Louis-Honoré Fréchette


Amitié


 

À Mlle N***


Je connais un petit ange
Lequel n’a jamais mouillé
Sa blanche robe à la fange
Dont notre monde est souillé.
 
C’est lui qui donne le change
Au pauvre cœur dépouillé
Que l’amour, vautour étrange,
D’un bec cruel a fouillé.
 
Cet ange, qui vous ressemble,
Sous son aile nous rassemble
C’est la divine Amitié.
 
Son regard est doux et calme ;
Il m’offre sa chaste palme...
En voulez-vous la moitié ?
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 13 mai 2014 à 10h04

Ange fripon
---------------

Il apprécie parfois, l’ange,
Un gentil baiser mouillé ;
Lui interdis-tu la fange,
Tu l’en trouveras souillé.

Fréchette, à l’amour qui change,
Si ton coeur fut dépouillé,
Ne dis pas que c’est étrange,
Dis juste :  « J’ai cafouillé. »

Ton sonnet, qui te ressemble,
Se veut un mot qui rassemble
Contre Amour, pour Amitié ;

Mais l’amour, violent ou calme,
Sur l’amitié veut la palme ;
Et non point « moitié-moitié. »

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 23 décembre 2018 à 14h16

Fleurs d’un monde invraisemblable
----------

Notre monde est-il étrange ?
Notre herbage, il est mouillé,
Nos chemins sont de la fange,
Nos ruisseaux sont bien souillés.

Les corps en terre se changent,
De leur âme dépouillés ;
Car il n’en sort pas des anges,
Ni des saints agenouillés.

Vraiment, ce monde ressemble
Aux dortoirs où se rassemblent
Des oiseaux pleins d’amitié ;

Pourvu que leur nuit soit calme,
Ils s’aimeront sous les palmes ;
La Nature en a pitié.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 7 janvier 2021 à 12h56

Danseuse du siècle passé
-----

Toi, serais-tu donc un ange
De ses ailes dépouillé ?
Ou bien l’ondine du Gange
Avec ses cheveux mouillés ?

En ancêtre je me change,
De ma force dépouillé ;
Ce n’est pas un sort étrange,
Je suis juste un peu rouillé.

À mes rêves tu ressembles
Dans la lumière qui tremble ;
Et je ne dors qu’à moitié.

Dans la cour, le vent se calme,
Qui n’agite plus les palmes ;
Je songe à notre amitié.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 9 janvier 2021 à 09h54

Danseuse du siècle passé   (retouche)
-----

Toi, serais-tu donc un ange
De ses ailes dépouillé ?
Ou bien l’ondine du Gange
Avec ses cheveux mouillés ?

En ancêtre je me change,
Humblement agenouillé ;
Ce n’est pas un sort étrange,
Je suis juste un peu rouillé.

À mes rêves tu ressembles
Dans la lumière qui tremble ;
Et je ne dors qu’à moitié.

Dans la cour, le vent se calme,
Qui n’agite plus les palmes ;
Je songe à notre amitié.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νоuvеаu : Lе Ρеignе

Νаdаud : Viеillе histоirе

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Jоdеllе : «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...»

Сrоs : Сuеillеttе

Hеnri dе Régniеr

Viоn Dаlibrау : «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...»

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lаfоrguе : Μéditаtiоn grisâtrе

☆ ☆ ☆ ☆

Guérin : «Αh ! Sеignеur, Diеu dеs сœurs rоbustеs, répоndеz !...»

Du Βеllау : «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...»

Βаudеlаirе : Lа Fаussе Μоnnаiе

Сhаlupt : Lе Βасhеliеr dе Sаlаmаnquе

Fréсhеttе : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе

Сrоs : Dеstinéе

Τоulеt : Épitаphе.

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоirs d’ехil (Οsmоnt)

De Сосhоnfuсius sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Jе suis lе tristе Οisеаu dе lа nuit sоlitаirе...» (Lа Rоquе)

De Jаdis sur «Αmis, un dеrniеr mоt ! — еt је fеrmе à јаmаis...» (Hugо)

De Jаdis sur Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...» (Сrоs)

De Jаdis sur «Οù dоnс еst lе bоnhеur ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz