Jacques Grévin



 
L’automne suit l’été et la belle verdure
Du printemps rajeuni est ensuivant l’hiver,
Toujours sur la marine on ne voit étriver
Le Nord contre la nef errante à l’aventure,
 
Nous ne voyons la Lune être toujours obscure ;
Ainsi comme un croissant on la voit arriver ;
Toute chose se change au gré de la nature,
Et seul ce changement je ne puis éprouver :
 
Un an est jà passé, et l’autre recommence,
Que je suis poursuivant la plus belle de France
Sans avoir échangé le courage et le cœur
 
Qui fait qu’orénavant je ne me veux fier
À celui qui a dit, comme assuré menteur,
Qu’on n’est pas aujourdhui ce qu’on était hier.
 



Commentaire(s)
Déposé par Christian le 3 août 2017 à 07h30

"Car un ambiportier interdit l’aventure." serait peut-être mieux comme vers 4 ?

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 5 avril 2017 à 13h15

Rongeur de sinople
-----------------------

Ce rongeur innocent se nourrit de verdure,
Et Nature jamais ne songe à l’en priver ;
Sa pitance du jour est facile à trouver,
L’approvisionnement n’est pas une aventure,

Il dort, aussi longtemps que la nuit est obscure,
Et de rêver aussi, ça peut lui arriver ;
Car le songe survient au gré de la nature,
Et tout ce qu’un dormeur, la nuit, peut éprouver.

Un jour qui se termine, et l’autre recommence,
Ce rongeur fait sa vie dans les plaines de France
Et nul mauvais penchant ne tourmente son coeur.

Car il ne se perd pas dans des errances fières,
Il n’entre pas au bar pour boire de la bière :
Jamais il n’offre un verre au tavernier songeur.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 9 mai 2017 à 13h59

Coléoptère d’antan
----------------------

Je surgissais, jadis, au coeur de la verdure,
Bourdonnant à loisir, mangeant sans me priver ;
Et je suis, maintenant, peu facile à trouver,
Ayant bien commencé, mal finit l’aventure.

Que vous importe, à vous, ma destinée obscure,
C’était dans mon karma, ça devait m’arriver ;
Car le déclin survient au gré de la nature,
Et ce monde n’est là que pour nous éprouver.

Une époque prend fin, mais une autre commence,
L’Histoire se souvient des hannetons de France
Et d’anciens écoliers les gardent dans leur coeur.

Oui, c’est nous qui planions en des errances fières,
Pour ces vers, évoquant notre épopée altière,
Nous offrons un sourire au rhapsode songeur.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 2 août 2017 à 22h57

Ambiportier
---------------

Un mystérieux portail au coeur de la verdure
Semble délimiter un domaine privé ;
Espace où l’on ne sait ce qu’on pourra trouver,
Mais un ambiportier interdit l’aventure.

Il est impressionnant, dans sa livrée obscure;
Avec lui, nul ne sait ce qui peut arriver,
Ambiportier pesant, force de la nature,
Un démon n’oserait ton pouvoir éprouver.

Qui nous dira comment ton histoire commence?
Es-tu, pour ton honneur, un vieux soldat de France
Qui d’anciennes leçons conserve dans son coeur?

Te souvient-il ici de tes errances fières,
De mes vers, évoquant ton épopée altière ?
Tu ne daignes répondre, ambiportier songeur.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 3 août 2017 à 09h42

«Car un ambiportier interdit l’aventure»

Retouche bienvenue : Merci.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βеrtrаnd : Sоnnеt : «À lа Rеinе dеs Frаnçаis...»

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Lоrrаin : Αbаndоnnéе

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs, dаns lеs саnаuх dеs villеs mоrtеs...»

Νоuvеаu : Fоu

Vеrlаinе : Sur lе Саlvаirе

Lаhоr : Dаnsе mасаbrе

Lа Fоntаinе : Lеs Dеuх Соqs

Τаilhаdе : Ιnitiаtiоn

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Αgréаblеs trаnspоrts qu’un tеndrе аmоur inspirе...»

*** : «Ρéripаtétisаnt еn pаntеlаntе ехtаsе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βruаnt : Fаntаisiе tristе

Βеrtrаnd : Lа Rоndе sоus lа сlосhе

Ρоpеlin : Τurеlаirе, turеlurе

Lоrrаin : Réсurrеnсе

Lоrrаin : Αltеssе

Νоuvеаu : «Οn m’а mis аu соllègе (оh ! lеs pаrеnts, с’еst lâсhе !)...»

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Lе Dimаnсhе dеs Rаmеаuх

Ρrоust : Jе соntеmplе sоuvеnt lе сiеl dе mа mémоirе

Riсhеpin : Lе Ρеndu јоуеuх

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs vоnt еt viеnnеnt sur lеs саnаuх...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Rеmémоrаtiоn d’Αmis bеlgеs (Μаllаrmé)

De Сосhоnfuсius sur «Ρlus qu’аuх bоrds Αеtëаns lе brаvе fils d’Ésоn...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Ρuisqu’à si bеаu Sоlеil ј’аi mоn аilе étеnduе...» (Lа Rоquе)

De Jаllе dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Wоtаn dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lа Rоndе sоus lа сlосhе (Βеrtrаnd)

De Βаilеу sur Соntrе Sаbidius : «D’un gâtеаu trоp brûlаnt...» (Dubоs)

De Jеhаn sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Jеhаn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Jеhаn sur Εn јustiсе dе pаiх (Rоllinаt)

De Jеhаn sur Μаtеlоts (Соrbièrе)

De Сurаrе- sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Βlоndеl sur Τеrrе dе Frаnсе (Fаbié)

De Τоrсhоnfuсius sur Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn (Lа Fоntаinе)

De Lilith sur «Ô Déеssе, qui pеuх аuх prinсеs égаlеr...» (Du Βеllау)

De Μаlеpеur sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Léаlаgirаfе sur Sur un Sоngе (Sсudérу)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

De Fоurmi sur Lе Τunnеl (Rоllinаt)

De Νаrсissе Hérоn sur «Соmbiеn durеrоnt nоs аmоurs ?...» (Βаudеlаirе)

De Νiсhоlаs nеwmаn sur Frаnсis Jаmmеs

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе