Edmond Haraucourt

La Légende des sexes


La Flûte


 

Triolets


Quand les vers m’auront désossé,
Tout nu, tout sec, dans mes six planches ;
Fait de trous comme un bas percé.
Quand les vers m’auront désossé ;
Quand le Temps grave aura lissé
Mon vieux squelette aux maigreurs blanches ;
Quand les vers m’auront désossé,
Tout nu, tout sec, dans mes six planches :
 
Alors, gaiement, venez me voir,
Chœur lascif des vierges à naître
Qui vivez trop tard pour m’avoir...
Alors, gaiement, venez me voir !
Vous lèverez le marbre noir,
Et me creusant une fenêtre,
Alors, gaiement, venez me voir,
Chœur lascif des vierges à naître.
 
Vous chercherez parmi mes os
Cet os viril qui fut mon membre ;
Près des fémurs, au bas du dos,
Vous chercherez parmi mes os.
Roide encore dans son repos
Comme un athlète qui se cambre,
Vous chercherez parmi mes os
Cet os viril qui fut mon membre.
 
Vous le verrez très long, très fort,
Dur aux contours, et creux au centre ;
Veuf de son double contrefort,
Vous le verrez très long, très fort,
L’os vaillant qui sous son effort
Fora tant d’isthmes au bas ventre :
Vous le verrez très long, très fort,
Dur aux contours, et creux au centre.
 
Hélas, j’en aurai fait mon deuil :
Emportez-le, je vous le donne.
Il fut ma force et mon orgueil,
Hélas, j’en aurai fait mon deuil !
Dans le célibat du cercueil,
On dort seul, et la mort chaponne...
Hélas, j’en aurai fait mon deuil :
Emportez-le, je vous le donne.
 
Vous percerez sept trous, sept trous,
Et le canal deviendra flûte :
Dans l’os sonore aux reflets roux,
Vous percerez sept trous, sept trous,
Pour accompagner les froufrous
Des jupons que froisse la lutte :
Vous percerez sept trous, sept trous,
Et le canal deviendra flûte.
 
Sur la gamme des baisers nus
L’Amour va chanter sa romance :
Souffle dans ma flûte, ô Vénus !
Sur la gamme des baisers nus
Souffle tes airs les plus connus :
Voici le bal qui recommence :
Sur la gamme des baisers nus
L’Amour va chanter sa romance.
 
Do, ré, mi, fa, sol, la, si, do :
La valse horizontale danse,
Tourne, ondule sous le rideau ;
Do, ré, mi, fa, sol, la, si, do...
La flûte suit le crescendo
Et rythme l’amour en cadence.
Do, ré, mi, fa, sol, la, si, do :
La valse horizontale danse !
 
Et l’os vibre sous le baiser,
Au souffle de la lèvre rose ;
L’air chaud le gonfle à le briser !
Et l’os vibre sous le baiser
Du doigt blanc qui court se poser,
Va, revient, remonte, et se pose...
Et l’os vibre sous le baiser
Au souffle de la lèvre rose !
 
Ainsi j’attendrai doucement
Sur la bouche des belles filles,
L’heure auguste du Jugement.
Ainsi j’attendrais doucement,
Joyeux de pouvoir en dormant
Conduire encor les chauds quadrilles :
Ainsi j’attendrai doucement,
Sur la bouche des belles filles.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Guillеt : «Lа nuit étаit pоur mоi si très оbsсurе...»

Lоuÿs : Αu vаissеаu

Μаgnу : «Ô bеаuх уеuх bruns, ô rеgаrds détоurnés...»

Rасinе : Βritаnniсus. Αсtе ΙΙ, Sсènе 2

Βеllеаu : Lа Βеllе Νuit

Τаilhаdе : Ιnitiаtiоn

Klingsоr : Lе Νаin

Саmillе Μаuсlаir

Βruаnt : Fins dе sièсlе

Dеlillе : Lе Соin du fеu

☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Vоus qui rеtоurnеz du Саthаi...»

Μussеt : Sur unе mоrtе

Du Βеllау : «Μаudit sоit millе fоis lе Βоrgnе dе Libуе...»

Hugо : Répоnsе à un асtе d’ассusаtiоn

Βruаnt : Fins dе sièсlе

Gréсоurt : Lе biеn viеnt еn dоrmаnt

Vitré : «Μоn âmе еst un rоsеаu fаiblе, sес еt stérilе...»

Hugо : À dеs оisеаuх еnvоlés

Diеrх : Εn сhеmin

Rоllinаt : Lа Сhаnsоn dеs Αmоurеusеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Jаdis sur Ρоur unе аnаtоmiе (Guillеt)

De Сосhоnfuсius sur «Ô bеаuх уеuх bruns, ô rеgаrds détоurnés...» (Μаgnу)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Jаdis sur Vœu (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сосhоnfuсius sur «Се Μоndе, соmmе оn dit, еst unе саgе à fоus...» (Fiеfmеlin)

De Jаdis sur «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...» (Τоulеt)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz