André Gill


La Levrette et le gamin

Histoire parisienne


Écoutez l’histoir’ du gamin,
Du gamin et de la levrette !
L’un demeurait à la Villette ;
L’autre habitait faubourg Germain !
 
C’était une levrette exquise ;
Je n’sais plus comment ell’ s’app’lait ;
Mais c’était la chienn’ d’un’ marquise
Qui de la levrett’ raffolait.
C’te p’tit’ bête était adorée,
Tell’ment qu’aux Tuil’ri’s, chaque jour,
On l’envoyait faire un p’tit tour
Avec un larbin en livrée !
 
Quant au gamin, c’était l’gavroche
Qui parcourt Paris en tous sens.
Et qui, sans peur et sans reproche
Flân’, rigole et blagu’ les passants,
Or, un jour qu’aux Tuil’ri’s (mazette !
Ça se cors’ comm’ du Montépin !)
Il était planté d’vant l’bassin,
Précisément pass’ la levrette...
 
Contre le goss’ levant la patte,
La levrett’, — cett’ chienn’ de salon, —
Avec un’ morgu’ d’aristocrate
Lui compiss’ tout son pantalon.
Le gamin sent l’pipi qui l’mouille,
I’ s’retourne, i fait du potin...
Mais de la levrett’ le larbin
Le trait’ de p’tit’ gouape et d’ fripouille !
 
L’gamin, jurant de s’venger, file
La bête et l’laquais sans êt’ vu...
Jusqu’à leur noble domicile
Il les suit d’ loin, à leur insu...
Su’ l’pas d’la porte, au bout d’une heure,
La p’tit’ levrett’ vient prendre l’air...
L’gamin l’empoign’, prompt comm’ l’éclair,
Et l’entraîn’ loin de sa demeure !
 
Il lui fit faire, à la Villette,
Connaissanc’ d’un caniche affreux...
La levrette agit en levrette !
Ell’ prit l’canich’ pour amoureux.
Deux jours plus tard, dans la soirée,
Lâchée enfin par le gamin,
Ell’ reparut faubourg Germain...
Mais elle était déshonorée !
 
Peu d’temps après, ell’ mit au monde.
Non sans quelques douleurs de reins,
Six cabots d’un’ laideur immonde.
Bâtards, p’t-êt’ même adultérins !...
Mais l’plus bath de l’historiette
C’est qu’la marquis’, tout récemment
A pris son cocher pour amant,
Histoir’ d’imiter la levrette !
 
Et voilà l’histoir’ du gamin,
Du gamin et de la levrette !
Quel triomphe pour la Villette !
Quel deuil pour le faubourg Germain !
 

La Muse à Bibi, 1880

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Flеur séсulаirе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur «L’аutrе nuit, је vеillаis dаns mоn lit sаns lumièrе...» (Sаintе-Βеuvе)

De Сосhоnfuсius sur Οndinе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz