destinée,
Et bienheureux l’ennui que j’eus premièrement,
Bienheureux aussi l’arc, le trait et le tourment
Et la plaie que j’ai dans le cœur assénée.
 
Bienheureux soient les cris que j’ai jetés au vent,
Le nom de ma maîtresse appelant si souvent,
Et bienheureux mes pleurs mes soupirs, et mon zèle,
 
Bienheureux le papier que j’emplis de son los,
Bienheureux mon esprit qui n’a point de repos,
Et mon penser aussi qui n’est d’autre que d’elle.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 20 janvier 2018 à 12h00

Ambicuniculus
------------------

Il a pu traverser d’innombrables années,
Mais qui lui ont paru ne durer qu’un moment ;
Tel est l’inconvénient de vivre heureusement,
Sans qu’une âme jamais ne soit emprisonnée.

Il n’a jamais compris  pour quelle destinée
En ce monde bizarre il vint premièrement ;
Mais il lui suffisait d’échapper aux tourments
Et de goûter le fruit de quelques gramnées.

Nombreux sont les sonnets qu’il a jetés au vent,
Le nom de sa maîtresse appelant si souvent,
Lui qui désirait être un amant plein de zèle.

Nombreux sont les instants perdus dans les tripots ;
Mais bientôt, son esprit trouvera du repos
Et son ange gardien le prendra sous son aile.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Marie Rouanat le 20 janvier 2018 à 16h54

pour cochonfucius, correction au vers n°8 !
lire : graminées

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 20 janvier 2018 à 20h55

Bien sûr, graminées comme dans la fable du Titi et des Graminées !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 9 septembre 2021 à 12h32

Une aile vagabonde
---------

Je plane dans le ciel des défuntes années,
Les siècles ne sont rien que de petits moments ;
Mon âme sans chaleur cherche inlassablement
Pourquoi dans un tel corps elle est emprisonnée.

Un moine me parla jadis de « destinée »,
Lequel trop présuma de mon entendement ;
Mon paresseux esprit évite les tourments
Ainsi que les questions longuement ruminées.

Donc je ne pense à rien,je plane dans le vent,
Je cherche les plaisirs (comme tous les vivants) ;
J’explore l’univers, mais avec peu de zèle.

Lecteur, je te permets d’ignorer mes propos
Moins amusants que ceux que tu tiens au tripot ;
Tu dois me pardonner, je n’ai point de cervelle.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сосtеаu : Βаttеriе

Μilоsz : Lе Соnsоlаtеur

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lа mеr еst infiniе еt mеs rêvеs sоnt fоus...»

Vеrlаinе : Сrоquis pаrisiеn

Fоurеst : Sоuvеnir оu аutrе rеpаs dе fаmillе

Μаgnу : «Βiеnhеurеuх sоit lе јоur, еt lе mоis, еt l’аnnéе...»

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Régniеr : Épitаphе

Vеrlаinе : «Ιl plеurе dаns mоn сœur...»

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μеndès : Sоrоr dоlоrоsа

Rоnsаrd : «Μignоnnе, lеvеz-vоus, vоus êtеs pаrеssеusе...»

Hауеm-Grеgh : Jеunеs fillеs

Fоurеst : Βаllаdе еn l’hоnnеur dе lа fаmillе Τrоulоуаuх

Αpоllinаirе : «Αmi, је vоus éсris du fоnd d’unе саntinе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сurаrе- sur Épitаphе (Νоuvеаu)

De Jаdis sur Vitrаil (Hеrеdiа)

De Jаdis sur «Τu nе m’еs pаs dе tеs fаvеurs аvаrе...» (Τуаrd)

De Сосhоnfuсius sur Ρrièrе (Νоuvеаu)

De Jаdis sur Ρауsаgе gris (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur «Εstоurnеаu, је nе puis аimеr unе puсеllе...» (Βrаntômе)

De Сосhоnfuсius sur À Μаdаmе *** : «Jеunе аngе аuх dоuх rеgаrds, à lа dоuсе pаrоlе...» (Μussеt)

De Сurаrе- sur Μаzurkа (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur L’Εrmitе (Αpоllinаirе)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur «Се Μоndе, соmmе оn dit, еst unе саgе à fоus...» (Fiеfmеlin)

De Τhundеrbird sur Sur l’аrс-еn-сiеl (Drеlinсоurt)

De Τhundеrbird sur L’Αngе pâlе (Rоllinаt)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Hélаs ! mеs tristеs уеuх sоnt сhаngés еn fоntаinеs...» (Βirаguе)

De Сhristiаn sur Αu lесtеur (Μurgеr)

De Αrсhivistе sur Lе Μénétriеr (Μеrrill)

De Vinсеnt sur Μаlgré tоut (Сrоs)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αntоinе еt Сléоpâtrе (Hеrеdiа)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lе Суgnе (Vаlérу)

De Un аutrе fаbulistе sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Εsprit dе сеllе sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz