Charles Leconte de Lisle

Poèmes barbares


Paysage polaire


 
Un monde mort, immense écume de la mer,
Gouffre d’ombre stérile et de lueurs spectrales,
Jets de pics convulsifs étirés en spirales
Qui vont éperdument dans le brouillard amer.
 
Un ciel rugueux, roulant par blocs, un âpre enfer
Où passent à plein vol les clameurs sépulcrales,
Les rires, les sanglots, les cris aigus, les râles
Qu’un vent sinistre arrache à son clairon de fer.
 
Sur les hauts caps branlants, rongés des flots voraces,
Se roidissent les Dieux brumeux des vieilles races,
Congelés dans leur rêve et leur lividité ;
 
Et les grands ours, blanchis par les neiges antiques,
Çà et là, balançant leurs cous épileptiques,
Ivres et monstrueux, bavent de volupté.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 21 septembre 2015 à 11h20

Naufrage du roi
-------------------

Le roi d’or a tenté de traverser la mer,
Il voulut affronter la tempête spectrale,
Un courant malfaisant le prit dans sa spirale,
Son esprit s’épouvante et son coeur est amer.

Il ne craint point la mort, mais redoute l’enfer ;
Son âme est envahie d’images sépulcrales,
Son esprit tourmenté par le corbeau qui râle,
Et de rien ne lui sert son grand sabre de fer.

Sera-t-il dévoré des cormorans voraces,
Restera-t-il de lui la plus infime trace ?
Son visage est gagné par la lividité.

L’emplit le souvenir de son palais antique,
De son village où sont de charmantes boutiques,
De sa chambre où régnait la chaste volupté.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 24 août 2017 à 11h59

Armure de gueules
-------------------

De rouge s’est vêtu le Maître des Sept Mers,
Ça lui va beaucoup mieux qu’une blancheur spectrale ;
Son esprit vagabonde et parcourt des spirales,
Il se sait condamné, mais il n’est pas amer.

Cet endroit, c’est la mort, mais ce n’est l’enfer ;
Ce poème n’est pas une oeuvre sépulcrale,
Car le Seigneur Homard n’est pas de ceux qui râlent,
Jamais il ne brandit un grand sabre de fer.

Il sera dévoré par un dîneur vorace,
À peine de son corps resteront quelques traces,
Mais ce sort malheureux, pouvait-il l’éviter ?

Car manger du homard, c’est un usage antique,
Mon poissonnier toujours en a dans sa boutique,
Et nous en préparons quand vient un invité.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 24 août 2017 à 12h04

Armure de gueules
---------------------------

retouche (deuxième quatrain) :

Cet endroit, c’est la mort, mais ce n’est pas l’enfer

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаïf : «Αfin quе pоur јаmаis...»

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Νеrvаl : Εl Dеsdiсhаdо

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Αјаlbеrt : Ρеtitеs оuvrièrеs

Τоulеt : «Sur l’осéаn соulеur dе fеr...»

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Rоnsаrd : «Lе Сiеl nе vеut, Dаmе, quе је јоuissе...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

☆ ☆ ☆ ☆

Fоurеst : Rеnоnсеmеnt

Lаfоrguе : Сélibаt, сélibаt, tоut n’еst quе сélibаt

Lе Μоinе : L’Îlе du Ρlаisir

Lеfèvrе-Dеumiеr : Lеs Сhеmins dе Fеr

Сеndrаrs : Соmplеt blаnс

Lоrrаin : Соquinеs

Gаutiеr : Lе Jаrdin dеs Ρlаntеs : «J’étаis pаrti, vоуаnt lе сiеl...»

Βérоаldе : Αdiеu : «Jе vеuх sеul, éсаrté, оrеs dаns un bосаgе...»

Sаmаin : Αutоmnе

Сrоs : Libеrté

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Αu sеignеur Сhristоphlе Ρlаntin (Lе Fèvrе dе Lа Βоdеriе)

De Сосhоnfuсius sur Lа Βlаnсhе Νеigе (Αpоllinаirе)

De Сосhоnfuсius sur «Vа pаr lеs саrrеfоurs dеs plасеs désоléеs...» (Сhаssignеt)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De L’âmе аuх ninаs sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Fоllоwеur sur «Jе vоis millе bеаutés, еt si n’еn vоis pаs unе...» (Rоnsаrd)

De Εsprit dе сеllе sur «Jе rеgrеttе еn plеurаnt lеs јоurs mаl еmplоуés...» (Dеspоrtеs)

De Ρоr’d’âmе sur Ρlus tаrd (Μusеlli)

De Сurаrе- sur «Βаrquе, qui vаs flоttаnt sur lеs éсuеils du mоndе...» (Duplеssis-Μоrnау)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Αrаmis sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе