Gérard d’Houville


Stances aux dames créoles


 
Lorsqu’il fait chaud, et que je suis songeuse et seule,
              Je pense à vous,
Vous dont je ne sais rien, je rêve, ô mes aïeules,
              À vos yeux doux.
 
Grand-mères mortes, et jadis des ingénues
              Aux bras si frais,
Jeunes et tendres, et que je n’ai pas connues
              Même en portraits,
 
Qui vivaient autrefois, toutes petites filles
              Aux longs cheveux
Dans une sucrerie, en un coin des Antilles
              Voluptueux.
 
La chaleur trop ardente entrouvrait les batistes
              Sur leur sein blanc,
Elles se balançaient, paresseuses et tristes,
              En s’éventant.
 
Leurs yeux se reposaient de la lumière vive,
              Joyeux de voir
Le visage lippu d’une esclave furtive
              Luisant et noir.
 
Les bons nègres rieurs dansaient des nuits entières
              Leurs bamboulas,
Ou bien chantaient des chants parmi les caféières,
              Câlins et las.
 
Protégeant votre teint, pâle sous la mantille,
              Et délicat,
Vous savouriez dans les vergers la grenadille
              Et l’avocat.
 
En rêve sous les transparentes moustiquaires
              Vous revoyiez
Le vieil aïeul voguant vers l’or des îles claires
              Sur ses voiliers.
 
Les papillons étaient plus grands que votre bouche,
              Et que les fleurs
Qu’illuminait le vol du rapide oiseau-mouche
              Tout en lueurs.
 
La nuit se parfumait d’astres et de corolles,
              Et, peu à peu,
Vous regardiez s’ouvrir au ciel, belles créoles !
              Des fleurs de feu.
 
Ah ! songiez-vous alors, nocturnes et vivantes,
              Qu’un temps viendrait
Où rien de vos beautés aux grâces indolentes
              Ne resterait ?
 
De tout ce qui fut vous, nulle petite trace
              N’a subsisté,
Pas même un pauvre toit sous lequel votre race
              Ait habité.
 

[...]

Commentaire (s)
Déposé par rosemonde le 8 décembre 2012 à 17h51

avez vous le poeme  ou le livre de poesie de gerard d’houville,la solitude des femmes,je l’ai demandé à la bibliotheque ou je reside ils ne l’ont pas,comment faire pour se le procurer,merci

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 8 décembre 2012 à 18h42

Il ne semble pas que ce soit un livre.
Un poème de ce titre peut se lire ici :
http://www.litterama.fr/article-les-femmes-et-la-poesie-la-solitude-des-femmes-de-gerard-d-houville-113245670.html

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Сеllе qui dе sоn сhеf lеs étоilеs pаssаit...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur Саughnаwаgа (Fréсhеttе)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt mоrnе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе