Marceline Desbordes-Valmore

Poésies, 1830


Les Séparés


 
N’écris pas. Je suis triste, et je voudrais m’éteindre.
Les beaux étés sans toi, c’est la nuit sans flambeau.
J’ai refermé mes bras qui ne peuvent t’atteindre,
Et frapper à mon cœur, c’est frapper au tombeau.
                      N’écris pas !
 
N’écris pas. N’apprenons qu’à mourir à nous-mêmes.
Ne demande qu’à Dieu... qu’à toi, si je t’aimais !
Au fond de ton absence écouter que tu m’aimes,
C’est entendre le ciel sans y monter jamais.
                      N’écris pas !
 
N’écris pas. Je te crains ; j’ai peur de ma mémoire ;
Elle a gardé ta voix qui m’appelle souvent.
Ne montre pas l’eau vive à qui ne peut la boire.
Une chère écriture est un portrait vivant.
                      N’écris pas !
 
N’écris pas ces doux mots que je n’ose plus lire :
Il semble que ta voix les répand sur mon cœur ;
Et que je les voix brûler à travers ton sourire ;
Il semble qu’un baiser les empreint sur mon cœur.
                      N’écris pas !
 

Commentaire (s)
Déposé par Curare- le 13 mars 2021 à 23h34

_Les éloignés_

Je n’écris plus pourquoi ? Juste pour lui l’atteindre  
Et j’ai mille ans sans lui ma vie est un tombeau
Quand nul remords m’étreint et rien ne peut m’éteindre
Ni frapper à son cœur - Ni porter de flambeau

_____________Ne pleure pas _____________

Ne pleure pas. Le temps qu’entre nous-mêmes
Nous avons échangé . . et pourquoi je l’aimais
Son âme bien trop belle  . . Me savoir la énième
La haine existe en moi et ne s’éteint jamais

_____________Ne pleure pas _____________

Ne pleure pas. Je songe à perdre la mémoire
A tuer ce malheur que je hais trop souvent
Je n’oublierai jamais notre trouble émouvant
En lisant nos écrits je te sais bien vivant

_____________Ne pleure pas _____________

Je n’écrirai plus rien que tu n’oserais lire
Sans te rendre coupable à éteindre nos cœurs
Si je te sens heureux je me surprends à rire
Aimons de nos esprits l’unisson en 1 chœur

_____________Ne pleure pas _____________

Pour le chercheur de lumière & pour Ada . .

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Ada en Héraldie le 14 mars 2021 à 14h19

Ne plus écrire ; par amour….!
Mon coeur calciné voit, le paradoxe, l’impasse, le carnage des mots, la muse emprisonnée.
Ô web cruel.

Quelle chance néanmoins d’avoir cette belle plume qui sait parler d’amour, sujet difficile et ultime.
Merci !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 14 mars 2021 à 17h54

Je n’ai fait que plagier la chère poétesse Marceline
Chez moi ça sonne faux
Je n’ai pas cette passion
Je n’ai pas cette foi
Je n’ai rien de ces sentiments en moi
j’essaye de comprendre
Je n’y comprends rien . .
Est-ce grave . .  
Je vis avec les corbeaux
et des tonnes de ronces ..
Mais je ne suis pas emprisonnée
Et si Muse je fus . .
Il y a une éternité
Merci Ada_
Je vous ai transmis mon mail mais peut-être me suis-je trompée sur votre blog-
Pas grave . .

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Ada en Héraldie le 14 mars 2021 à 22h43

ada . lovelace arobase rocketmail . com

Même la muse a sa muse, c’est à cette dernière que je pensais.

Quelle passion, quelle foi, quel plagiat qui sonne faux ?
Il n’y a rien à comprendre. Si les mots viennent, amusons-nous.

Le bonjour aux corbeaux. :)

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Sеlvе : Sur сеs mоts : Sоuviеnnе-tоi, Hоmmе, quе tu еs сеndrе

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : «Τu bоis, с’еst hidеuх ! prеsquе аutаnt quе mоi...»

Βаudеlаirе : «Vоus аvеz, соmpаgnоn dоnt lе сœur еst pоètе...»

Βаïf : «À lа fоntаinе је vоudrаis...»

Hugо : «Εllе étаit déсhаusséе, еllе étаit déсоifféе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis né dаns un pоrt еt dеpuis mоn еnfаnсе...»

Rоllinаt : À quоi pеnsе lа Νuit

Сrоs : Désеrtеusеs

Hugо : «Jеunеs gеns, prеnеz gаrdе аuх сhоsеs quе vоus ditеs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βоissiеr : Lа Rоndе dеs fоеtus

Сrоs : Ρауsаgе

Vеrlаinе : Соlоmbinе

Vеrlаinе : Сésаr Βоrgiа

Ρаrnу : Lе Lеndеmаin : «Εnfin, mа сhèrе Éléоnоrе...»

Τоulеt : «Lе miсrоbе : Βоtulinus...»

Rоllinаt : L’Εnviе

Αpоllinаirе : Εхеrсiсе

Βаnvillе : Lа Соrdе rоidе

Соurtеlinе : Lе Соup dе mаrtеаu

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt burlеsquе sur lа Ρhèdrе dе Rасinе (Dеshоulièrеs)

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt mаdrigаl (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur «Οbsсurе nuit, lаissе tоn nоir mаntеаu...» (Соignаrd)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Αntigrippе sur Lа Τоrсhе (Νizеt)

De Ιо Kаnааn sur Lа Ρiеuvrе (Sаtiе)

De Сurаrе- sur Sоlliсitudеs (Frаnс-Νоhаin)

De Μоdо sur Lеs Ιngénus (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Αutrе sоnnеt sur lе mêmе vоl (Sаint-Αmаnt)

De Jаdis sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

De JR Τrоll sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Jаdis sur «Quаnd lеs оs sоnt pаrеils...» (Τоulеt)

De Xiаn sur «Si сеlui qui s’аpprêtе à fаirе un lоng vоуаgе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Si tu viеns (Dеlаruе-Μаrdrus)

De Сurаrе- sur Lе Βаtеаu ivrе (Rimbаud)

De Xiаn sur Sоnnеt : «Dеuх sоnnеts pаrtаgеnt lа villе...» (Соrnеillе)

De Xiаn sur Vеrs imprоvisés sur un аlbum (Lаmаrtinе)

De Саnаrd sur Sur Jоnаs (Drеlinсоurt)

De Sаuvеtеur sur À Μаdаmе G., Sоnnеt (Μussеt)

De Μоnrоsе sur «Lа nudité dеs flеurs с’еst lеur оdеur сhаrnеllе...» (Αpоllinаirе)

De FΕDΕRΜΑΝΝ sur Lа Guеrrе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе