Philippe Desportes



 
Je regrette en pleurant les jours mal employés
À suivre une beauté passagère et muable,
Sans m’élever au ciel et laisser mémorable
Maint haut et digne exemple aux esprits dévoyés.
 
Toi qui dans ton pur sang nos méfaits as noyés,
Juge doux, bénin père et sauveur pitoyable,
Las ! relève, ô Seigneur ! un pécheur misérable
Par qui ces vrais soupirs au ciel sont envoyés.
 
Si ma folle jeunesse a couru mainte année
Les fortunes d’amour, d’espoir abandonnée,
Qu’au port, en doux repos, j’accomplisse mes jours,
 
Que je meure en moi-même, afin qu’en toi je vive,
Que j’abhorre le monde et que, par ton secours,
La prison soit brisée où mon âme est captive.
 


Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 2 juin 2019 à 12h00

Vestale des nuages
---------------

Sous le grand firmament son charme déployé
Pourrait bien émouvoir les astres immuables ;
Dame du mauvais temps, vestale mémorable
Que séduisit jadis un ange dévoyé.

Par l’orage des cieux les vagabonds noyés
Tournent vers le zénith un regard pitoyable,
À la Dame disant « Nous voilà misérables » ;
Vainement ces soupirs lui seront envoyés.

En se remémorant les défuntes années,
Elle revoit tous ceux qui l’ont abandonnée,
Dont le regard absent l’obsède tous les jours.

Est-on sûr qu’elle existe ? Est-on sûr qu’elle vive,
Du Cupidon farceur n’attendant nul secours
Sur le sombre nuage où son âme est captive...

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Esprit de celle le 2 juin 2019 à 23h30


’’Les rimes féminines sont muettes mais elles peuvent
s’exprimer ’’ ___  Curare-  


Syndrome du vide

C’est la fin du printemps et la fin est maline
Des symptômes connus la rupture est notoire
Elle n’en ressent pas la vindicte divine    
L’attention le rejet qu’apporte le déboire

Affreux de l’abandon qui cri dans l’interligne
Des soupirs de ses vers qui ne font pas sa gloire
Quel est ce blâme ou le théorème foire
Du chercheur égaré dont le rôle souligne

L’envers de ce décor qu’elle ne ressent guère
Ceux qui ont disparu pour une vaine guerre
Qu’ils ont perdu ainsi pour l’avoir délaissé

Elle n’est là pour personne elle choisit l’esquive
D’être de nulle part sur la Terre agressée
De ces inhumains nés pour que rien ne survive__

02/06/2019

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 20 mai 2021 à 12h43

Printemps de la vestale
--------

La vestale entretient le magique foyer
En y perpétuant des rites immuables ;
Dorment en ses tiroirs des écrits mémorables
Que produisit sans doute un prêtre dévoyé.

En étrange liqueur sont ses chagrins noyés,
Aux effets que Platon disait indésirables ;
Nous y avons recours, puissants ou misérables,
Quand nous ne voulons pas autre chose employer.

Les murs sont recouverts d’images surannées ;
Au sol, des manuscrits, pages abandonnées
Recevant rarement la lumière du jour.

À la table jamais ne s’assoit nul convive,
Mais cette maison reste un aimable séjour ;
La vestale est cloîtrée sans se dire captive.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rimbаud

Sеlvе : Sur сеs mоts : Sоuviеnnе-tоi, Hоmmе, quе tu еs сеndrе

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : «Τu bоis, с’еst hidеuх ! prеsquе аutаnt quе mоi...»

Βаudеlаirе : «Vоus аvеz, соmpаgnоn dоnt lе сœur еst pоètе...»

Βаïf : «À lа fоntаinе је vоudrаis...»

Hugо : «Εllе étаit déсhаusséе, еllе étаit déсоifféе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis né dаns un pоrt еt dеpuis mоn еnfаnсе...»

Rоllinаt : À quоi pеnsе lа Νuit

Сrоs : Désеrtеusеs

☆ ☆ ☆ ☆

Βоissiеr : Lа Rоndе dеs fоеtus

Сrоs : Ρауsаgе

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : Сésаr Βоrgiа

Ρаrnу : Lе Lеndеmаin : «Εnfin, mа сhèrе Éléоnоrе...»

Τоulеt : «Lе miсrоbе : Βоtulinus...»

Rоllinаt : L’Εnviе

Αpоllinаirе : Εхеrсiсе

Βаnvillе : Lа Соrdе rоidе

Соurtеlinе : Lе Соup dе mаrtеаu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sur l’Évаngilе du Νаvirе dе Sаint Ρiеrrе (Sеlvе)

De Сосhоnfuсius sur «Si ј’аi biеn оu mаl dit еn сеs Sоnnеts, Μаdаmе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt burlеsquе sur lа Ρhèdrе dе Rасinе (Dеshоulièrеs)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Αntigrippе sur Lа Τоrсhе (Νizеt)

De Ιо Kаnааn sur Lа Ρiеuvrе (Sаtiе)

De Сurаrе- sur Sоlliсitudеs (Frаnс-Νоhаin)

De Μоdо sur Lеs Ιngénus (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Αutrе sоnnеt sur lе mêmе vоl (Sаint-Αmаnt)

De Jаdis sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De JR Τrоll sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Jаdis sur «Quаnd lеs оs sоnt pаrеils...» (Τоulеt)

De Xiаn sur «Si сеlui qui s’аpprêtе à fаirе un lоng vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Si tu viеns (Dеlаruе-Μаrdrus)

De Сurаrе- sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De FΕDΕRΜΑΝΝ sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе