Georges Fourest

Le Géranium ovipare, 1935


Histoire (lamentable et véridique) d’un poète subjectif et inédit


 

Au moins furent-ils imprimés, petite chose immense.
Paul Verlaine


Sentimental et sensitif,
plein de rancœur, un peu moqueur
il faisait des vers subjectifs,
de ces vers où l’on dit : « Mon cœur ! »
« Mon cœur c’est ci, mon cœur c’est ça,
« mon cœur fait ci, mon cœur fait ça,
« mon cœur par-ci, mon cœur par-là ! »...
Il s’analysait puissamment,
subtilement et doctement !

Il faisait des vers subjectifs
et quand il avait dit : « Mon cœur... »
à la rime il collait : « Moqueur »
ou bien « liqueur » ou bien « rancœur »,
ne voulant rimer, quant à lui,
qu’avec la consonne d’appui...
« Mon cœur c’est ci, mon cœur c’est ça,
« mon cœur fait ci, mon cœur fait ça,
« mon cœur par-ci, mon cœur par-là ! »
 
À tour de bras il rimait, mais
tous ces beaux vers si bien rimés
ne furent jamais imprimés
et, poète vraiment maudit,
il resta toujours inédit ;
si vous voulez savoir comment
je vais vous le dire à l’instant,
si vous voulez savoir pourquoi
écoutez bien, tenez-vous cois
prêtant l’oreille à mon récit
très-lamentable mais concis :
 
      Au moins un lustre
      s’est écoulé
      depuis qu’un lustre
      s’est écroulé
sur sa tête chez un bistro
dont il savourait le sirop
tout en corrigeant ses épreuves ;
il mourut laissant bien des veuves :
(son cœur allait de-ci, de-là
et, lui, couchait par-ci, par-là
chez celle-ci, chez celle-là,
rouquine, blonde ou chocolat).

Dans du bois blanc on l’enferma,
on entonna le Libera
(de Profundis et tra la la !)
puis à Bagneux on l’inhuma
(autrement dit on l’enterra)
un monsieur très-bien palabra :
« Son cœur était comm’ ci, comm’ ça,
« il faisait ci, il faisait ça,
« son cœur par-ci, son cœur par-là
« et caeteri et caetera
« et patati et patata
« de Profundis et tra la la ! »

Mais comme ces vers pleins de cœur
s’imprimaient à compte d’auteur,
il arriva que l’éditeur,
(commerçant fort intelligent !)
sans imprimer garda l’argent.
Le manuscrit, il le brûla
dans son poêle à bois, et voilà
(de Profundis et tra la la !)
pourquoi ce poète maudit,
ainsi que j’ai ci-dessus dit,
à Bagneux pourrit inédit :

et dans l’autre monde, après tout,
il est probable qu’il s’en fout !
 

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Lоrrаin : Αbаndоnnéе

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs, dаns lеs саnаuх dеs villеs mоrtеs...»

Νоuvеаu : Fоu

Vеrlаinе : Sur lе Саlvаirе

Lаhоr : Dаnsе mасаbrе

Lа Fоntаinе : Lеs Dеuх Соqs

Τаilhаdе : Ιnitiаtiоn

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Αgréаblеs trаnspоrts qu’un tеndrе аmоur inspirе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Ρоpеlin : Τurеlаirе, turеlurе

Lоrrаin : Réсurrеnсе

Lоrrаin : Αltеssе

Νоuvеаu : «Οn m’а mis аu соllègе (оh ! lеs pаrеnts, с’еst lâсhе !)...»

Dеsbоrdеs-Vаlmоrе : Lе Dimаnсhе dеs Rаmеаuх

Ρrоust : Jе соntеmplе sоuvеnt lе сiеl dе mа mémоirе

Riсhеpin : Lе Ρеndu јоуеuх

Rоdеnbасh : «Lеs суgnеs blаnсs vоnt еt viеnnеnt sur lеs саnаuх...»

Klingsоr : Lа Сhаisе dе pаillе

Rоllinаt : Lеs Ρiеrrеs

Cоmmеntaires récеnts

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lа Rоndе sоus lа сlосhе (Βеrtrаnd)

De Сосhоnfuсius sur «Ρlus qu’аuх bоrds Αеtëаns lе brаvе fils d’Ésоn...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Ρuisqu’à si bеаu Sоlеil ј’аi mоn аilе étеnduе...» (Lа Rоquе)

De Βаilеу sur Соntrе Sаbidius : «D’un gâtеаu trоp brûlаnt...» (Dubоs)

De Сосhоnfuсius sur Hеurеs sеrеinеs (Сrоs)

De Jеhаn sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Jеhаn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Jеhаn sur Εn јustiсе dе pаiх (Rоllinаt)

De Jеhаn sur Μаtеlоts (Соrbièrе)

De Сurаrе- sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Βlоndеl sur Τеrrе dе Frаnсе (Fаbié)

De Τоrсhоnfuсius sur Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn (Lа Fоntаinе)

De Lilith sur «Ô Déеssе, qui pеuх аuх prinсеs égаlеr...» (Du Βеllау)

De Μаlеpеur sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Léаlаgirаfе sur Sur un Sоngе (Sсudérу)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

De Fоurmi sur Lе Τunnеl (Rоllinаt)

De Julеs dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Jеаn dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Νаrсissе Hérоn sur «Соmbiеn durеrоnt nоs аmоurs ?...» (Βаudеlаirе)

De Νiсhоlаs nеwmаn sur Frаnсis Jаmmеs

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе