Paul Fort

L’Alouette, 1917


Chanson de la mélancolie

Aimer et rire ont perdu ma jeunesse. J’aimais l’amour dans sa délicatesse et la gaîté fragile du printemps. L’orage éclate et brise ma jeunesse avec tes fleurs, jardin de mes parents ! Et j’ai pleuré sur de grands dahlias.

 

Vie trop sévère ! Est-on bien fait pour ça ?

 

Aimer encore et songer m’ont perdu la fleur de l’âme, aux temps où je m’en fus rêvant un rêve inconnu de la femme : j’adorai ciel et terre et fus perdu ! J’ai tout donné, j’ai tout donné mon âme. Et je pleurais par ces rues que voilà.

 

Vie trop sévère ! Est-on bien fait pour ça ?

 

Aimer toujours et pleurer jusqu’à mort ? — J’ai fait revivre et l’esprit et le corps, dès que j’en vins à moquer la douleur, et l’amour même et la vie et la mort ! Voir et savoir ont bien perdu mon cœur. Je ris de tout à présent, triste et las.

 

Vie trop sévère ! Est-on bien fait pour ça ?

 

J’entends ce soir — quel bonheur est dans l’air ? — j’entends ce soir chanter douze oiseaux clairs, par le ciel rose et couleurs de lilas. Ô jeune fille, ô tes cheveux dans l’air flottant sous un vol de pigeons... là-bas... Dernier amour, tu ne me réponds pas ?

 

Vie trop sévère ! Est-on bien fait pour ça ?


©  

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 18 novembre 2022 à 11h13

Monstre affligé
----------

Je suis pourvu d’une âme où règne la tristesse,
Elle éprouve à loisir la noirceur de l’ennui ;
J’entrevois le bonheur, et voilà qu’il s’enfuit,
Voilà qu’il me trahit, dans sa scélératesse.

J’étais moins dépressif au temps de ma jeunesse,
J’avais de plaisants jours et de charmantes nuits ;
Ils se sont assombris, les rêves d’aujourd’hui,
Ce sont des cauchemars de la plus laide espèce.

Bientôt je serai mort ; que faire, en attendant ?
Rester au coin d’un feu qui n’est plus très ardent ?
Même du désespoir, je ne me sens pas digne.

Mais la fin de mes jours, c’est la fin des douleurs,
C’est le temps de tracer une dernière ligne
Et de pouvoir quitter cette vie sans valeur.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Dame de flamme le 18 novembre 2022 à 13h21

___Il est perdu dans un jardin
entre la neige et le chagrin
les mots d’amour qu’on s’était dits
de ces destins qui sont maudits_____

https://www.youtube.com/watch?v=jd1isab-zps&list=RDjd1isab-zps&start_radio=1

“Le réel me donne de l’asthme. ” ____Emil Michel Cioran

La Dame du lac (réécriture / 2011)

Près des eaux endormies la muse assise lit
Les Judas d’Orviétan puis 1 feu d’artifice
En éclat automnal s’accorde 1 maléfice
Près du lac endormi l’illusion s’assouplit

Distraite elle s’évade en 1 plus grand répit
La mort sure effaçant de cet amour malice
(Qui sait si bien braver les vers avec supplice)
Ces ébats de l’esprit - Son cœur mord de dépit  

Près de l’occulte source une feuille étourdie
Cadavre au vent s’envole emportée alourdie  
La muse avec douceur effleure son ami

Qui ignore ce leurre et feint d’être endormi
Allons marcher dit-elle et bravons l’invisible
Où nous serons happés par le temps insensible __

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Εlskаmp : «J’аi tristе d’unе villе еn bоis...»

Frаnсе : Sоnnеt : «Εllе а dеs уеuх d’асiеr ; sеs сhеvеuх nоirs еt lоurds...»

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rimbаud : Sоlеil еt сhаir

Jеаn Dоminiquе

Αpоllinаirе : «Μоn аiméе аdоréе аvаnt quе је m’еn аillе...»

Βаudеlаirе : Lе Μоrt јоуеuх

☆ ☆ ☆ ☆

Νоuvеаu : Εn fоrêt

Viviеn : Sоnnеt : «J’аimе lа bоuе humidе еt tristе оù sе rеflètе...»

Vеrhаеrеn : Lе Ρаssеur d’еаu

Hugо : Lа Сhаnsоn d’Hасquоil lе mаrin

Cоmmеntaires récеnts

De Βib lа bаlеinе sur À unе mуstériеusе (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur Lеs Étоilеs blеuеs (Rоllinаt)

De Сосhоnfuсius sur À Ιris, qui mаngеаit оrdinаirеmеnt dеs flеurs (Lе Ρауs)

De Сосhоnfuсius sur «Μаdаmе, vоus аvеz јеunеssе аvес bеаuté...» (Sаintе-Βеuvе)

De Сurаrе- sur L’Αngе (Lоuÿs)

De Αlbаtrосе sur «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...» (Τоulеt)

De Τhundеrbird sur Unе flаmmе (Соrаn)

De Ιо Kаnааn sur Sur lа Сrоiх dе nоtrе Sеignеur — Sа Саusе (Drеlinсоurt)

De Rаtzingеr sur Lа Соmplаintе dе Μоnsiеur Βеnоit (Frаnс-Νоhаin)

De Сurаrе- sur À Μ. Α. Τ. : «Αinsi, mоn сhеr аmi, vоus аllеz dоnс pаrtir !...» (Μussеt)

De Gеf sur Villеs : «Се sоnt dеs villеs !...» (Rimbаud)

De Jаdis sur Τаblеаu (Сrоs)

De Βibоsаurе sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Βоurg sur «Lоngtеmps si ј’аi dеmеuré sеul...» (Τоulеt)

De nоn sur Vеrlаinе

De Jаdis sur Épigrаmmе d’аmоur sur sоn nоm (Αubеspinе)

De Jаdis sur Un hоmmе (Fоurеst)

De Сurаrе- sur Lеs Rеmоrds (Lоuÿs)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе