Franc-Nohain

Les Chansons des trains et des gares, 1900


La dernière ronde


 
Nous n’irons plus aux gares,
Tous les trains sont coupés :
Il s’est bien rattrapé,
Le syndicat Guérard !
Orléans, Saint-Lazare
Et la gare du Nord,
Et Montparnasse encor,
Lyon, l’Est, et Sceaux même, —
 
Nous n’irons plus aux gares,
Tous les trains sont coupés...
 
Ah ! que Dieu nous pardonne !
Qu’est-ce que nous ferons :
Restera la maison, —
(Femme, enfants, et la bonne) !... —
Ne plus prendre le train,
Reprendre le train-train,
De la vie monotone...
Comme le temps me dure
De la grande ceinture !
Allons plutôt à pié
Jusques à Saint-Mandé...
 
Et l’on vendra les rails
À la vieille ferraille,
Et l’on prendra les disques
Pour jouer aux oublies
À un sou la partie :
— Tâche d’en gagner dix !... —
 
Nous n’irons plus aux gares,
Tous les trains sont coupés :
La belle que voilà
Ira les ramasser. —
 
La belle qui ramasse
Les trains à bout de bras,
Qui vous épousera
Ne manque pas d’audace !...
 
Ne manque pas d’audace,
Et même de santé,
(Tu parles !...) ;
Je sais que, pour ma part,
J’aime mieux m’en aller :
Bonsoir, belle ! et bonsoir
Toute la société !...
 
Nous n’irons plus aux gares...
 

Commentaire (s)
Déposé par Jadis le 18 décembre 2019 à 15h26

Nous n’irons plus aux gares,
Les trains sont annulés.
Ah, y’a de quoi râler,
C’est partout le bazar !
Austerlitz, Saint-Lazare
Et la Gare du Nord,
Et Montparnasse encor,
Lyon, l’Est, et Bercy –
Y’a mêm’ plus de taxis !

Qu’est c’qu’y nous empoisonnent !
C’est la faute à Macron,
Aux ch’minots, aux patrons        
Et puis aux gilets jaunes.
Plus de bus, plus de trains :
Va falloir, je le crains,
Aller jusqu’à Cambronne
A pied, en trottinette,
En scooter, en brouette,
En uber, en baignoire
Ou bien en blablacar.

Laissons tomber les rails
Puisque c’est la pagaille !
Y’a Tonton Martinez
Qui nous sort des foutaises
Et la CFDT
Qui vient nous embêter :
On s’ passera du métro,
On restera couchés,
On ira au bistro,
Et leur télétravail,
Y peuv’t se l’accrocher.

On a tous tant crié
Faut dégager les voies !
Qu’ils ont, sans s’fair’ prier
Dégagé Delevoye.
Avec leur âg’-pivot
Y nous prenn’t pour des veaux,
Pendant qu’à l’hôpital
C’est le bordel total.
Buzyn, le grand Philippe
Et tout’ leur fine équipe
Nous les brisent menu :
Faut toujours travailler,
On a rien obtenu !

Pour être heureux, vraiment,
Faut plus d’ gouvernement,
Plus d’ lois, plus d’syndicats
De jug’s ni d’avocats.
Au diable le boulot,
Les transports, les impôts !
Plus d’écol’ ni de crèche,
Plus besoin qu’on s’dépêche,
Plus d’train, plus d’autobus
Et plus de boniments :
Qu’est c’qu’y vous faut de plus ?

On s’la coulera douce
Tranquillou, à glander,
En s’tapant une mousse :
Fini de s’emmerder !
Les PV, les parcmètres,
On les enverra paître.
Ce s’ra les grand’ vacances,
Alors on s’ra les rois,
Oui, les rois de la France !
Saluons en chantant
La retraite à vingt ans !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 18 décembre 2019 à 20h38

Ya aussi le vélib
(le correcteur veut ’vélin’
non, ’vélib’ j’écris bien),
le pouss-pouss du célib,
le rickshaw du pas-manchot
du pays pas telman chaud...

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μас Οrlаn : «Соmmе ј’étаis mаl...»

Rаоul Ρоnсhоn

Hugо : Lа Vасhе

Μаrоt : «Un grоs priеur sоn pеtit-fils bаisаit...»

Μаrоt : Dеs nоnnеs, qui sоrtirеnt du соuvеnt pоur аllеr sе réсréеr

Μаrоt : Βаllаdе dе frèrе Lubin

Τоulеt : «Соmmе lеs diеuх gаvаnt lеur pаnsе...»

Βаrbеу d’Αurеvillу : À Vаlоgnеs

Viviеn : «Ô fоrmе quе lеs mаins...»

Τоulеt : Sur lа Hаltе dе сhаssе dе Vаn Lоо.

☆ ☆ ☆ ☆

Соignаrd : Соntrе lа сhаir

Gаlоу : Νаturе pаrisiеnnе

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Sаiх : «Соmmе еn lа flеur dеsсеnd dоuсе rоséе...»

Αсkеrmаnn : Lе Сri

Vеrlаinе : Εх imо

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сосhоnfuсius sur Lе Lас еt lе Sаulе (Rоllinаt)

De Jаdis sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Jе vоus аi vuе еnfаnt, mаintеnаnt quе ј’у pеnsе...» (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur «Οù quе је tоurnе l’œil, sоit vеrs lе Саpitоlе...» (Du Βеllау)

De Jаdis sur Dеlfiса (Νеrvаl)

De Сосhоnfuсius sur «Ô саlmе nuit, qui dоuсеmеnt соmpоsеs...» (Τуаrd)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Sоnnеt à Sir Βоb (Соrbièrе)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе