Lucie Delarue-Mardrus



 
Parmi la pureté du matin triomphant
Je vais, le souvenir encore si frais à l’âme
Du temps où je n’étais qu’un embryon de femme,   
Qu’il me semble donner la main à quelque enfant. 
 
L’herbe froide à mes pieds comme de l’eau qui coule
La mer au bout des prés vient chanter son bruit clair
Et la falaise aussi déferle dans la mer,
De tout le terrain jaune et mou qui s’en déboule. 
 
Les troupeaux comme au long d’un poème latin
Paissent avec des rayons de soleil sur leurs croupes,
Et les oiseaux de mer ont abattu des groupes 
Que chaque vague berce de son rythme  incertain.
   
Et la prée et les eaux également étales
Sourient si bien à mes matineux  errements
Que je voudrais pouvoir entre mes bras normands 
Prendre en pleurant ma mer et ma terre  natale. 
 
Tout ce coin de nature en qui j’épancherais,
Comme en l’asile offert de quelque sein de femme,
Câlinement, les yeux fermés, toute mon âme
Si lourde de tristesse et de mauvais secrets.
 

Commentaire (s)
Déposé par Jadis le 20 juillet 2021 à 13h22


Une étrange histoire
-----------------------------

Entonnant tous les quatre en chœur « Joyeux enfants
De la Bourgogne », heureux et l’ivresse dans l’âme,
Nous allions, guillerets, inconscients du drame
Qui nous guettait, sournois comme un diable piaffant.
 
Oui, nous déambulions, quatre mecs à la coule,
Et notre chant narquois s’élevait dans les airs.
Hélas ! Combien le jour plaisant se fait amer        
Et l’avenir cruel, quand le malheur déboule ! (1)
 
Marchant, insouciants, sous l’aile du destin,
Parmi les grands bois sourds, (2) de front, toute la troupe,
— Pas de lézard en vue, nul cheveu sur la soupe —
Nous suivions du ruisseau le tracé serpentin. (3)
 
Mais, quittant le couvert des cimes végétales,
Nous perçûmes soudain, à notre étonnement,
Comme un bruit de crécelle incongru, alarmant :
Ainsi, dans la sierra, crépite le crotale. (4)

Nous soufflions, assis sur un petit muret
Marqué discrètement d’un curieux pictogramme :
« Prenez garde au reptile ». Et l’un de nous s’exclame :
– Aïe ! Vaindieu, saleupiau ! Mais c’est-y qu’y mordrait !


(1) Ça, je suis sûr qu’en latin, ça en jetterait un max.
(2) Hugo.
(3) Remarquez l’indice habilement glissé, mine de rien. La tension monte, le suspense devient insoutenable.
(4) C’est là qu’on regrette amèrement l’absence de la musique d’Ennio Morricone.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Gаutiеr : Quеstiоns

Hаrаuсоurt : Αu tеmps dеs féеs

Hеrеdiа : Lа Sоurсе

Jаmmеs : Ρrièrе pоur аimеr lа dоulеur

Соppéе : «С’еst vrаi, ј’аimе Ρаris d’unе аmitié mаlsаinе...»

Μаllеvillе : «Lе silеnсе régnаit sur lа tеrrе еt sur l’оndе...»

Dubоs : À Frоntоn : «Τоi qui, саpitаinе, оrаtеur...»

Lаmаrtinе : L’Αutоmnе

Βаudеlаirе : Μаdеmоisеllе Βistоuri

Ρаrnу : «D’un lоng sоmmеil, ј’аi gоûté lа dоuсеur...»

☆ ☆ ☆ ☆

Hаrаuсоurt : Αu tеmps dеs féеs

Сrоs : Lе Βut

Ρеllissоn-Fоntаniеr : «L’ехеmplе dе Gоdеаu...»

Αpоllinаirе : Lе Suiсidé

Νоuvеаu : Hуmnе

Αpоllinаirе : «Lе сhеmin qui mènе аuх étоilеs...»

Соrbièrе : Lе Ρоètе еt lа Сigаlе

Vоltаirе : «Si vоus vоulеz quе ј’аimе еnсоrе...»

Du Βеllау : «Τhiаrd, qui аs сhаngé еn plus grаvе éсriturе...»

Εlskаmp : «À présеnt с’еst lа nuit qui tоmbе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Μа Dаmе, је mе mеurs аbаndоnné d’еspоir...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur Sur un mаi (Ρаssеrаt)

De Сосhоnfuсius sur Lа Sоurсе (Hеrеdiа)

De Jаdis sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Jаdis sur Lа Сhèvrе (Rоllinаt)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De Dаmе dе flаmmе sur Vеrlаinе

De Сurаrе- sur Sur l’Hélènе dе Gustаvе Μоrеаu (Lаfоrguе)

De Dаmе dе flаmmе sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Dаmе dе flаmmе sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Yеаts sur Ρаul-Jеаn Τоulеt

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Μédесins (Siсаud)

De Dаmе dе flаmmе sur «Hélаs ! vоiсi lе јоur quе mоn mаîtrе оn еntеrrе...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Lе Сhеmin dе sаblе (Siсаud)

De Sеzоr sur «Jе vоudrаis biеn êtrе vеnt quеlquеfоis...» (Durаnt dе lа Βеrgеriе)

De KUΝG Lоuisе sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе