Louise Labé



Deux ou trois fois bienheureux le retour
De ce clair Astre, et plus heureux encore
Ce que son œil de regarder honore.
Que celle-là recevrait un bon jour,
 
Qu’elle pourrait se vanter d’un bon tour
Qui baiserait le plus beau don de Flore,
Le mieux sentant que jamais vit Aurore,
Et y ferait sur ses lèvres séjour :
 
C’est à moi seule à qui ce bien est dû,
Pour tant de pleurs et tant de temps perdu :
Mais le voyant, tant lui ferai de fête,
 
Tant emploierai de mes yeux le pouvoir,
Pour dessus lui plus de crédit avoir,
Qu’en peu de temps ferai grande conquête.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 27 août 2016 à 17h19

Ambidextrier
----------------

Fort rapide à l’aller, aussi vif au retour,
Quand sa mission s’achève, il peut courir encore ;
De monter ce coursier, son possesseur s’honore,
Le jour de son achat fut vraiment un bon jour.

De ce petit royaume, il fit vingt fois le tour,
Il en connaît la faune, il en connaît la flore,
Il a vu le couchant et contemplé l’aurore,
Trouvant chaque province un aimable séjour :

C’est le meilleur cheval, le respect lui est dû,
Et pour son cavalier, jamais de temps perdu :
Pour aller au combat, pour aller à la fête,

D’une telle monture est si grand le pouvoir
Qu’elle passe en valeur les plus nobles avoirs,
Animal de plaisir, animal de conquête.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 19 juin 2021 à 13h10

Ambipalefroi
--------

Je suis un bon cheval, mais je suis un peu lourd,
Je devrais prendre garde à ce que je dévore ;
Mais la sobriété ne me vient pas encore,
Je savoure aujourd’hui mon festin de ce jour.

De l’ambidestrier j’entends les longs discours,
Il en sait plus que moi sur la faune et la flore ;
Il peut même chanter de vieux airs du folklore,
Au grand amusement du Roi et de sa cour.

J’évite, pour ma part, ce qui est trop ardu,
Face aux difficultés je suis un peu perdu ;
J’aime l’oisiveté, comme une brave bête.

Aux uns va le labeur, aux autres le pouvoir,
Dans sa sphère chacun se doit de se mouvoir,
Sauf quelques égarés qui n’en font qu’à leur tête.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 mai 2022 à 12h32

Monstre sans vigueur
-----------

Aux mots d’Éros cet animal est sourd,
Il n’est de ceux qui leur femelle honorent ;
Ni dans le soir, ni quand survient l’aurore
Il n’accomplit les gestes de l’amour.

Tu ne pourras avoir à lui recours,
Dryade au bois, que le désir dévore ;
Dans ton grand lit que mille fleurs décorent,
Ses muscles las ne feront point séjour.

Mais envie-t-il ces amants éperdus
Par qui est tant de bonheur attendu ?
Il n’eut jamais le goût de telles fêtes.

Je ne sais pas s’il a d’autres pouvoirs ;
Peut-être est-il un Maître du Savoir,
Peut-être a-t-il du plaisir dans sa tête.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 4 septembre 2023 à 11h46

Planète Paradisiacandra
--------------------------

Calmes nuits et paisibles jours,
Plaisant paysage sonore ;
Les oiseaux bénissent l’aurore
Qui vient consacrer leurs amours.

La lune au ciel nocturne court,
Un dragon parfois la dévore ;
Mais cela, nul ne le déplore,
On attend juste son retour.

Ce paradis n’est pas perdu,
Mais sans humains, bien entendu ;
Ainsi, la nature est parfaite.

Serpent, ça peut te décevoir ;
Veuille ne pas t’en émouvoir,
Fort honorable est ta défaite.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βlаisе Сеndrаrs

Rоnsаrd : Dе l’Élесtiоn dе sоn Sépulсrе

Νuуsеmеnt : «Lе vаutоur аffаmé qui du viеil Ρrоméthéе...»

Lа Сеppèdе : «Сеpеndаnt lе sоlеil fоurnissаnt sа јоurnéе...»

Τоulеt : «Dаns lе silеnсiеuх аutоmnе...»

Μussеt : À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...»

Vеrlаinе : «Lа mеr еst plus bеllе...»

Jасоb : Lе Dépаrt

Βеrtrаnd : Μоn Βisаïеul

Ρоnсhоn : Lе Gigоt

Lа Fоntаinе : Lе Сhаrtiеr еmbоurbé

Jасоb : Silеnсе dаns lа nаturе

☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Unе сhаrоgnе

Lаfоrguе : Lе Sаnglоt univеrsеl

Сrоs : Ρituitе

Jаmmеs : Lа sаllе à mаngеr

Régniеr : Lа Lunе јаunе

Rоdеnbасh : «Αllеluiа ! Сlосhеs dе Ρâquеs !...»

Lаfоrguе : Соmplаintе d’un аutrе dimаnсhе

Vеrlаinе : Lе Dеrniеr Dizаin

Νоël : Visiоn

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сосhоnfuсius sur Εn hivеr (Vеrhаеrеn)

De Сосhоnfuсius sur Vеrs lаissés сhеz un аmi аbsеnt (Βаudеlаirе)

De Dаmе dе flаmmе sur Vеrlаinе

De Сurаrе- sur Sur l’Hélènе dе Gustаvе Μоrеаu (Lаfоrguе)

De Dаmе dе flаmmе sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «Qu’еst-се dе vоtrе viе ? unе bоutеillе mоllе...» (Сhаssignеt)

De Dаmе dе flаmmе sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Yеаts sur Ρаul-Jеаn Τоulеt

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Μédесins (Siсаud)

De Dаmе dе flаmmе sur «Hélаs ! vоiсi lе јоur quе mоn mаîtrе оn еntеrrе...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «J’аdоrе lа bаnliеuе аvес sеs сhаmps еn friсhе...» (Соppéе)

De Rоzès sur Lе Сhеmin dе sаblе (Siсаud)

De Sеzоr sur «Jе vоudrаis biеn êtrе vеnt quеlquеfоis...» (Durаnt dе lа Βеrgеriе)

De KUΝG Lоuisе sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Xi’аn sur Jеhаn Riсtus

De Xi’аn sur «Épоuvаntаblе Νuit, qui tеs сhеvеuх nоirсis...» (Dеspоrtеs)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе