Jean Dominique

La Gaule blanche, 1903


Chanson


À Madame Mad. G...


Le bateau sentait le thé
Quand nous traversions la mer,
À deux, à trois, pour aller
À Folkestone, en Angleterre.
 
C’était un jour bleu d’été.
À Folkestone, en Angleterre,
Où les vieux collèges verts
Dormaient leur calme congé
Dans l’herbe des monastères.
 
L’église trop bien cirée
De Folkestone, en Angleterre,
Et les lys du baptistère,
Et les vitraux peu teintés,
Et le joyeux cimetière,
Quand irons-nous les aimer
À Folkestone, en Angleterre ?
 
Nous avons pris notre thé
À Folkestone, en Angleterre,
Dans un hôtel du passé,
Aux meubles d’acajou clair,
Et cette salle à manger
Et ces compotiers de verre
Et ces pelouses bombées
Sous les chênes noirs et verts,
Que cela nous a charmés,
À Folkestone, en Angleterre !
 
Nous reprendrons un hiver
Le bateau qui sent le thé,
Et ce sera pour aller
À Folkestone, en Angleterre.
Pour voir les dalles lavées
Et les fleurs du baptistère
Et par les vitres teintées
Le tout petit cimetière.
 
Pour boire un thé parfumé
De spleen, de brume et de mer,
Dans un hôtel du passé,
À Folkestone, en Angleterre.
 

Juin 1902.

©  

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 13 août 2020 à 12h40

Un échanson sur un navire
----------

La douce odeur du thé embaume le bateau,
C’est pour les passagers, non pas pour l’équipage ;
Les marins de la Reine aiment d’autres breuvages,
La vodka, le whisky, la bière et le porto.

Pour maître tavernier, nous avons le cuistot,
Ce brave Bordelais s’y connaît en cépages ;
Il nous sert volontiers, nous buvons sans tapage,
Il contemple la mer et songe à ses coteaux.

La faveur de Bacchus se lit dans son regard,
Ainsi que la sagesse et le goût du nectar ;
Aussi, nous respectons ce pilier du navire.

Ce tavernier voudrait ne jamais accoster ;
Mais, entendant cela, Neptune a riposté
Qu’au prochain port l’attend la femme qu’il admire.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 14 août 2020 à 12h47

Divine mer

L’appel du ponant sur la mer en bateau
Pour Hervé le marin s’éloigner du rivage
Fuir à nouveau l’amour oublier ce breuvage
Léviter sur la Terre et se remettre à l’eau

Pour Celle de personne il est son matelot
Son ami en Bretagne perdu dans ce clivage
Pour avoir trop donné trop perdu sans partage
Alors il s’en repart allégé d’un fardeau  

Pour oublier l’ivresse ressentir sans égard
Le goût du sel de mer l’osmose du nectar  
S’y noyer invisible ancré à son navire

L’ai-je senti sombrer de jamais accoster ?
A Celle il s’est confié et il l’a attristé
Sur la terre à tanguer pour un rêve qui chavire__

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μussеt : Lе Fils du Τitiеn

Dеrèmе : «Сhаmbrе d’hôtеl mоrоsе еt vidе. Un œillеt pеnсhе...»

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаupаssаnt : Τеrrеur

Rоllinаt : Lе Vаl dеs Rоnсеs

Сrоs : Ρаrоlеs pеrduеs

Сrоs : Dаns lа сlаirièrе

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Viviеn : Sоnnеt à unе Εnfаnt

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur Lе Fils du Τitiеn (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur Ρаris vаissеаu dе guеrrе (Ρéguу)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Соrnu sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz