Jehan Rictus


Le Pauvre


A parfois de bons moments, mais il lui manque toujours quelque chose

 

(poème dans la magnière à Catulle Mendès)


 
Y a des fois ousque j’ vas croûter
Chez les camaros du « Bon-Bock »
Et après que j’ai boulotté
J’ leur z’y gazouille un « Soliloque ».
 
Les Bon-Bockeurs c’est des fistons
Des affranchis, des marl’s, des potes
Et d’ l’apéro à la compote
On s’ fait pas de mousse à leurs gueul’tons.
 
Y sont des borgeois, des artisses
Des diplomat’s, des carabins
Des socialos, des anarchisses
Des pouâtes, des sculpteurs, des rapins.
 
Y’en a d’ barbus, y’en a d’ rasés
Y’en a qu’ ont nib su’ la capsule
Y’en a qu’ a des tronch’s de consuls
(Ça veut pas dir’ des chimpanzés !).
 
Après la croustille et l’ dessert
L’ fromgi la goutte et le cawa
On donn’ le signal du Concert
On gouâl’ de la grande Opéra.
 
Et pis on passe à la musique
La romance ou la poyésie
Le moral après le physique
Si qu’on rote, c’est en ambroisie.
 
Et tous, ténors ou barytons
Disent l’amour et ses caresses
Mais va t’ faire fout’ ça manqu’ de fesses
Au Bon-Bock y’a pas un téton.
 
Quand qu’ y zont piaulé des douceurs
Qui vous mett’nt d’humeur amoureuse
Ces vach’s-là prèt’raient pas leur sœur
Afin qu’on puiss’ la rendre heureuse.
 
Pis c’est barca de la soirée
Chacun rentiffe à sa carrée
Moi avant d’enterrer Minoche
Je suis des gas qui r’filent la cloche.
 
Et eun’ fois d’ plus me v’là ronchon
Car d’pis trente ans de République
Ya pas encor d’ chauffoirs publics
Et moi j’ trouv’ ça mufle et cochon.
 
Et j’ dis qu’ Jaurès pourrait vraiment
En fout’ eun’ secousse à la Chambre
Car enfin nous v’là en Décembre
Tout l’ monde gagne pas quinz’ mill’ par an.
 
En Décembre où est né Jésus
À poils aussi dans eun’ cabane
Mais Lui l’ avait le Bœuf et l’Âne
Et sa Moman qui soufflaient d’ssus.
 
Ohé ! Ohé ! les « Bons-Bockeurs »
Qu’ êtes des copains d’ la Gouvernance
J’ viens tirer la corde à vos cœurs
Pourriez pas avoir ça en France ?
 
Pour les mouisards, les ventres verts
Qu’ a pus d’ ribouis, d’ femme, ou d’ bivouac
J’ demande pas qu’on leur paie le claque
Mais un air de rif en Hiver.
 

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «L’аmоur nоus fаit trеmblеr...» (Guérin)

De Сосhоnfuсius sur Sur un hôtе dоutеuх (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur Βlаsоn сélеstе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе