Étienne Jodelle



Ô Toi qui as et pour mère et pour père,
De Jupiter le saint chef, et qui fais
Quand il te plaît, et la guerre, et la paix,
Si je suis tien, si seul je te révère,
 
Et si pour toi je dépite la mère
Du faux Amour, qui de feux, et de traits
De paix, de guerre, et rigueurs, et attraits
Tachait plonger ton Poète en misère,
 
Viens, viens ici, si venger tu me veux.
De ta Gorgone épreins-moi les cheveux,
De tes Dragons l’orde panse pressure :
 
Enivre-moi du fleuve neuf fois tors,
Fai-moi vomir contre une, telle ordure,
Qui plus en cache et en l’âme et au corps.



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 20 juin 2015 à 11h10

Pêcheur de sinople
--------------------

Le pêcheur de sinople, en sa barque précaire,
Sans beaucoup y songer, sans voir le temps qu’il fait,
Passe beaucoup de jours à naviguer en paix,
Contemplant, apaisé, le ciel d’or, qu’il révère.

Cent petits porcs-épics, éloignés de leur mère,
Assez aventureux, ont traversé d’un trait
Le ciel de gueules dont ils subissent l’attrait,
Explorant l’univers, sans craindre la misère.

L’ondine au doux regard viendra, si elle veut,
Sur la berge du lac, pour peigner ses cheveux,
Se montrant au pêcheur, mais il n’en aura cure ;

Pas plus qu’il ne requiert la sagesse d’un porc,
Pas plus qu’il n’entendra les leçons de tout bord :
Sa barque est sans gréement, son âme reste pure.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 décembre 2017 à 16h15

Poisson-pêcheur
-----------

C’est le poisson-pêcheur, un animal précaire.
Il ne remonte point pour voir le temps qu’il fait,
Passant son temps à rire et à pêcher en paix,
Contemplant la sirène, un être qu’il révère.

Ses enfants sont très tôt éloignés de leur mère,
Ils sont aventureux, ils traversent d’un trait
L’eau de sinople dont ils subissent l’attrait,
Explorant l’océan, sans craindre la misère.

La sirène aux doux yeux viendra, si elle veut,
Sur le plus haut rocher, pour peigner ses cheveux,
Et le poisson pêcheur, dit qu’il n’en aura cure ;

Il n’est pas plus glouton que n’est un poisson-porc
Et reçoit volontiers les leçons de tout bord :
Sa chair est sans poison, son âme reste pure.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 19 juillet 2019 à 17h59

Chevalier de sinople
-------------------

Chevalier de sinople, aventurier précaire,
De tes nobles exploits le barde est stupéfait ;
Généreux combattant, défenseur de la paix,
Tu n’as jamais été serviteur de la guerre.

Le roi Charles voulut te donner une terre,
Mais l’état de seigneur pour toi n’a point d’attrait ;
Le maître illustrateur a tracé ton portrait
Dont on a décoré l’Ecole Militaire.

La reine un jour viendra, si le destin le veut,
Habillée simplement de ses très longs cheveux,
Te proposer de vivre une belle aventure.

Ce n’est certes pas toi qui lui donnerais tort,
Car il vaut mieux avoir un regret qu’un remords ;
Mais viendra-t-elle ou non ? Tout n’est que conjectures.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Esprit de celle le 19 juillet 2019 à 19h33

Il y a une décennie . .  

’’La muse avec douceur effleure son ami
Qui soupire à ce leurre et feint d’être endormi
Allons marcher dit-elle nul n’est inaccessible ’’

J’ai essayé de retoucher ce sonnet sur la Dame du Lac
mais je n’y arrive pas-
Mon esprit vogue ailleurs . .  

https://www.youtube.com/watch?v=E11YMJhmdvc

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 12 septembre 2019 à 14h00


Comme disait l’autre
----------------------------

Sois un homme, mon fils, comme disait mon père ;
Quel que soit ton projet, fais bien ce que tu fais,
Consciencieusement, placide et l’âme en paix,
Tel un basset pissant au pied d’un réverbère.

Mon père était habile, or ma bile est amère,
Comme disait Boby, ou enfin, à peu près.
La vie bien régentée a certes des attraits,
Toutefois, dans mon cas, c’est plutôt la misère.

Tout part en couille, rien ne va comme je veux.
Je me lève en geignant, j’ai mal à mes cheveux,
Et le moral en berne au fond de mes chaussures.

Mieux, soupirait Alfred – et il n’avait pas tort –
(Même si je le cite avec désinvolture)
Vaudrait au fond des bois ouïr le son du cor.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Αutrаn : Εugéniе dе Guérin

Sаint-Ρоl-Rоuх : Lа Саrаfе d’еаu purе

Jаmmеs : Guаdаlupе dе Αlсаrаz

Νеrvаl : Vеrs dоrés

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

Βirаguе : «Un pоil blоnd еnlасé dе pеrlеs à l’еntоur...»

Μilоsz : Sуmphоniе dе nоvеmbrе

Fоrt : Lе Dit du pаuvrе viеuх

Rоdеnbасh : «Τristеssе ! је suis sеul ; с’еst dimаnсhе ; il plеuvinе !...»

Rоdеnbасh : «Lе brоuillаrd indоlеnt dе l’аutоmnе еst épаrs.....»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Fоurеst : Jаrdins d’аutоmnе

Jаmmеs : Αvес tоn pаrаpluiе

Саrсо : Ιntériеur : «Dеs vоуоus étеints pаr lа nосе...»

Rоnsаrd : «Jе vоуаis, mе соuсhаnt, s’étеindrе unе сhаndеllе...»

Βаïf : «Rоssignоl аmоurеuх, qui dаns сеttе rаméе...»

Μilоsz : «Ô nuit, ô mêmе nuit mаlgré tаnt dе јоurs mоrts...»

Νоuvеаu : «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...»

Sаint-Jоhn Ρеrsе : Ρоur fêtеr unе еnfаnсе

Dоnnау : Lа Fèvе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur L’Αvеuglе (Ρéguу)

De Сосhоnfuсius sur «Vа, mаlhеurеuх соrbеаu, sаturniеn mеssаgе...» (Βuttеt)

De Сосhоnfuсius sur Εugéniе dе Guérin (Αutrаn)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Сurаrе- sur «Si ј’étаis dаns un bоis pоursuivi d’un liоn...» (Viаu)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Сurаrе- sur «Соmtе, qui nе fis оnс соmptе dе lа grаndеur...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Jе vоуаis, mе соuсhаnt, s’étеindrе unе сhаndеllе...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «Lе brоuillаrd indоlеnt dе l’аutоmnе еst épаrs.....» (Rоdеnbасh)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

De Xi’аn sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Xi’Αn sur Εn Αrlеs. (Τоulеt)

De Rоgеr СΟURΤΟΙS sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Vinсеnt sur «Jе vоudrаis, si mа viе étаit еnсоrе à fаirе...» (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Lа Fоliе (Rоllinаt)

De Jаnus- sur «Сеrtаin аbbé sе mаnuélisаit...» (Rоussеаu)

De Jаdis sur «Vоtrе têtе rеssеmblе аu mаrmоusеt d’un sistrе...» (Sigоgnе)

De Сосhоnfuсius sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ρаsquеlin sur «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...» (Viviеn)

De Сhristiаn sur «Ô Ρèrе dоnt јаdis lеs mаins industriеusеs...» (Lа Сеppèdе)

De Ιо Kаnааn sur «Соmmе lе mаriniеr, quе lе сruеl оrаgе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе