La Fontaine


Le Bassa et le Marchand


 
    Un Marchand grec en certaine contrée
    Faisait trafic. Un Bassa l’appuyait ;
    De quoi le Grec en Bassa le payait,
    Non en Marchand : tant c’est chère denrée
    Qu’un protecteur. Celui-ci coûtait tant,
    Que notre Grec s’allait partout plaignant.
    Trois autres Turcs d’un rang moindre en puissance
    Lui vont offrir leur support en commun.
    Eux trois voulaient moins de reconnaissance
    Qu’à ce Marchand il n’en coûtait pour un.
    Le Grec écoute : avec eux il s’engage ;
    Et le Bassa du tout est averti :
    Même on lui dit qu’il jouera s’il est sage,
    À ces gens-là quelque méchant parti,
    Les prévenant, les chargeant d’un message
    Pour Mahomet, droit en son paradis,
    Et sans tarder. Sinon ces gens unis
    Le préviendront, bien certain qu’à la ronde
    Il a des gens tout prêts pour le venger.
    Quelque poison l’envoira protéger
    Les trafiquants qui sont en l’autre monde.
    Sur cet avis le Turc se comporta
    Comme Alexandre ; et plein de confiance
    Chez le Marchand tout droit il s’en alla ;
    Se mit à table : on vit tant d’assurance
    En ces discours et dans tout son maintien,
    Qu’on ne crut point qu’il se doutât de rien.
    Ami, dit-il, je sais que tu me quittes ;
    Même l’on veut que j’en craigne les suites ;
    Mais je te crois un trop homme de bien :
    Tu n’as point l’air d’un donneur de breuvage.
    Je n’en dis pas là-dessus davantage.
    Quant à ces gens qui pensent t’appuyer,
    Écoute-moi. Sans tant de Dialogue,
    Et de raisons qui pourraient t’ennuyer,
    Je ne te veux conter qu’un apologue.
Il était un Berger, son Chien, et son troupeau.
Quelqu’un lui demanda ce qu’il prétendait faire
          D’un Dogue de qui l’ordinaire
Était un pain entier. Il fallait bien et beau
Donner cet animal au Seigneur du village.
          Lui Berger pour plus de ménage
          Aurait deux ou trois Mâtineaux,
Qui lui dépensant moins veilleraient aux troupeaux
          Bien mieux que cette bête seule.
Il mangeait plus que trois : mais on ne disait pas
          Qu’il avait aussi triple gueule
          Quand les Loups livraient des combats.
Le Berger s’en défait : il prend trois Chiens de taille
À lui dépenser moins, mais à fuir la bataille.
Le troupeau s’en sentit, et tu te sentiras
          Du choix de semblable canaille.
    Si tu fais bien, tu reviendras à moi.
    Le Grec le crut. Ceci montre aux Provinces
    Que, tout compté, mieux vaut en bonne foi
    S’abandonner à quelque puissant Roi,
    Que s’appuyer de plusieurs petits princes.
 

Fables choisies mises en vers [Livres VII-XI], 1678

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νаdаud : Viеillе histоirе

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Jоdеllе : «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...»

Сrоs : Сuеillеttе

Hеnri dе Régniеr

Viоn Dаlibrау : «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...»

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lаfоrguе : Μéditаtiоn grisâtrе

Νоël : Сhаnt dе nоurriсе

☆ ☆ ☆ ☆

Guérin : «Αh ! Sеignеur, Diеu dеs сœurs rоbustеs, répоndеz !...»

Du Βеllау : «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...»

Βаudеlаirе : Lа Fаussе Μоnnаiе

Сhаlupt : Lе Βасhеliеr dе Sаlаmаnquе

Fréсhеttе : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе

Сrоs : Dеstinéе

Τоulеt : Épitаphе.

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Jе suis lе tristе Οisеаu dе lа nuit sоlitаirе...» (Lа Rоquе)

De Сосhоnfuсius sur «Qui соntеmplе lе Сiеl...» (Grévin)

De Jаdis sur «Αmis, un dеrniеr mоt ! — еt је fеrmе à јаmаis...» (Hugо)

De Jаdis sur Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...» (Сrоs)

De Jаdis sur «Οù dоnс еst lе bоnhеur ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе