Jules Laforgue

Les Complaintes, 1885


Autre complainte de Lord Pierrot


 
Celle qui doit me mettre au courant de la Femme !
Nous lui dirons d’abord, de mon air le moins froid : 
« La somme des angles d’un triangle, chère âme,
                            Est égale à deux droits. » 
 
Et si ce cri lui part : « Dieu de Dieu, que je t’aime ! »
– « Dieu reconnaîtra les siens. » Ou piquée au vif :
– « Mes claviers ont du cœur, tu seras mon seul thème »,
                            Moi : « Tout est relatif. »
 
De tous ses yeux, alors ! se sentant trop banale :
« Ah ! tu ne m’aimes pas ; tant d’autres sont jaloux ! »
Et moi, d’un œil qui vers l’Inconscient s’emballe :
                            « Merci, pas mal ; et vous ? »
 
– « Jouons au plus fidèle ! » – « À quoi bon, ô Nature !
Autant à qui perd gagne ! » Alors, autre couplet : 
– « Ah ! tu te lasseras le premier, j’en suis sûre... »
                            – « Après vous, s’il vous plaît. » 
 
Enfin, si, par un soir, elle meurt dans mes livres,
Douce ; feignant de n’en pas croire encor mes yeux,
J’aurai un : « Ah ! ça, mais, nous avions De Quoi vivre !
                            C’était donc sérieux ? » 
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 11 juin 2013 à 17h05


Adam demande à Dieu de créer une femme.
Dieu répond : «Il me faut réfléchir, de sang froid,
Pour savoir si cela sert le bien de ton âme ;
Mais de le demander, tu en as bien le droit.»

Dieu, ayant réfléchi, dit : « Qu’est-ce que tu aimes,
Adam, chez une femme ?»  Adam reste pensif,
Car il n’a pas beaucoup réfléchi sur ce thème ;
Il sent qu’il ne faut pas se montrer impulsif.

Dieu dit : « La tâche n’est, certes, pas trop banale ;
Si je la réussis, ça fera des jaloux. »
Il se met au travail, il s’active, il s’emballe,
Il fait une poupée qui n’est pas mal du tout.

Et voici la plus douce entre les créatures,
À qui le serpent chante aussitôt un couplet :
« Serpent, tu viens de Dieu, dit-elle, j’en suis sûre ;
Tu viens me signaler ce qui, vraiment lui plaît.»

La suite, on peut la lire en un énorme livre,
Enluminé pour les délices de nos yeux,
Et qui nous dit comment mourir, et comment vivre
(Mais parfois, on ne sait si ce livre est sérieux).

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vоltаirе : «Сi-gît qui tоuјоurs bаbillа...»

Lаmаrtinе : Ρеnséе dеs mоrts

Сrоs : Сrоquis

Αpоllinаirе : Grаtitudе

Αgоult : L’Αdiеu

Μауnаrd : «Νуmphеs, dе grâсе, аpprосhеz-vоus...»

Ρlаntin : Lе Βоnhеur dе се mоndе

Hugо : Sаrа lа bаignеusе

Lоuÿs : Αu vаissеаu

Guillеt : «Lа nuit étаit pоur mоi si très оbsсurе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : «Lеs pаssаgеs Сhоisеul аuх оdеurs dе јаdis...»

Rоdеnbасh : Dégоût

Vоltаirе : «Hé quоi ! vоus êtеs étоnnéе...»

Vоiturе : «Ρоur vоus sеrvir...»

Du Βеllау : Villаnеllе : «Εn се mоis déliсiеuх...»

Rimbаud : Lеs Lèvrеs сlоsеs — Vu à Rоmе

Lаutréаmоnt : «Сеt еnfаnt, qui еst аssis sur un bаnс du јаrdin dеs Τuilеriеs...»

Dеrèmе : «Lа pоrtе du јаrdin dоnnе sur lа ruеllе...»

Μоréаs : «Dе се tаrdif аvril, rаmеаuх, vеrtе lumièrе...»

Βоnnаud : Lе Jоur dе l’аn

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Сi-gît qui tоuјоurs bаbillа...» (Vоltаirе)

De Сосhоnfuсius sur Désеspérémеnt (Соppéе)

De Jаdis sur «Lа pоrtе du јаrdin dоnnе sur lа ruеllе...» (Dеrèmе)

De Jаdis sur Histоirе (lаmеntаblе еt véridiquе) d’un pоètе subјесtif еt inédit (Fоurеst)

De Сосhоnfuсius sur Μеlаnсhоliа (Gаutiеr)

De Сосhоnfuсius sur Сirсé (Μénаrd)

De Сurаrе- sur «Jе nе sаis соmmеnt је durе...» (Ρizаn)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе