Maurice Donnay

L’Esprit de Maurice Donnay, 1926


Le Jeune Homme triste (Adolphe)


 
Il était laid et maigrelet
Ayant sucé le maigre lait
D’une nourrice pessimiste
Et c’était un nourrisson triste.
 
Au lycée il suivit des cours
Et fut aussi fort en discours
Latin que subtil helléniste ;
Mais c’était un élève triste.
 
Pour mieux passer ses examens,
Il se refusait aux hymens
Que conseille l’hygiéniste,
C’était un étudiant triste.
 
Faisant de l’amour un solo,
Il s’amusait comme Charlot,
C’était un de nos bons solistes,
Mais toujours triste, ah, combien triste !
 
Il fut reçu docteur en droit,
N’ayant jamais, à ce qu’on croit,
Connu la fleur ni la fleuriste,
Et je ne sais rien de plus triste.
 
Et quand il voulut, un beau jour,
Mordre à la pomme de l’amour,
Il tomba sur une modiste,
Qui le trouva tellement triste
 
Qu’elle le trompa sur-le-champ
Avec un professeur de chant
Qui possédait le genre artiste ;
Alors il fut beaucoup plus triste.
 
La politique le hanta,
Le boulangisme le tenta,
Puis il se fit opportuniste ;
Mais il était toujours très triste.
 
Comme il ne s’y trouvait pas bien,
Sa devise fut : « Tout ou rien. »
Il devint donc toutourieniste ;
Mais il était toujours très triste.
 
Un ministre étant son ami,
Du côté du manche il se mit :
On le vit devenir manchiste ;
Mais il était toujours très triste.
 
Le ministre ayant fait un bond,
Alors il se dit : « À quoi bon ? »
Mais pour être un aquaboniste.
Hélas ! il n’en fut pas moins triste.
 
Et quelque chose qu’il tentât
Dans l’Art, dans l’Amour, dans l’État,
Il était quelque chose en iste,
De triste, triste, triste, triste !
 
Quand il mourut d’un eczéma
Il exigea qu’on le crémât,
Et sur son urne un symboliste
Écrivit ces mots : « Il fut triste. »
 

Commentaire (s)
Déposé par Sojfer le 6 janvier 2014 à 15h28

Bonjour,
Je cherche les références précises de ce poème : titre du recueil dans lequel il a été publié et nom de l’éditeur. S’il n’a été publié qu’en revue, savez-vous où et quand ?
Merci,
Bien cordialement.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 6 janvier 2014 à 16h29

Pour avoir un début de réponse à ce genre de questions, si l’auteur n’a pas fait l’objet d’une "édition scientifique", le mieux est de rechercher quelques suites de mots du texte dans books.google et dans gallica.bnf.fr ...

En cherchant ainsi le premier vers "Il était laid et maigrelet", on trouve la "Revue bleue politique et littéraire" de 1891 : un extrait, semble-t-il, cité dans un article. D’ailleurs si on cherche le vers du corps du texte  "On le vit devenir manchiste", il n’apparaît que dans "Notes biographiques et chansons de Yvette Guilbert " en 1902.

Cela dit, je verrais bien ce genre de poème inauguré au cabaret du Chat Noir puis publié dans leur revue, un peu avant 1891. Il faudrait explorer celle-ci...

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vаlérу : Αu plаtаnе

Βruаnt : À lа Βаstосhе

Hugо : Lе Dоigt dе lа fеmmе

*** : «Lе pаuvrе lаbоurеur...»

Villоn : Βаllаdе [du соnсоurs dе Βlоis]

Grévin : Villаnеsquе

*** : Lе Grаnd Соmbаt dе Lеса соntrе Μаndа pоur lеs bеаuх уеuх dе Саsquе d’Οr

Ρоnсhоn : Smоking

Сrоs : Βаllаdе dе lа ruinе

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : «Τu mеttrаis l’univеrs еntiеr dаns tа ruеllе...»

Dumаs : Lа Βеllе Ιsаbеаu

Vеrhаеrеn : Un sоir : «Αvес lеs dоigts dе mа tоrturе...»

Hugо : «Jе prеndrаi pаr lа mаin...»

Vеrhаеrеn : Αrt flаmаnd

Déguignеt : «С’еst à vоus, mеs éсrits, qu’аuјоurd’hui је m’аdrеssе...»

Ρоnсhоn : Sоnnеt dе l’аmоur sаns phrаsеs

Τоulеt : «Étrаngеr, је sеns bоn...»

Du Βеllау : «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...»

Ρrivаt d’Αnglеmоnt : À Yvоnnе Ρеn-Μооr

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur L’Αlbаtrоs (Βаudеlаirе)

De Сосhоnfuсius sur Sоir étеrnеl (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur À Lоuis ΙΙ dе Βаvièrе (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur «Εn сhоisissаnt l’еsprit vоus êtеs mаlаpprisе...» (Rоnsаrd)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Jаdis sur À lа Βаstосhе (Βruаnt)

De Jаdis sur Lеs Βеrgеrs (Hеrеdiа)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De ΒiΒpаtаpоuètе sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De mаl еntеndеur sur Sоnnеt à Μаdаmе Μ.Ν. : «Quаnd, pаr un јоur dе pluiе, un оisеаu dе pаssаgе...» (Μussеt)

De Μеillеur trаduсtеur sur Lе Βоis аmiсаl (Vаlérу)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De Τоurniсоti-tоurniсоt sur Αu Саbаrеt-Vеrt, сinq hеurеs du sоir (Rimbаud)

De соmmеntаtеur sur L’Αnсоliе (Sоulаrу)

De аrаmis sur Lа Βеllе Guеusе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Wеndу & ΡеtеrΡаn sur À lа Βrеtаgnе (Сhаpmаn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе