Théophile Gautier

Premières poésies


La Demoiselle


 
Sur la bruyère arrosée
              De rosée ;
Sur le buisson d’églantier ;
Sur les ombreuses futaies ;
              Sur les haies,
Croissant au bord du sentier ;
 
Sur les prés, sur la colline
              Qui s’incline
Vers le champ bariolé
De pittoresques guirlandes ;
              Sur les landes,
Sur le grand orme isolé ;
 
La demoiselle se berce ;
              Et il perce
Dans la brume, au bord du ciel,
Un rayon d’or qui scintille,
              Elle brille,
Comme un regard d’Ariel.
 
Traversant près des charmilles
              Les familles
Des bourdonnants moucherons,
Elle se mêle à leur ronde
              Vagabonde,
Et comme eux décrit des ronds.
 
Bientôt elle vole et joue
              Sous la roue
Du jet d’eau, s’élançant
Dans les airs, retombe, roule
              Et s’écoule
En un ruisseau bruissant.
 
Plus rapide que la brise,
              Elle frise,
Dans son vol capricieux,
L’eau transparente où se mire
              Et s’admire
Le saule au front soucieux ;
 
Où s’entrouvrant blancs et jaunes,
              Près des aunes,
Les deux nénuphars en fleurs,
Au gré du flot qui gazouille,
              Et les mouille,
Étalent leurs deux couleurs ;
 
Où se baigne le nuage,
              Où voyage
Le ciel d’été souriant ;
Où le soleil plonge, tremble,
              Et ressemble
Au beau soleil d’Orient.
 
Et quand la grise hirondelle
              Auprès d’elle
Passe, et ride à plis d’azur,
Dans sa chasse circulaire,
              L’onde claire,
Elle s’enfuit d’un vol sûr.
 
Bois qui enchantent, fraîches plaines
              D’odeurs pleines,
Lacs de moire, coteaux bleus,
Ciel où le nuage passe,
              Large espace,
Monts aux rochers anguleux ;
 
Voilà l’immense domaine
              Où se promène
Ses caprices, fleurs des airs,
La demoiselle nacrée,
              Diaprée,
De reflets roses et verts.
 
Dans son étroite famille,
              Quelle fille
N’a pas vingt fois souhaité,
Rêveuse, d’être comme elle
              Demoiselle,
Demoiselle en liberté.
 

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νоdiеr : Lа Jеunе Fillе

Αubigné : «Αuprès dе се bеаu tеint, lе lуs еn nоir sе сhаngе...»

Αubigné : «Се dоuх hivеr...»

Jаmmеs : Lоrsquе је sеrаi mоrt

Βirаguе : «Ô сœur tristе еt pеnsif, qui еn si dur mаrtуrе...»

Νеlligаn : Lеs Αngéliquеs

Νеrvаl : Αvril

Rоdеnbасh : Соllègе аnсiеn

Οrléаns : «Соmmе ј’оis quе сhасun dеvisе...»

Lаfоrguе : Εnсоrе сеt аstrе

☆ ☆ ☆ ☆

Rоllinаt : Viеrgе dаmnéе

Αpоllinаirе : Сhаpеаu-tоmbеаu

Βаtаillе : Lеs Villаgеs

Οrléаns : «Jе mеurs dе sоif, еn сôté lа fоntаinе...»

Αpоllinаirе : «Μоn сhеr Ρаblо lа guеrrе durе...»

Dumеstrе : Lеs Ιnquiеts

Сrоs : Sоnnеt : «Βiеn quе Ρаrisiеnnе еn tоus pоints, vоus аvеz...»

Νuуsеmеnt : «Соmbiеn, соmbiеn dе fоis, аu sоir sоus lа nuit brunе...»

Rоllinаt : Lа Βuvеusе d’аbsinthе

Riсtus : Νосturnе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Ô fаiblе еsprit, сhаrgé dе tаnt dе pеinеs...» (Du Βеllау)

De Hаn Riсutе sur Соmplаintе аmоurеusе (Αllаis)

De Lе Gаrdiеn sur L’Hоspitаlité (Fаbrе d'Églаntinе)

De Сосhоnfuсius sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Сосhоnfuсius sur «Εnfin lа bеllе Dаmе оrguеillеusе еt mоndаinе...» (Lа Rоquе)

De Сhristiаn sur Lе Μоnt dеs Οliviеrs (Vignу)

De Lе Gаrdiеn sur Μоrt d’un аutrе Juif (Μоrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt : «Ιgnоrаntе оu plutôt dédаignеusе dеs mаuх...» (Сrоs)

De Сhristiаn sur «Sасrés соtеаuх, еt vоus sаintеs ruinеs...» (Du Βеllау)

De Gеоrgеs sur Αdiеuх (Αpоllinаirе)

De Αrаmis sur Guitаrе : «Gаstibеlzа, l’hоmmе à lа саrаbinе...» (Hugо)

De Αrаmis sur Stаnсеs à Μаrquisе (Соrnеillе)

De piсh24 sur Ρhilis dаnsе lа Sаrаbаndе (Sсudérу)

De Rоlаnd Βасri sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρ10H24- sur Εllе еt lui (Αutrаn)

De Сurаrе- sur «Quаnd је vоudrаi sоnnеr dе mоn grаnd Αvаnsоn...» (Du Βеllау)

De Αrаmis sur «Quаnd mоn fil sе саssеrа sоus...» (Ρеllеrin)

De Αmаris- sur Sуmbоlе (Gilkin)

De Εsprit dе сеllе sur Sоnnеt mélаnсоliquе (Αdеlswärd-Fеrsеn)

De Сurаrе- sur Αprès lа bаtаillе (Hugо)

De Μilоu dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе