Maurice Donnay


Les Vieux Messieurs


 
Plus laids que des prêtres bouddhistes,
Ils s’en vont suivant les modistes
Avec des airs astucieux,
              Les vieux Messieurs.
 
Cacochymes et rachitiques,
Ils s’en vont le long des boutiques,
Lorgnant les trottins vicieux,
              Les vieux Messieurs.
 
Sur le galbe exquis de leurs jambes,
Ils leur chantent des dithyrambes
Superlificoquentieux,
              Les vieux Messieurs.
 
Et les petites, dans ces rôles
D’amoureux, les trouvent rien drôles
Et pas du tout délicieux,
              Les vieux Messieurs.
 
Mais comme ils offrent des toilettes
Claires, soupers fins, des galettes
Folles, des bijoux précieux,
              Les vieux Messieurs,
 
Elles prêtent, d’un air modeste,
L’oreille et même tout le reste
De leur petit corps gracieux
              Aux vieux Messieurs.
 
Il faut beaucoup d’intelligence :
Ils sont d’une grande exigence,
Et surtout très minutieux,
              Les vieux Messieurs.
 
Ces bons vieillards aux faces blêmes
Veulent être aimés pour eux-mêmes ;
Ils sont vraiment ambitieux,
              Les vieux Messieurs.
 
D’autant que leur force amoindrie
Ne leur permet plus la série :
Les excès sont pernicieux
              Aux vieux Messieurs.
 
Au bois de lit cueillant la fraise,
Une fois, oui ; mais jamais treize,
Car ils sont superstitieux,
              Les vieux Messieurs !
 
Et si, dans les bras d’Eudoxie,
Ils meurent d’une apoplexie,
Dieu, vieux monsieur, reçoit aux cieux
              Les vieux Messieurs.
 
 

ENVOI


 
Roy des Églises cathédrales,
En somme, elles sont très morales,
Ces flèches que nous décochons
              Aux vieux... messieurs.
 

L’Esprit de Maurice Donnay, 1926

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt mоrnе (Riсhеpin)

De Сосhоnfuсius sur Lа Ρrièrе d’un Ρаïеn (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Sоir sur l’еаu (Βеrtrаnd)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе