Francis Jammes

De l'Angélus de l'aube à l'Angélus du soir, 1898


Au moulin du bois froid


 

À F. Rosenberg


Au moulin du bois froid où coule de l’eau claire,
      près des rochers, il y a de la fougère.
 
Tout près du bois bleu, une jeune fille blonde
      lavait le linge et l’eau coulait à l’ombre.
 
Et elle avait retroussé sa robe assez haut :
      on voyait ses jambes blanches dans l’eau.
 
Et les chemins étaient frais, étroits, mauvais, noirs,
      comme si ç’avait été le soir.
 
Les chênes ronds et durs empêchaient la chaleur
      et, sur la mousse, il y avait des fleurs.
 
Nous marchions sur les petits cailloux des sentiers,
      près des ronces rouges, des églantiers.
 
Parce qu’on dépiquait du froment, la batteuse
      ronflait au soleil sur la paille creuse.
 
Mais je repasserai dans le bois où dans l’eau
      une fille fraîche a la robe haut.
 
J’irai sur la noire et violette bruyère
      couper avec effort de la fougère.
 
Est-ce que la nuit, quand il y a des étoiles,
      elle lave encore au ruisseau ses toiles ?
 
Pourquoi cela ? — Bah ! sur la bruyère violette,
      sur la fille chantera l’alouette.
 
Et je repasserai dans le bois où dans l’eau
      cette fille blanche a la robe haut.
 

                     
1889.

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 22 juin 2014 à 11h34

Francis en terrasse
-------------------------

Francis a bu de l’eau claire
Dans la ville de Fougères ;

Et pas mal de bière blonde
Dans plusieurs quartiers de Londres.

La sagesse au fond de l’eau,
La folie aux autres flots :

Le ciel clair ou le ciel noir,
Toujours Francis garde espoir.

Il aime la tenancière
Dans la ville de Fougères ;

C’est ce qu’il chante aux étoiles,
Dans son costume de toile,

C’est ce qu’il chante aux violettes,
Dans son langage obsolète.

Plus douce encore que l’eau
Est la fraîcheur de ses mots.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Rаgеs dе Сésаrs (Rimbаud)

De Сосhоnfuсius sur «Jе mе fеrаi sаvаnt еn lа philоsоphiе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Lе Сhеvriеr (Hеrеdiа)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе