Pierre Louÿs


Réponse


M’sila, Mercredi 22 février 1899.


Mouche d’or, de rêve et de chair,
Ces vers ne feront point partie
Du poème qui m’est si cher
Où votre grâce est travestie.
 
J’en ai fait de passionnés
Sur votre corps né d’une écume ;
Mais l’aubergiste m’a donné
La plus mauvaise de ses plumes.
 
Je vous écris dans le désert,
Sur un chameau, sous une palme.
Je déjeune. Un singe me sert.
Mon burnous a de longs plis calmes.
 
Vous souvenez-vous ?... — Plus du tout ? —
Il fut un temps où sans attendre
Vous m’épousiez à Tombouctou
Dans les charades les plus tendres.
 
Nous sommes passés autrefois
Dans ces mers de ciel et de sable :
C’est pourquoi, ce soir, je vous vois,
Chère petite Insaisissable.
 
À l’ombre de ce haut dattier
Une esclave vous déshabille.
Voici nu, voici tout entier
Votre corps de très jeune fille.
 
L’ombre nette et le soleil cru
Se partagent votre peau brune.
Le jour lentement disparu
Vous laisse bleue au clair de lune.
 
Vos petits seins toujours dressés
Vous ornent comme deux opales ;
Vos cheveux flottent plus foncés
Sur vos bras devenus plus pâles.
 
Et même devant votre amant...
— Est-ce décence ou bien parure ?
Vous portez naturellement
Un petit pagne de fourrure.
 
Mon amour, je veux prendre ici
Sur un tapis de couleur turque
Votre bouche et le point précis
Où votre svelte corps bifurque.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Dеubеl : Détrеssе

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

Τоulеt : «Сеt huissiеr, qui јеtаit, l’été...»

☆ ☆ ☆ ☆

Νаvаrrе : «J’аimе unе аmiе еntièrеmеnt pаrfаitе...»

Соppéе : Désir dе glоirе

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

*** : Dаns lеs fоrtifs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Μédаillе (Hеrеdiа)

De Jаdis sur Lе Rоssignоl еt lа Grеnоuillе (Rоussеаu)

De Сосhоnfuсius sur Lе Соurеur (Hеrеdiа)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Jаdis sur L’Αvеuglе (Ρéguу)

De Сосhоnfuсius sur Ρаris vаissеаu dе сhаrgе (Ρéguу)

De Jаdis sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе