Philippe Desportes



Solitaire et pensif, dans un bois écarté,
Bien loin du populaire et de la tourbe épaisse,
Je veux bâtir un temple à ma fière déesse,
Pour apprendre mes vœux à sa divinité.
 
Là, de jour et de nuit, par moi sera chanté
Le pouvoir de ses yeux, sa gloire et sa hautesse,
Et, dévot, son beau nom j’invoquerai sans cesse,
Quand je serai pressé de quelque adversité.
 
Mon œil sera la lampe, ardant continuelle
Devant l’image saint d’une dame si belle,
Mon corps sera l’autel, et mes soupirs les vœux.
 
Par mille et mille vers je chanterai l’office,
Puis, épanchant mes pleurs, et coupant mes cheveux
J’y ferai tous les jours de mon cœur sacrifice.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 21 janvier 2018 à 13h06

Nef sans but
-----------

Ce navire, il se tient des autres écarté ;
Il préfère avancer dans une brume épaisse ;
On n’y fait nulle offrande aux dieux ou aux déesses,
Même, on doute parfois de leur divinité.

De jour comme de nuit, les marins ont chanté,
De leur voix qui n’est pas sans un peu de rudesse,
Un étrange refrain qu’ils répètent sans cesse,
Voulant lutter ainsi contre l’adversité.

Ils suivent leur trajet, route continuelle
Qui peut-être conduit vers des contrées plus belles,
Mais je n’en suis pas sûr, je vous en fais l’aveu.

Un prêtre vagabond y célèbre un office,
Qu’entend une sirène, en peignant ses cheveux ;
Elle ne capte rien du divin sacrifice.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 15 mai 2022 à 12h49

Solitaire et pensif
-----------

Cet ermite chenu s’est du monde écarté,
Il se nourrit de fruits et de soupes épaisses ;
Ses proches voisins sont le faune et la faunesse
Qui ne se prennent point pour des divinités.

Les jours de pleine lune, il les entend chanter,
Cela lui convient mieux que les mots de la messe ;
Il parle à la dryade aux yeux pleins de promesses,
Décidément, ces lieux sont fort bien fréquentés.

Il admire les fleurs, à la saison nouvelle,
Découvrant les secrets que leurs parfums révèlent ;
Il parcourt à loisir les sous-bois lumineux.

Pour mener cette vie, nul besoin d’artifices,
Nul animal ne tient des propos venimeux ;
Jamais de compromis, jamais de sacrifice.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 25 février 2023 à 11h46

Sapin solitaire
----------

Du chemin l’arbre est écarté,
Perdu dans la broussaille épaisse ;
Il est d’une ordinaire espèce,
C’est un végétal sans fierté.

De son sort il est enchanté,
Puisqu’en repos les gens le laissent ;
Aucun bûcheron ne le blesse,
Ce bois n’est guère fréquenté.

Il admire les fleurs nouvelles
Et leur dit qu’il les trouve belles ;
Elles sourient de cet aveu.

La dryade sans artifice
Devant lui, peigne ses cheveux,
Lui proposant ses bons offices.

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rоussеаu : Lе Rоssignоl еt lа Grеnоuillе

Ρérin : Αubе

Αpоllinаirе : Lе Drоmаdаirе

Соignаrd : «Οbsсurе nuit, lаissе tоn nоir mаntеаu...»

Lаfоrguе : Βоufféе dе printеmps

Τоulеt : «Si vivrе еst un dеvоir...»

Ρéguу : Ρrésеntаtiоn dе lа Βеаuсе à Νоtrе-Dаmе dе Сhаrtrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Rоussеаu : Lе Rоssignоl еt lа Grеnоuillе

Vеrlаinе : L’Αubеrgе

Vеrlаinе : À Hоrаtiо

Соrnеillе : Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...»

Fоurеst : Sаrdinеs à l’huilе

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Ρоnсhоn : Lе Gigоt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Un сlаirvоуаnt fаuсоn еn vоlаnt pаr rivièrе...» (Αubigné)

De Сосhоnfuсius sur «Αfin qu’à tоut јаmаis dе sièсlе еn sièсlе vivе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur Ρоlуphèmе еn furiе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Ιоhаnnеs sur Ρrièrе dе соnfidеnсе (Ρéguу)

De Сurаrе- sur Lеs Fеuillеs mоrtеs (Gоurmоnt)

De Lilith sur Vеrlаinе

De Μоntеrrоsо sur Lа Μоuсhе (Αpоllinаirе)

De Jаdis sur Саrоlо Quintо impеrаntе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Sоnnеt : «Un livrе n’аurаit pаs suffi...» (Ρrivаt d'Αnglеmоnt)

De Τrуphоn Τоurnеsоl sur À unе mуstériеusе (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur L’Αngе (Lоuÿs)

De Αlbаtrосе sur «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...» (Τоulеt)

De Gеf sur À Μ. Α. Τ. : «Αinsi, mоn сhеr аmi, vоus аllеz dоnс pаrtir !...» (Μussеt)

De Gеf sur Villеs : «Се sоnt dеs villеs !...» (Rimbаud)

De Jаdis sur Τаblеаu (Сrоs)

De Βibоsаurе sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Βоurg sur «Lоngtеmps si ј’аi dеmеuré sеul...» (Τоulеt)

De Jаdis sur Épigrаmmе d’аmоur sur sоn nоm (Αubеspinе)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе