Pierre Louÿs

Les Chansons de Bilitis, 1895


102
La Mer de Kypris


 

Sur le plus haut promontoire je me suis couchée en avant. La mer était noire comme un champ de violettes. La voie lactée ruisselait de la grande mamelle divine.

 

Mille Ménades autour de moi dormaient dans les fleurs déchirées. Les longues herbes se mêlaient aux chevelures. Et voici que le soleil naquit dans l’eau orientale.

 

C’étaient les mêmes flots et le même rivage qui virent un jour apparaître le corps blanc d’Aphrodita... Je cachai tout à coup mes yeux dans mes mains.

 

Car j’avais vu trembler sur l’eau mille petites lèvres de lumière : le sexe pur ou le sourire de Kypris Philommeïdès.


Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 1er septembre 2021 à 12h44

La mer et la falaise
-----------

La nef a mis le cap sur un fier promontoire,
La longue galaxie rend plus claire la nuit ;
Bilitis voit la voile et sa tristesse fuit,
L’on dit sur les marins d’étonnantes histoires.

Un capitaine, c’est un séducteur notoire,
Mais les bons matelots valent autant que lui ;
Sous la lune rêveuse ou le soleil qui luit,
Toujours ils fourniront des efforts méritoires.

Aphrodite ou Kypris exhibe son corps blanc,
Le capitaine hésite, et ce signal troublant
Pourrait faire changer son cap et son allure.

L’équipage au complet se trouve sur le pont,
L’un d’eux parle à Vénus qui point ne lui répond ;
L’homme éprouve en son coeur une froide brûlure.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 22 mai 2022 à 12h37

La mer recommencée
------------

Nous voici loin des ports et loin des promontoires,
Sans croiser d’autre nef, ni le jour, ni la nuit ;
Le vent nous accompagne et l’horizon s’enfuit,
Le ciel étoilé dit toujours la même histoire.

La sirène surgit, séductrice notoire,
L’ondin reste caché prudemment, quant à lui.
Un vif poisson volant porte un reflet qui luit,
Je capte avec plaisir cet éclat transitoire.

Un ange est installé sur un nuage blanc,
Il dit qu’il nous protège (on sait qu’il fait semblant) ;
Nous filons vaillamment, mais sans forcer l’allure.

Notre grand passe-temps, c’est de laver le pont,
Ou sinon, pour vider la cale, nous pompons
En braillant des chansons qui à nos pères plurent.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Sеlvе : Sur сеs mоts : Sоuviеnnе-tоi, Hоmmе, quе tu еs сеndrе

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : «Τu bоis, с’еst hidеuх ! prеsquе аutаnt quе mоi...»

Βаudеlаirе : «Vоus аvеz, соmpаgnоn dоnt lе сœur еst pоètе...»

Βаïf : «À lа fоntаinе је vоudrаis...»

Hugо : «Εllе étаit déсhаusséе, еllе étаit déсоifféе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis né dаns un pоrt еt dеpuis mоn еnfаnсе...»

Rоllinаt : À quоi pеnsе lа Νuit

Сrоs : Désеrtеusеs

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βоissiеr : Lа Rоndе dеs fоеtus

Сrоs : Ρауsаgе

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : Сésаr Βоrgiа

Ρаrnу : Lе Lеndеmаin : «Εnfin, mа сhèrе Éléоnоrе...»

Τоulеt : «Lе miсrоbе : Βоtulinus...»

Rоllinаt : L’Εnviе

Αpоllinаirе : Εхеrсiсе

Βаnvillе : Lа Соrdе rоidе

Соurtеlinе : Lе Соup dе mаrtеаu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt burlеsquе sur lа Ρhèdrе dе Rасinе (Dеshоulièrеs)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt mаdrigаl (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur «Οbsсurе nuit, lаissе tоn nоir mаntеаu...» (Соignаrd)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Αntigrippе sur Lа Τоrсhе (Νizеt)

De Ιо Kаnааn sur Lа Ρiеuvrе (Sаtiе)

De Сurаrе- sur Sоlliсitudеs (Frаnс-Νоhаin)

De Μоdо sur Lеs Ιngénus (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Αutrе sоnnеt sur lе mêmе vоl (Sаint-Αmаnt)

De Jаdis sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De JR Τrоll sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Jаdis sur «Quаnd lеs оs sоnt pаrеils...» (Τоulеt)

De Xiаn sur «Si сеlui qui s’аpprêtе à fаirе un lоng vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Si tu viеns (Dеlаruе-Μаrdrus)

De Сurаrе- sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De FΕDΕRΜΑΝΝ sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе