Jean de La Ceppède



 
Après qu’il eut aux siens redit cette leçon,
Il s’en éloigne un peu, met les genoux à terre,
Tombe sur son visage, et prosterné desserre
Quelques traits que la chair habille à sa façon.
 
Abba Père (dit-il, tremblotant de frisson)
Il n’est rien que ton veuil, que ta grandeur n’enserre,
Ton pouvoir absolu tous les pouvoirs atterre,
Transfère si tu veux, de moi cette boisson.
 
Fais passer (s’il se peut) loin de moi ce calice :
Que si ta volonté m’ordonne ce supplice,
Soit ainsi, ton vouloir est mon contentement.
 
Ô combien ces propos fournissent d’écritures !
Cette brève oraison marque distinctement
En lui deux volontés, ainsi que deux natures.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 8 août 2021 à 13h36

Évangile reptilien
----------

Le serpent sur la croix nous donne des leçons,
Lui qui fut condamné à ramper sur la terre ;
De l’humain libre arbitre évoquant le mystère,
Il dit à ce propos des vers à sa façon.

Un ange qui l’écoute en éprouve un frisson,
Lui qui n’a pas accès à la mort volontaire ;
Il envie quelque peu cet être réfractaire
Mais ne peut avec lui chanter à l’unisson.

Cet animal poursuit, glosant sur le calice,
Rappelant au public la beauté des supplices ;
Il retrouve des mots de l’Ancien Testament.

Accomplir faut, dit-il, les Saintes Écritures,
Le fils du charpentier nous le dit clairement ;
Et chacun répondra de sa propre lecture.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 25 janvier 2022 à 13h00

Donjon de Fulbert
--------

Abélard dans la tour donne quelques leçons,
Héloïse l’écoute, et n’est plus solitaire ;
Découvrant avec lui de savoureux mystères,
Elle se prête à lui, sans faire de façons.

Il faudra du malheur pour payer ce frisson,
Tristement prendra fin leur séjour à Cythère ;
L’un et l’autre vivront alors en solitaires,
Sans regretter d’avoir vibré à l’unisson.

D’amertume tu dois accepter le calice,
Car Fulbert a voulu te punir d’un supplice,
Ce chanoine oubliant son Nouveau Testament.

Ainsi, tu fus l’objet de cette forfaiture,
Héros malencontreux de ce sombre roman ;
Mais tu as su trouver refuge en l’Écriture.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 25 janvier 2022 à 13h08

Donjon de Fulbert     --- retouche
--------

Abélard dans la tour donne quelques leçons,
D’Héloïse le coeur ne peut alors se taire ;
Découvrant avec lui de savoureux mystères,
Elle se prête à lui, sans faire de façons.

Il faudra du malheur pour payer ce frisson,
Tristement prendra fin leur séjour à Cythère ;
L’un et l’autre vivront alors en solitaires,
Sans regretter d’avoir vibré à l’unisson.

D’amertume tu dois accepter le calice,
Car Fulbert a voulu te punir d’un supplice,
Ce chanoine oubliant son Nouveau Testament.

Ainsi, tu fus l’objet de cette forfaiture,
Héros malencontreux de ce sombre roman ;
Mais tu as su trouver refuge en l’Écriture.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νаdаud : Viеillе histоirе

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Jоdеllе : «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...»

Сrоs : Сuеillеttе

Hеnri dе Régniеr

Viоn Dаlibrау : «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...»

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lаfоrguе : Μéditаtiоn grisâtrе

Νоël : Сhаnt dе nоurriсе

☆ ☆ ☆ ☆

Guérin : «Αh ! Sеignеur, Diеu dеs сœurs rоbustеs, répоndеz !...»

Du Βеllау : «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...»

Βаudеlаirе : Lа Fаussе Μоnnаiе

Сhаlupt : Lе Βасhеliеr dе Sаlаmаnquе

Fréсhеttе : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе

Сrоs : Dеstinéе

Τоulеt : Épitаphе.

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Jе suis lе tristе Οisеаu dе lа nuit sоlitаirе...» (Lа Rоquе)

De Сосhоnfuсius sur «Qui соntеmplе lе Сiеl...» (Grévin)

De Jаdis sur «Αmis, un dеrniеr mоt ! — еt је fеrmе à јаmаis...» (Hugо)

De Jаdis sur Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...» (Сrоs)

De Jаdis sur «Οù dоnс еst lе bоnhеur ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz