Louvigné du Dézert

Le Carquois du Sieur Louvigné du Dézert, 1912


Sonnet pour un Tableau sans légende

représentant un jeune homme courant
en qui le Poète creut recognoistre Hyacinthe


Où cours-tu, plein de souffle, et beau comme Hyacinte ?
Au bord de l’Eurotas Appollon rejoins-tu,
Dont le Luth sans honneur, à Delphes suspendu,
Livre aux vents inexperts ses chordes et sa plainte ?
 
Ouy ! c’est Sparte, là-bas. Guerrière sans enceinte....
Dans ces aspres rochers, Apollon sest rendeü,
Et tu vas, gay mortel, à ce Maistre esperdu,
Offrir ton corps lascif et ta paupière esteinte.
 
Arreste, fils d’Amicle ! ah ! demeure en ce lieu !
Tantost tu dois périr sous le palet du Dieu :
Arreste, o bel Enfant ! ta course est la dernière !...
 
Mais tu n’entens, tu fuys, avide du Trespas,
Ce pendant qu’amoureux de tes propres appas,
Tes piés couleur de rose encensent ton Derrière !
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 17 juillet 2018 à 11h48

Quelques fruits bizarres
-----------------------------

Fruits exoplanétaires à l’insolite teinte,
On les a par magie, et toi, en voudras-tu ?
Dans la salle d’honneur un panier suspendu
Te les offre à loisir, emporte-les sans crainte.

Ils viennent en effet d’une planète sainte
Où jadis l’Enchanteur du donjon s’est rendu ;
Il y vit tournoyer des oiseaux éperdus
Sous un très vieux soleil à la vie presque éteinte.

Bien peu de voyageurs parviennent en ce lieu,
Même sur les vaisseaux qui sont guidés par Dieu ;
Et pour plusieurs d’entre eux, la course est la dernière.

Combien de ces héros, affrontant le trépas,
Ont-ils fait de ces fruits leur ultime repas?
L’astre mort les baigna de sa faible lumière.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 17 juillet 2018 à 21h57

’’L’amour c’est quoi ? ça se mange ? " Curare-

Et quand l’amour . .

Et quand l’amour furtif s’est enfui effrayé
Qu’en silence éternel né d’1 lien éphémère
Il a vaincu l’espace à l’état de chimère
Il a réduit sa rage et il s’est enrayé

Avec renoncement sans heurt sans s’effrayer
Et de penser après à l’onde douce-amère
Exponentielle 1 temps d’une clarté primaire
Pour être propagée aux coeurs émerveillés

Pourquoi après l’amour chaque heure est poussiéreuse
Et le monde bruyant la mémoire douloureuse
Pourquoi les nuits les jours derrière ce dieu

*S’érigent dans du plasma où seul le non-lieu
Prend parti des victimes à l’évidence trompeuse
Cet univers mort né d’une union bienheureuse

* Allusion au livre de Lorand Gaspar - Derrière le dos de Dieu -

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Hаrаuсоurt : «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...»

Τristаn L’Hеrmitе : Lе Ρrоmеnоir dеs dеuх аmаnts

Hеrеdiа

Νоdiеr : Lа Jеunе Fillе

Αubigné : «Се dоuх hivеr...»

Αubigné : «Αuprès dе се bеаu tеint, lе lуs еn nоir sе сhаngе...»

Jаmmеs : Lоrsquе је sеrаi mоrt

Βirаguе : «Ô сœur tristе еt pеnsif, qui еn si dur mаrtуrе...»

Νеlligаn : Lеs Αngéliquеs

Νеrvаl : Αvril

Rоdеnbасh : Соllègе аnсiеn

Οrléаns : «Соmmе ј’оis quе сhасun dеvisе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Rоllinаt : Viеrgе dаmnéе

Αpоllinаirе : Сhаpеаu-tоmbеаu

Βаtаillе : Lеs Villаgеs

Οrléаns : «Jе mеurs dе sоif, еn сôté lа fоntаinе...»

Αpоllinаirе : «Μоn сhеr Ρаblо lа guеrrе durе...»

Dumеstrе : Lеs Ιnquiеts

Сrоs : Sоnnеt : «Βiеn quе Ρаrisiеnnе еn tоus pоints, vоus аvеz...»

Νuуsеmеnt : «Соmbiеn, соmbiеn dе fоis, аu sоir sоus lа nuit brunе...»

Rоllinаt : Lа Βuvеusе d’аbsinthе

Riсtus : Νосturnе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lа Flûtе (Μеrrill)

De Сосhоnfuсius sur Lеs Épiсеriеs (Μusеlli)

De Сосhоnfuсius sur Viеrgе dаmnéе (Rоllinаt)

De Hаn Riсutе sur Соmplаintе аmоurеusе (Αllаis)

De Lе Gаrdiеn sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Сhristiаn sur Lе Μоnt dеs Οliviеrs (Vignу)

De Lе Gаrdiеn sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Сhristiаn sur «Sасrés соtеаuх, еt vоus sаintеs ruinеs...» (Du Βеllау)

De Gеоrgеs sur Αdiеuх (Αpоllinаirе)

De Αrаmis sur Guitаrе : «Gаstibеlzа, l’hоmmе à lа саrаbinе...» (Hugо)

De Αrаmis sur Stаnсеs à Μаrquisе (Соrnеillе)

De piсh24 sur Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе (Sсudérу)

De Rоlаnd Βасri sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρ10H24- sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Сurаrе- sur «Quаnd је vоudrаi sоnnеr dе mоn grаnd Αvаnsоn...» (Du Βеllау)

De Αrаmis sur «Quаnd mоn fil sе саssеrа sоus...» (Ρеllеrin)

De Αmаris- sur Sуmbоlе (Gilkin)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt mélаnсоliquе (Αdеlswärd-Fеrsеn)

De Сurаrе- sur Αprès lа bаtаillе (Hugо)

De Μilоu dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz