Jean Lorrain

L’Ombre ardente, 1897


La Chimère


 

Pour Gustave Moreau.


La Chimère indomptable aux yeux profonds et bleus,
Abîmes rayonnants dans un visage d’homme,
Des lointaines Memphis aux Babels qu’on renomme,
Droite, appuie au Zénith ses quatre pieds en feux.
 
Son poitrail qui se cabre et ses jarrets nerveux
Emportent par le gouffre, où l’air siffle et s’enflamme,
Lascif et douloureux, un souple corps de femme
Nue et flottant dans l’ombre entre ses lourds cheveux.
 
Les crins d’or de la bête et la toison d’aurore
De la femme en extase, embrasant l’air sonore,
Font une aube de gloire au fond du ciel obscur.
 
Le vertige les tord et, dardant sa prunelle,
Les bras autour du cou du monstre aux yeux d’azur,
S’enfonce dans la nuit la Rêveuse éternelle.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 28 juillet 2015 à 11h50

Cavalière
------------

L’Amazone avançant sur les herbages verts
Entre dans la lumière un peu décomposée ;
Sur la selle, légère, artistement posée,
Elle galope, vive, en terrain découvert.

Déjà le chaud soleil a repris la rosée
Et le grand cheval d’or, filant comme un éclair,
Emporte l’héroïne en ce monde trop clair,
Au monde révélée, au péril exposée.

Ne sachant qu’en penser, ils ont, les braves gens,
L’air perplexe devant ce parcours dérangeant,
Soupçonnant la révolte, ou même, l’insolence.

Mes chers concitoyens, vous n’êtes pas méchants,
Si vous ne comprenez la danse ni le chant,
Donnez-leur cependant l’hommage du silence.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 14 octobre 2018 à 14h34

Amazone matinale
---------------------

L’amazone, ayant bu un grand bol de thé vert,
Nous chante une chanson par elle composée
Dont les paroles sont légèrement osées,
Mais sans inconvénient pour un esprit ouvert.

La mélodie en est tendre comme rosée ;
Le rythme, par instants, est vif comme l’éclair.
Amazone, ma soeur, que tes accents sont clairs
Et que ton ironie est savamment dosée !

Tu chantes pour les rois et pour les braves gens,
Pour ceux que divertit ton style dérangeant :
«Élégance», chez toi, rime avec «insolence».

Envers toi, je le crois, nul ne sera méchant,
Car nobles et valets ont besoin de ton chant :
Mais je les vois aussi écouter ton silence.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 3 février 2021 à 13h46

Manu-Manu d’argent
------------

L’animal est farceur, mais il n’est point pervers,
Nulle calamité par lui ne fut causée ;
Ses blagues sont toujours artistement dosées,
Vous ne devez donc pas les prendre de travers.

La vie par sa parole est métamorphosée,
Les mots de son discours semblent flotter dans l’air ;
De ce qu’il nous décrit, rien n’est tout à fait clair,
Même quand on le scrute à tête reposée.

Tu sais nous divertir, Manu-Manu d’argent,
Tu donnes le sourire aux simples bonnes gens;
Nous sommes éblouis par tes ambivalences.

Puis, tu veux être aimé, quel sentiment touchant !
Le peuple en est d’accord, c’est un noble penchant ;
Souvent je les entends t’approuver en silence.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Siсаud : Lе Сhеmin dе sаblе

Соrbièrе : Épitаphе

Rеvеrdу : Lеndеmаin

Rеvеrdу : Lа Viе durе

Rеvеrdу : Lа Сlосhе сœur

Klingsоr : Αu јоli јеu dеs fоurbеriеs

Gаutiеr : Ρréfасе

Αllаis : Соmplаintе аmоurеusе

Lаfоrguе : L’hivеr qui viеnt

Τоulеt : «Νе сrаins pаs quе lе Τеmps...»

Τоulеt : «Οn dеsсеndrаit, si vоus l’оsiеz...»

Siсаud : Μédесins

☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Lе sаblе оù nоs pаs оnt сrié...»

Dеlаruе-Μаrdrus : Εrrеmеnts

Frаnс-Νоhаin : Αllеgrо dеs Соаltаrs

Hеrеdiа : L’Épéе

Vеrlаinе : Dédiсасе

Сhаtеаubriаnd : Lе Μоntаgnаrd ехilé

Τоulеt : «Lеs Quаrаntе...»

Rimbаud : Vénus Αnаdуоmènе

Lаfоrguе : Lеs Αprès-midi d’аutоmnе

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Cоmmеntaires récеnts

De Rоzès sur Lе Сhеmin dе sаblе (Siсаud)

De Сосhоnfuсius sur «Quоi vоus l’аvеz dоnс dit mа сruеllе Βеllоnnе...» (Νuуsеmеnt)

De Сосhоnfuсius sur «Vоуаnt pаr lеs sоudаrds mа mаisоn sассаgéе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Νаturе оrnаnt lа dаmе qui dеvаit...» (Rоnsаrd)

De Sеzоr sur «Jе vоudrаis biеn êtrе vеnt quеlquеfоis...» (Durаnt dе lа Βеrgеriе)

De KUΝG Lоuisе sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Сurаrе- sur «Épоuvаntаblе Νuit, qui tеs сhеvеuх nоirсis...» (Dеspоrtеs)

De Xi’аn sur Jеhаn Riсtus

De Villеrеу јеаn -pаul sur Détrеssе (Dеubеl)

De ΒооmеrаngΒS sur «Βiеnhеurеuх sоit lе јоur, еt lе mоis, еt l’аnnéе...» (Μаgnу)

De Hаikukа sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Gаrdiеn dеs Суmеs sur Сhаnt dе Νоël (Νоël)

De Сurаrе- sur «Lа mоrt а tоut mоn biеn еt mоn еspоir étеint...» (Αubin dе Μоrеllеs)

De Сurаrе- sur Jоurnаlistе piеuх (Fréсhеttе)

De аunrуz sur Rêvеriе (Lаrguiеr)

De Сhristiаn sur Сrépusсulе dе dimаnсhе d’été (Lаfоrguе)

De Τhundеrbird sur Αgnus Dеi (Vеrlаinе)

De L’hеndéсаpé sуllаbis sur Lа Ρаssаntе (Νеlligаn)

De Сhristiаn sur «Lе сhеmin qui mènе аuх étоilеs...» (Αpоllinаirе)

De Ιо Kаnааn sur Jоуаu mémоriаl (Sеgаlеn)

De Lilith sur «Се fut un Vеndrеdi quе ј’аpеrçus lеs Diеuх...» (Νuуsеmеnt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz