Gérard d’Houville


Les Eaux douces du songe


 
Aux Eaux Douces d’Asie, en un vert paysage
              D’arbres et d’eau,
J’ai deviné souvent plus d’un tendre visage
              Sous le réseau
 
Des voiles transparents qui recouvrent la joue
              Et les cheveux,
Mais laissent voir le rêve éternel qui se joue
              Au fond des yeux.
 
Dans vos caïques peints, mystérieuses ombres,
              J’aimais vous voir,
Sous les arbres plus frais, et sur les flots plus sombres,
              Glisser le soir,
 
À l’heure où quelquefois le jour mourant prolonge
              Son bel adieu,
Peut-être au fil de l’eau, peut-être au fil d’un songe
              Funèbre ou bleu.
 
Ô chers jours disparus ! du fond de ma mémoire
              À votre tour
Venez ! dans notre barque irréellement noire,
              Ô charmants jours !
 
Vous, dont j’ai vu jadis la grâce tout entière,
              Moments divins
Qui ne me montrez plus qu’une forme étrangère,
              Des gestes vains ;
 
Aux eaux douces du songe où longuement s’attarde
              Notre langueur,
Fantômes incertains, lorsque je vous regarde
              Avec douleur,
 
Écartez les linceuls qui me cachent votre âme
              Sous tant de plis ;
Car le temps, vieux tisseur a mêlé dans leur trame
              Beaucoup d’oublis,
 
Souvenirs ! souvenirs ! arrachez tous ces voiles
              Longs et nombreux,
Ou ne me montrez plus, décevantes étoiles,
              Vos tristes yeux !
 
. .  . .  . .  . .  . .  . .  . .  . .  . .  . .  . .  . .  . .  . .
 
Mais, sur l’onde où déjà le charme de cette heure
              Est effacé,
La rame qu’on relève, et qui s’égoutte, pleure
              L’instant passé.
 

©  

Commentaire(s)
Déposé par Gérard GLOTIN le 26 janvier 2012 à 04h27

Je trouve ça un peu faiblard, ces poèmes manquent de coulant.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 27 janvier 2012 à 08h10

La bonne poésie est rare...

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par n’importe nawak le 14 février 2012 à 23h40

c’est ce qu’on dit quand on n’y connaît absolument rien.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Isabelle le 19 septembre 2012 à 11h02

Marrant ce que tu dis,nawak...et très vrai!
Moi je trouve ça un peu sirupeux,mais sensible ,pas mal écrit!

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par TitiMB25 le 5 octobre 2015 à 10h39

La poésie n’est qu’une affaire de ressenti et comme tout ce qui est ressenti cela diffère d’un individu à l’autre alors pas de jugement mais ressentons… ou pas.
De toute façon notre propre ressenti change avec le temps donc ce qui peut déplaire à moment donné peut plaire à un autre temps et c’est pour cela qu’il est bon de revenir sur ces lectures qu’on avait mis de côté.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βоuilhеt : À unе fеmmе

Τristаn L’Hеrmitе : Lа Βеllе еn dеuil

Rоdеnbасh : Vеilléе dе glоirе

Rоdеnbасh : Rеnоnсеmеnt

Rоdеnbасh : Sоlitudе

Βеrtrаnd : Sоnnеt : «À lа Rеinе dеs Frаnçаis...»

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Lоrrаin : Αbаndоnnéе

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs, dаns lеs саnаuх dеs villеs mоrtеs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βоuilhеt : Vеrs à unе fеmmе

Lа Fоntаinе : Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn

Lа Сеppèdе : «Vоiсi l’hоmmе, ô mеs уеuх, quеl оbјеt déplоrаblе...»

Lа Сеppèdе : «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...»

Lаfоrguе : L’hivеr qui viеnt

Vаuquеlin dеs Yvеtеаuх : «Αvесquеs mоn аmоur nаît l’аmоur dе сhаngеr...»

Βruаnt : Fаntаisiе tristе

Βеrtrаnd : Lа Rоndе sоus lа сlосhе

Ρоpеlin : Τurеlаirе, turеlurе

Lоrrаin : Réсurrеnсе

Cоmmеntaires récеnts

De Μаdаmе_Βrigittе- sur Vеrs à unе fеmmе (Βоuilhеt)

De Сосhоnfuсius sur «Αmi, је t’аpprеndrаi (еnсоrе quе tu sоis...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоiсi l’hоmmе, ô mеs уеuх, quеl оbјеt déplоrаblе...» (Lа Сеppèdе)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Сосhоnfuсius sur «Vеuх-tu sаvоir, Duthiеr, quеllе сhоsе с’еst Rоmе ?...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Αvоir pеu dе pаrеnts, mоins dе trаin quе dе rеntе...» (Vаuquеlin dеs Yvеtеаuх)

De Jаllе dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Wоtаn dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lа Rоndе sоus lа сlосhе (Βеrtrаnd)

De Βаilеу sur Соntrе Sаbidius : «D’un gâtеаu trоp brûlаnt...» (Dubоs)

De Jеhаn sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Jеhаn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Jеhаn sur Εn јustiсе dе pаiх (Rоllinаt)

De Jеhаn sur Μаtеlоts (Соrbièrе)

De Сurаrе- sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Βlоndеl sur Τеrrе dе Frаnсе (Fаbié)

De Τоrсhоnfuсius sur Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn (Lа Fоntаinе)

De Lilith sur «Ô Déеssе, qui pеuх аuх prinсеs égаlеr...» (Du Βеllау)

De Μаlеpеur sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

De Βасhоt sur Lе Τunnеl (Rоllinаt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе