Jean de La Ceppède



 
L’oiseau dont l’Arabie a fait si grande fête
Est de ce grand Héros le symbole assuré.
Le Phénix est tout seul. Le Christ est figuré
Seul libre entre les morts par son royal prophète.
 
Le Phénix courageux se porte à sa défaite
Sur du bois parfumé : l’amour démesuré
Fait que Christ a la mort sur ce bois enduré,
Qui parfume le ciel d’une odeur très-parfaite.
 
De sa moelle après le Phénix renaissant
Enlève tout son bois et l’emporte puissant
Sur un autel voisin des arènes brûlées.
 
Par sa divinité le Christ ressuscitant,
Sur l’azuré lambris des voûtes étoilées
Élèvera son bois de rayons éclatant.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 19 janvier 2019 à 13h50

Godet d’azur
---------------

C’est lui qu’on doit vider aux jours de grande fête ;
L’échanson le remplit de son geste assuré.
Sur l’antique bouteille un scribe a figuré
«Hoc est sacramentum», parole d’un prophète.

Arrosant la victoire et noyant la défaite,
Mais conservant toujours un débit mesuré,
Les convives oublient les labeurs endurés
Ainsi que les tourments d’une vie imparfaite.

Ils songent au destin de Bacchus renaissant
Qui triomphe, entouré de silènes puissants,
Comme un bois vert renaît d’une forêt brûlée.

Presque sobre est resté l’ascète méditant,
Mais il profite mieux de la voûte étoilée
Quand il peut déguster ce nectar éclatant.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Esprit de celle le 19 janvier 2019 à 15h01

http://www.toutelapoesie.com/salons/user/19208-curare/?tab=reputation


((Je suis l’indivisible atome vide et fade
Dans ce décor sans corps lointaine sur la rade
Je prends mille électrons en vain au fond d’1 verre _))

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 6 juin 2021 à 13h34

Méditation d’un oiseau
---------------

Je contemple la ville et la nature en fête,
Je tourne mon regard vers le ciel azuré ;
Mais ces jours finiront, je le peux augurer,
Point n’est besoin pour ça d’être un hibou-prophète.

Je me dis que la mort n’est pas une défaite,
Tous ceux qui sont en vie ont leur temps mesuré ;
Survivre à l’un, à l’autre, il nous faut l’endurer,
Pourtant, notre vaillance est encore imparfaite.

Ce monde impermanent qu’on découvre en naissant,
Il faut l’abandonner, à d’autres le laissant
Qui sauront à leur tour prendre leur envolée.

Tel était le propos de l’oiseau méditant,
Dont fut modérément son âme consolée ;
Certes, de tels sujets n’ont rien de palpitant.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Esprit de celle le 6 juin 2021 à 14h54

’Je garderai en moi l’essence de ta vie
Je veillerai sans fin et pour notre survie
A l’ADN scellée en toute impunité’___

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Αutrаn : Εllе еt lui

Hugо : Lа Légеndе dе lа Νоnnе

Τоulеt : «Νоn, се tахi, quеllе сhаrrеttе....»

Régniеr : Εn fоrêt

Βruаnt : À lа Glасièrе

Hеrеdiа : Αprès Саnnеs

Сrоs : Libеrté

Сrоs : Ρlаintе

Сrоs : Соnсlusiоn

Соrbièrе : Μirlitоn

☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Μоn rêvе fаmiliеr

Αltаrосhе : Ρétitiоn d’un vоlеur à un rоi sоn vоisin

Ρеrgаud : Rеnаissаnсе

Μауnаrd : «Quаnd dоis-је quittеr lеs rосhеrs...»

Rоllinаt : «Μоn nоstаlgiquе аmоur dе lа сôtе еt du vаl...»

Hеrеdiа : À un Τriоmphаtеur

Μаrоt : Dе sа grаndе аmiе

Ρоnсhоn : «Vlà l’hivеr еt sеs guеnillеs...»

Vеrnоn : Lа viе dе Sаint Αlехis (début)

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Jаdis sur Lа Τrеbbiа (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Lа Fоntаinе dе Sаng (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur «Μоn еnfаnсе саptivе а véсu dаns dеs piеrrеs...» (Sаmаin)

De Jаdis sur «Νоn, се tахi, quеllе сhаrrеttе....» (Τоulеt)

De Jаdis sur «Μаis tu brûlеs ! Ρrеnds gаrdе, еsprit !...» (Hugо)

De Μасrоn démissiоn sur Sоnnеt : «Μаîtrеssе, d’аprès tоi је vеuх fаirе un pаstеl...» (Соrаn)

De Сurаrе- sur Ρоur lе јеudi 9 јаnviеr 1913 (Ρéguу)

De Сhristiаn sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Μоdérаtеur sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Сhristiаn sur Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе (Sаint-Αmаnt)

De Сhristiаn sur Сlаir dе lunе (Αpоllinаirе)

De Jоhаnn sur L’Éсhо dе lа саvеrnе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Égо Viсtоr sur «Lаissе dе Ρhаrаоn lа tеrrе Égуptiеnnе...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur «Νоus nе fаisоns lа соur аuх fillеs dе Μémоirе...» (Du Βеllау)

De Μаriаnnе sur «Jе sоngе à се villаgе аssis аu bоrd dеs bоis...» (Μоréаs)

De Ιо Kаnааn sur Ρériоdе élесtоrаlе (Соppéе)

De Ιо Kаnааn sur Αrums dе Ρаlеstinе (Viviеn)

De Сurаrе- sur «Ô fоrmе quе lеs mаins...» (Viviеn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz