Heredia

Les Trophées, 1893



                                Ecce villicus
                                      Venit...
CATULLE


Holà, maudits enfants ! Gare au piège, à la trappe,
Au chien ! je ne veux plus, moi qui garde ce lieu,
Qu’on vienne, sous couleur d’y quérir un caïeu
D’ail, piller mes fruitiers et grappiller ma grappe.
 
D’ailleurs, là-bas, du fond des chaumes qu’il étrape,
Le colon vous épie, et, s’il vient, par mon pieu !
Vos reins sauront alors tout ce que pèse un Dieu
De bois dur emmanché d’un bras d’homme qui frappe.
 
Vite, prenez la sente à gauche, suivez-la
Jusqu’au bout de la haie où croît ce hêtre, et là
Profitez de l’avis qu’on vous glisse à l’oreille :
 
Un négligent Priape habite au clos voisin ;
D’ici, vous pouvez voir les piliers de sa treille
Où sous l’ombre du pampre a rougi le raisin.
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 25 octobre 2015 à 11h20

De gueules aux remparts d’argent
---------------------------------------

Des remparts, mais aussi des grillages, des trappes,
Il est bien défendu, ce redoutable lieu !
En fortifications, Vauban ne fit pas mieux,
Cet endroit n’est pourtant qu’un palais de satrape.

Le maître de ce bourg se prend-il pour un pape ?
Il ne prie pourtant pas, il traîne dans son pieu,
Content de s’en remettre à la grâce de Dieu,
Lequel lui garantit de plaisantes agapes.

Quelques vins capiteux arrosent les bons plats
Dans la salle à manger qu’illumine l’éclat
Des lustres de cristal, véritables merveilles ;

C’est dimanche, aujourd’hui, je reçois mes voisins,
Ceux qui ont récolté des tonnes de raisin
Dont nous boirons, ce jour, le nectar en bouteilles.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 1er août 2017 à 12h21

Chauve-souris verte
-----------------------

Elle surgit au ciel comme par une trappe,
Est-ce d’un inframonde, ou d’un tout autre lieu ?
Je dis «de nulle part», mais c’est faute de mieux,
J’entends au firmament son rire de satrape.

Est-ce un démon d’enfer, est-ce un oiseau du Pape ?
Est-ce un vampire noir que l’on perce d’un pieu ?
Un ange de sinople, un envoyé  de Dieu ?
De moustiques du soir elle fait ses agapes.

Elle ne prend jamais de nos bons petits plats
Et se tient à l’écart du lumineux éclat
Des lustres du salon, qui point ne l’émerveillent ;

Elle salue pourtant le hibou, son voisin,
Et s’approche avec lui des grappes de raisin
Près desquelles, parfois, aucun gardien ne veille.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 4 juillet 2019 à 12h02

Quark tordu
-----------

Le démon de Maxwell ayant ouvert sa trappe,
Un quark tordu survient, issu d’un autre lieu ;
Il est inoffensif, et pour nous c’est tant mieux,
Il n’a point le coeur dur ni l’âme d’un satrape.

Son lointain bisaïeul fut béni par le Pape,
Lui qui le méritait autant qu’un lepton pieux ;
Les quarks sont, comme nous, créatures de Dieu,
Et leur âme prend part aux célestes agapes.

Le démon de Maxwell, lisant son écran plat,
Interprète un signal au lumineux éclat
Dont quelques physiciens avec lui s’émerveillent ;

Puis il part saluer le gluon, son voisin,
Qui toute la saison, en guise de raisins,
Presse les neutrinos sur lesquels Bacchus veille.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаïf : «Αfin quе pоur јаmаis...»

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Νеrvаl : Εl Dеsdiсhаdо

Rimbаud : Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir

Αјаlbеrt : Ρеtitеs оuvrièrеs

Τоulеt : «Sur l’осéаn соulеur dе fеr...»

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Rоnsаrd : «Lе Сiеl nе vеut, Dаmе, quе је јоuissе...»

Μаgnу : «Αnnе, је vоus suppliе, à bаisеr аpprеnеz...»

☆ ☆ ☆ ☆

Fоurеst : Rеnоnсеmеnt

Lаfоrguе : Сélibаt, сélibаt, tоut n’еst quе сélibаt

Lе Μоinе : L’Îlе du Ρlаisir

Lеfèvrе-Dеumiеr : Lеs Сhеmins dе Fеr

Сеndrаrs : Соmplеt blаnс

Lоrrаin : Соquinеs

Gаutiеr : Lе Jаrdin dеs Ρlаntеs : «J’étаis pаrti, vоуаnt lе сiеl...»

Βérоаldе : Αdiеu : «Jе vеuх sеul, éсаrté, оrеs dаns un bосаgе...»

Sаmаin : Αutоmnе

Сrоs : Libеrté

Cоmmеntaires récеnts

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сосhоnfuсius sur L’Étаpе (Соppéе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Ρоnt (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur «Βеаuх уеuх, qui rесélеz tаnt dе trаits еt dе fеuх...» (Durаnd)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De tRΟLL sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De L’âmе аuх ninаs sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

De Сurаrе- sur «Dоulсin, quаnd quеlquеfоis је vоis сеs pаuvrеs fillеs...» (Du Βеllау)

De Fоllоwеur sur «Jе vоis millе bеаutés, еt si n’еn vоis pаs unе...» (Rоnsаrd)

De Εsprit dе сеllе sur «Jе rеgrеttе еn plеurаnt lеs јоurs mаl еmplоуés...» (Dеspоrtеs)

De Ρоr’d’âmе sur Ρlus tаrd (Μusеlli)

De Сhr... sur Αu Соllègе (Évаnturеl)

De Vinсеnt sur À unе Villе mоrtе (Hеrеdiа)

De Μоrin dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоrаin dе Βlаnсhеmоr sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеhаn Çètоù sur Lе Τаlismаn (Νеlligаn)

De Αrаmis sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Αrаmis sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе