Jean de La Ceppède



 
Ô Père dont jadis les mains industrieuses
Cette vigne ont planté, vois comme au lieu du fruit
Qu’elle dût rapporter, ingrate elle produit
Pour couronner ton fils des ronces épineuses.
 
Ces épines étaient les peines crimineuses
Des révoltes de l’homme au paradis séduit :
Et ce Christ, qui sa coulpe et ses peines détruit,
Ces épines arrose et les rend fructueuses.
 
Pour délivrer Judas le Père descendant
D’épines entouré dans un halier ardent
Fit l’effort merveilleux de sa forte puissance.
 
Et le fils descendant du séjour paternel,
Brûlant dans ce halier d’un amour éternel,
Fait l’épineux effort de notre délivrance.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 13 avril 2018 à 12h07

Fleur étrange en Eden
------------

Eve voit resplendir une fleur lumineuse
Et voudrait bien savoir quel en sera le fruit ;
Mais c’est un végétal que le Serpent produit,
Ainsi qu’on peut le voir à sa branche épineuse.

Un tel fruit ne sera qu’une enveloppe creuse
Par qui ne saurait être aucun humain séduit ;
Aussitôt qu’il est mûr, sa beauté se détruit,
Et la fleur serpentine est donc infructueuse.

Le fruit paradoxal, de l’arbre descendant,
Semble se consumer dans le feulllage ardent ;
C’est l’effet merveilleux d’une étrange puissance.

Le vieil Adam médite au séjour paternel,
Cet arbre lui apprend que rien n’est éternel
Sauf le constant effort de notre délivrance.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 14 avril 2018 à 10h12

Fleur étrange en Eden
------------

**************
premier tercet, « feuillage »

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 11 octobre 2019 à 11h44

Le Seigneur d’Alpha Pavonis
---------------

Sur Alpha Pavonis la vie est lumineuse,
On y observe un Troll qui s’y connaît en fruits ;
C’est un monde paisible où rien ne se produit,
Où ne se posent point de questions épineuses.

Aucun archéologue ici ne vient et creuse,
Aucun trésor caché nos âmes ne séduit ;
Le Cosmos tout autour se forme et se détruit,
Le ciel est indulgent, la vie est savoureuse.

Le Seigneur, quelquefois, du trône descendant,
Parcourt à petits pas cet univers ardent
Dont il sait admirer la subtile ordonnance.

Ce bon maître avec nous se montre paternel ;
Il ne fait pas semblant d’être un prince éternel,
Il trouve la sagesse en son impermanence.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vоltаirе : «Сi-gît qui tоuјоurs bаbillа...»

Lаmаrtinе : Ρеnséе dеs mоrts

Сrоs : Сrоquis

Αpоllinаirе : Grаtitudе

Αgоult : L’Αdiеu

Μауnаrd : «Νуmphеs, dе grâсе, аpprосhеz-vоus...»

Ρlаntin : Lе Βоnhеur dе се mоndе

Hugо : Sаrа lа bаignеusе

Lоuÿs : Αu vаissеаu

Guillеt : «Lа nuit étаit pоur mоi si très оbsсurе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : «Lеs pаssаgеs Сhоisеul аuх оdеurs dе јаdis...»

Rоdеnbасh : Dégоût

Vоltаirе : «Hé quоi ! vоus êtеs étоnnéе...»

Vоiturе : «Ρоur vоus sеrvir...»

Du Βеllау : Villаnеllе : «Εn се mоis déliсiеuх...»

Rimbаud : Lеs Lèvrеs сlоsеs — Vu à Rоmе

Lаutréаmоnt : «Сеt еnfаnt, qui еst аssis sur un bаnс du јаrdin dеs Τuilеriеs...»

Dеrèmе : «Lа pоrtе du јаrdin dоnnе sur lа ruеllе...»

Μоréаs : «Dе се tаrdif аvril, rаmеаuх, vеrtе lumièrе...»

Βоnnаud : Lе Jоur dе l’аn

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Сi-gît qui tоuјоurs bаbillа...» (Vоltаirе)

De Сосhоnfuсius sur Désеspérémеnt (Соppéе)

De Jаdis sur «Lа pоrtе du јаrdin dоnnе sur lа ruеllе...» (Dеrèmе)

De Jаdis sur Histоirе (lаmеntаblе еt véridiquе) d’un pоètе subјесtif еt inédit (Fоurеst)

De Сосhоnfuсius sur Μеlаnсhоliа (Gаutiеr)

De Сосhоnfuсius sur Сirсé (Μénаrd)

De Сurаrе- sur «Jе nе sаis соmmеnt је durе...» (Ρizаn)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz