Claude Le Petit


Sonnet foutatif


 
Foutre du cul, foutre du con,
Foutre du Ciel et de la Terre,
Foutre du diable et du tonnerre,
Et du Louvre et de Montfaucon.
 
Foutre du temple et du balcon,
Foutre de la paix, de la guerre,
Foutre du feu, foutre du verre,
Et de l’eau et de l’Hélicon.
 
Foutre des valets et des maîtres,
Foutre des moines et des prêtres,
Foutre du foutre et du fouteur.
 
Foutre de tout le monde ensemble,
Foutre du livre et du lecteur,
Foutre du sonnet, que t’en semble ?
 

Commentaire(s)
Déposé par Amandine OZAUR le 11 septembre 2018 à 11h09

Puis LEURS corps dénudés ardemment se rassemBLENT,

Je passe l’éponge (ou plutôt je jette l’éponge) sur les incongruités diverses qui peuplent cette parodie de pastiche.... Sauf peut-être celle-ci :

ELLES ne sont plus maîTRESSES !

Je note 08/20

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Vincent le 11 septembre 2018 à 07h48

Nuit magique


"Ne compte que l’ivresse, on se fout du flacon, »
Proclament deux amies tout en levant leur verre
En direction du ciel, lorsqu’un coup de tonnerre
Fait trembler les vitres de leur petit balcon.

« On dirait qu’avec Dieu, tous les trois nous trinquons,
À moins qu’au contraire il nous fasse la guerre ! »
Ajoute l’une d’elle, en remplissant son verre
(Qu’elle a vidé cul-sec), de bière et de Picon.

À force de boire de ce mélange traitre,
De leur comportement, elles ne sont plus maîtres,
Un joint de cannabis est lui aussi acteur.

Chacune ôte à l’autre doucement son ensemble,
Puis leurs corps dénudés ardemment se rassemble,
La suite, par pudeur, je la tais au lecteur.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Sayalotus le 9 septembre 2018 à 20h02

Saya se demande
Pourquoi tu as délaissé Marc
Pour la froide pierre __

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 août 2016 à 18h28

Ambibonhomme
-------------------

L’ambibonhomme, il est fou, mais pas con,
Mangeant du pain sans retourner la terre ;
Dans sa cabane, il se rit du tonnerre
Et voit l’éclair du haut de son balcon.

Que répond-il, si nous le critiquons ?
Il n’est de ceux qui partiront en guerre,
Mais bien de ceux qui offriront un verre,
Et, dans le calme, avec lui nous trinquons.

L’ambibonhomme, il ne veut pas de maître,
Il vit sa vie sans le secours d’un prêtre,
De cette farce, il est le seul acteur.

À lui tout seul, il forme un bel ensemble ;
L’ambibonhomme est heureux, ce me semble,
Si tu m’en crois, sois comme lui, lecteur.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 9 septembre 2018 à 19h02

Cabane fraternelle
----------------------

Un vin plaisant dans de simples flacons
Puis un festin des produits de la terre ;
Dans la cabane, on se rit du tonnerre,
Léger logis qui n’a pas de balcon.

De poésie jamais nous n’abdiquons,
Mais sans aller jusqu’à partir en guerre ;
Dans ce chalet, chacun se verse un verre,
Nourris de gnose, en ce lieu nous trinquons.

L’ange, l’apôtre, ils sont sans dieu ni maître,
Aucun des deux ne voudrait être un prêtre ;
Et de leurs jours, ils sont les seuls acteurs.

Ces deux frangins forment un bel ensemble ;
Et leur destin est heureux, ce me semble,
En écrivant, ils trouvent des lecteurs.


https://tinyurl.com/ydypzoz8

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βеrtrаnd : Sоnnеt : «À lа Rеinе dеs Frаnçаis...»

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Lоrrаin : Αbаndоnnéе

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs, dаns lеs саnаuх dеs villеs mоrtеs...»

Νоuvеаu : Fоu

Vеrlаinе : Sur lе Саlvаirе

Lаhоr : Dаnsе mасаbrе

Lа Fоntаinе : Lеs Dеuх Соqs

Τаilhаdе : Ιnitiаtiоn

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Αgréаblеs trаnspоrts qu’un tеndrе аmоur inspirе...»

*** : «Ρéripаtétisаnt еn pаntеlаntе ехtаsе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : Fаntаisiе tristе

Βеrtrаnd : Lа Rоndе sоus lа сlосhе

Ρоpеlin : Τurеlаirе, turеlurе

Lоrrаin : Réсurrеnсе

Lоrrаin : Αltеssе

Νоuvеаu : «Οn m’а mis аu соllègе (оh ! lеs pаrеnts, с’еst lâсhе !)...»

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Lе Dimаnсhе dеs Rаmеаuх

Ρrоust : Jе соntеmplе sоuvеnt lе сiеl dе mа mémоirе

Riсhеpin : Lе Ρеndu јоуеuх

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs vоnt еt viеnnеnt sur lеs саnаuх...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Rеmémоrаtiоn d’Αmis bеlgеs (Μаllаrmé)

De Сосhоnfuсius sur «Ρlus qu’аuх bоrds Αеtëаns lе brаvе fils d’Ésоn...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Ρuisqu’à si bеаu Sоlеil ј’аi mоn аilе étеnduе...» (Lа Rоquе)

De Jаllе dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Wоtаn dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lа Rоndе sоus lа сlосhе (Βеrtrаnd)

De Βаilеу sur Соntrе Sаbidius : «D’un gâtеаu trоp brûlаnt...» (Dubоs)

De Jеhаn sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Jеhаn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Jеhаn sur Εn јustiсе dе pаiх (Rоllinаt)

De Jеhаn sur Μаtеlоts (Соrbièrе)

De Сurаrе- sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Βlоndеl sur Τеrrе dе Frаnсе (Fаbié)

De Τоrсhоnfuсius sur Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn (Lа Fоntаinе)

De Lilith sur «Ô Déеssе, qui pеuх аuх prinсеs égаlеr...» (Du Βеllау)

De Μаlеpеur sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Léаlаgirаfе sur Sur un Sоngе (Sсudérу)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

De Fоurmi sur Lе Τunnеl (Rоllinаt)

De Νаrсissе Hérоn sur «Соmbiеn durеrоnt nоs аmоurs ?...» (Βаudеlаirе)

De Νiсhоlаs nеwmаn sur Frаnсis Jаmmеs

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz