Hugo


En écoutant chanter la Princesse ***


 
Dans ta haute demeure
Dont l’air est étouffant,
De l’accent dont on pleure
Tu chantes, douce enfant.
 
Tu chantes, jeune fille.
Ton père, c’est le roi.
Autour de toi tout brille,
Mais tout soupire en toi.
 
Pense, mais sans rien dire ;
Aimer t’est défendu ;
Doux être, ton sourire
En naissant s’est perdu.
 
Tu te sens épousée
Par une main qui sort
Inconnue et glacée
De cette ombre, le sort.
 
Ton cœur, triste et sans ailes,
Est dans ce gouffre noir
À des profondeurs telles
Que tu ne peux l’avoir.
 
Tu n’es qu’altesse encore,
Tu seras majesté.
Bien qu’un reflet d’aurore
Sur ton front soit resté,
 
Enfant chère aux armées,
Déjà nous te voyons
Dans toutes les fumées
Et dans tous les rayons.
 
Ton parrain est le pape ;
Vierge, il t’a dit : Ave !
Quand tu passes, on frappe
Des piques le pavé.
 
Comme Dieu l’on t’encense ;
Toi-même as le frisson
De la toute-puissance
Mêlée à ta chanson.
 
De vieux légionnaires
Te gardent, fiers, soumis ;
Et l’on voit des tonnerres
À ta porte endormis.
 
Autour de toi se creuse
L’éclatant sort des rois,
Tu serais plus heureuse
Fauvette dans les bois.
 

Les Quatre Vents de l’esprit, 1881

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 1er juillet 2016 à 17h06

La vestale et les monstres
-----------------------------

La vestale demeure
En un temple  étouffant,
Où, souvent, elle pleure
Comme font les enfants.

Elle fut jeune fille,
Favorite du roi ;
Telles amours ne brillent
Pas plus que quelques mois.

Tous les monstres l’encensent,
Elle en a des frissons ;
Elle craint leur puissance,
Ils craignent sa chanson.

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаupаssаnt : Αu bоrd dе l’еаu

Rоllinаt : À unе mуstériеusе

Εlskаmp : «J’аi tristе d’unе villе еn bоis...»

Frаnсе : Sоnnеt : «Εllе а dеs уеuх d’асiеr ; sеs сhеvеuх nоirs еt lоurds...»

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rimbаud : Sоlеil еt сhаir

Jеаn Dоminiquе

Αpоllinаirе : «Μоn аiméе аdоréе аvаnt quе је m’еn аillе...»

Βаudеlаirе : Lе Μоrt јоуеuх

☆ ☆ ☆ ☆

Viviеn : Sоnnеt : «J’аimе lа bоuе humidе еt tristе оù sе rеflètе...»

Vеrhаеrеn : Lе Ρаssеur d’еаu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lа Соrnе (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur «Un ivоirе vivаnt, unе nеigе аniméе...» (Dеspоrtеs)

De Сосhоnfuсius sur Lе Lаit dе sеrpеnt (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur Sоnnеt : «Un livrе n’аurаit pаs suffi...» (Ρrivаt d'Αnglеmоnt)

De Τrуphоn Τоurnеsоl sur À unе mуstériеusе (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur L’Αngе (Lоuÿs)

De Αlbаtrосе sur «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...» (Τоulеt)

De Τhundеrbird sur Unе flаmmе (Соrаn)

De Ιо Kаnааn sur Sur lа Сrоiх dе nоtrе Sеignеur — Sа Саusе (Drеlinсоurt)

De Сurаrе- sur À Μ. Α. Τ. : «Αinsi, mоn сhеr аmi, vоus аllеz dоnс pаrtir !...» (Μussеt)

De Gеf sur Villеs : «Се sоnt dеs villеs !...» (Rimbаud)

De Jаdis sur Τаblеаu (Сrоs)

De Βibоsаurе sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Βоurg sur «Lоngtеmps si ј’аi dеmеuré sеul...» (Τоulеt)

De nоn sur Vеrlаinе

De Jаdis sur Épigrаmmе d’аmоur sur sоn nоm (Αubеspinе)

De Jаdis sur Un hоmmе (Fоurеst)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе