La Fontaine


Ballade en réponse à Madame des Houlières


 
Qu’à caution tous amants soient sujets,
C’est une erreur qui les bons décrédite.
On voit au monde assez d’amants discrets
La race encor n’est pas toute détruite ;
Quoi qu’en ait dit femme un peu trop dépite,
Rien n’est changé du siècle d’Amadis,
Hors que pour être amitié maintenue
Plus n’est besoin d’Urgande déconnue ;
On aime encor comme on aimait jadis.
 
Il est bien vrai qu’on choisit les objets :
Plus n’est le temps de dame sans mérite ;
Quand beauté luit sous simples bavolets,
Plus prisés sont que reine décrépite ;
Sous quelque toit que Bonne-Grâce habite,
Chacun y court, jusqu’aux plus refroidis
Depuis Adam cela se continue ;
Et, quand Grâce est de Bonté soutenue,
On aime encor comme on aimait jadis.
 
Dans le vieux temps il fut des cœurs coquets ;
Plus qu’à présent, Amour fut hypocrite
Pas n’est besoin que je prouve ces faits,
C’est vérité dans mainte histoire écrite.
Amants savaient faire la chattemite ;
Ce n’est que d’eux que nous l’avons appris ;
D’eux jusqu’à nous la chose est parvenue :
Puisque par eux elle nous est connue,
On aime encor comme on aimait jadis.
 
Quand Céladon au pays de Forêts
Était prôné comme un amant d’élite,
On vit Hylas, patron des indiscrets,
En plein marché tenir autre conduite.
Bref, en tout temps Amour eut à sa suite
Sujets loyaux et sujets étourdis ;
Or n’en est pas la coutume perdue :
Comme autrefois la mode en est venue,
On aime encor comme on aimait jadis.
 
 

Envoi


 
Toi qui te plains d’Amour et de ses traits,
Dame chagrine, apaise tes regrets ;
Si quelque ingrat rend ton humeur bourrue,
Ne t’en prends point à l’enfant de Cypris ;
Cause il n’est pas de ta déconvenue :
Quand la dame est d’attraits assez pourvue,
On aime encor comme on aimait jadis.
 

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes

Vеrhаеrеn : Un tоit, là-bаs

Vеrlаinе : «Vа tоn сhеmin sаns plus t’inquiétеr...»

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lе сiеl inсаndеsсеnt d’un milliоn d’étоilеs...»

Μussеt : À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...»

Ρаpillоn dе Lаsphrisе : «Jаmаis nе mе vеrrаi-је аprès tаnt dе rеgrеts...»

Klingsоr : L’Οisеаu јаunе еt blеu

Jаuffrеt : L’Ânе pаré dе flеurs

Hugо : «Ρuisquе lе јustе еst dаns l’аbîmе...»

Gаutiеr : Сhinоisеriе

Frаnс-Νоhаin : Сhаmеаuх

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Jе nе vеuх fеuillеtеr lеs ехеmplаirеs Grесs...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Lе Flаmbеаu vivаnt (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur «Jе lа vеrrаi, mаis qu’еst-се quе dе vоir ?...» (Rаpin)

De Μеssinа sur Lеs Αttеntivеs (Αpоllinаirе)

De Ρеrrin Ρiеrrе sur «Dе tristе сœur сhаntеr јоуеusеmеnt...» (Ρizаn)

De Сhristiаn sur Соmplаintе du librе аrbitrе (Lаfоrguе)

De Αntibе Сhаrlу sur L’Îlе lоintаinе (Τhаlу)

De Vinсеnt sur L’Αlbаtrоs (Βаudеlаirе)

De Sаudаdе sur Сrоquis (Gаrnеаu)

De mоnоd sur Lа Νégrеssе Βlоndе (Fоurеst)

De Rаsеmоnt sur Gillеs Durаnt dе lа Βеrgеriе

De dеgrеmоnt sur Lul dе Fаltеnin (Αpоllinаirе)

De ΒrаnуΑbеbrа sur «Lе filеt d’еаu qui s’éсоulе dе сеttе tuilе...» (Jаmmеs)

De Сhristiаn sur «Jе vеuх mоurir pоur tеs bеаutés, Μаîtrеssе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn miсhеl sur «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...» (Μаllаrmé)

De Ρаstоurеllе sur Lе Ρèlеrinаgе (Silvеstrе)

De Ρаstоurеllе sur «Si sеulеmеnt l’imаgе dе lа сhоsе...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur Sоnnеt mоdеrnе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur «Quеllе grаndеur rеnd l’hоmmе vénérаblе ?...» (Lаbé)

De tizеf sur Dеstinéе (Gаutiеr)

De tizеf sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn