Franc-Nohain

Les Chansons des trains et des gares


Les Épingles


 
Ah ! dans la tête des épingles,
Qui dira les désirs fous, les rêves ardents,
Et tout ce qui se passe dans
Leurs méninges, —
 
Ah ! les pensers que roulent dans leur tête les épingles !
 
Et d’abord toutes, les épingles, assurément,
N’ont pas le même tempérament,
Et il faudrait, suivant les méthodes certaines
De notre Taine,
Il conviendrait qu’en une étude,
On tint un compte sérieux
Des différences de milieu,
D’éducation, de genre de vie, et d’habitudes :
 
J’en sais qu’en de sombres orgies
Emploie
Tel cynique vieillard, chercheur d’étranges joies,
— Un sénateur peut-être, ou quelque homme de loi,
Voilà les gens par qui notre France est régie ! —
Mais glissons sans dire pourquoi ;
Épingles des sombres orgies ! —
 
Combien plus calme, et la tête assagie,
Celle qui se consacre à l’entomologie :
Et comme je l’aime davantage,
L’autre vieillard, le bon vieillard qui va,
Avec son complet d’alpaga,
Son filet, et son panama,
Parmi les champs et les bocages,
Courant après, à travers prés,
Les beaux papillons diaprés...
Épingle, ton dard acéré,
Entre ses mains, sans doute, aura plus digne usage :
Car l’on te confiera la mission austère
De piquer des coléoptères ; —
À moins que le vieil entomologiste, bon apôtre,
— Pffft !...
Sait-on jamais avec les entomologistes ? —
Rentré chez lui, fasse des saletés, comme les autres...
Épingles, épingles, si j’insiste,
Ce n’est pas qu’à vos mœurs j’en impute la faute ;
Mais voyez-vous, on a beau avoir une tête,
 
Qu’il est donc malaisé de demeurer honnête !
 
Pourtant il est des épingles plus chastes,
Au corsage discret de blondes ouvrières,
De celles-là qui s’habillèrent, —
Elle est terrible aux retardataires, cette Première ! —
Qui s’habillèrent à la hâte,
Et même à la six quatre
Trois :
— Monsieur ! Monsieur, à bas les pattes !
Vous allez vous piquer les doigts ! —
Au corsage des ouvrières blondes et chastes,
Épingles, gardiennes vigilantes
De poitrines très opulentes
Ou très plates...
(Les gens entreprenants ont des goûts disparates.)
 
Épingles aussi des tutus,
Épingles, dragons de vertu !
 
Et toutes ont dit aux aiguilles,
D’un air de compassion un peu blessante :
— Comme nous vous plaignons ! la nature méchante
Ne vous a pas donné de tête, pauvres filles !
Ah ! comme vous devez souffrir :
Vous ne saurez pas découvrir
Les fleurs de la science au milieu de ses ronces ;
Vous ne pouvez pas réfléchir,
 
L’œuvre de Monsieur de Voguë vous reste absconse... —
 
Les aiguilles, sans faire attendre leur réponse,
Et d’un petit ton aigre-doux :
— Mon Dieu, chères, de vous à nous,
Incomplètes pour incomplètes,
Certes, nous déplorons de n’avoir pas de tête,
 
Mais, du moins, nous avons un trou.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Οndinе (Βеrtrаnd)

De Сосhоnfuсius sur Rаgеs dе Сésаrs (Rimbаud)

De Сосhоnfuсius sur «Jе mе fеrаi sаvаnt еn lа philоsоphiе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе