Charles Van Lerberghe



 
              C’est le premier matin du monde.
Comme une fleur confuse exhalée de la nuit,
Au souffle nouveau qui se lève des ondes,
              Un jardin bleu s’épanouit.
 
        Tout s’y confond encore et tout s’y mêle,
              Frissons de feuilles, chants d’oiseaux,
                      Glissements d’ailes,
Sources qui sourdent, voix des airs, voix des eaux,
                      Murmure immense,
              Et qui pourtant est du silence.
 
Ouvrant à la clarté ses doux et vagues yeux,
                      La jeune et divine Ève
                      S’est éveillée de Dieu.
Et le monde à ses pieds s’étend comme un beau rêve.
 
              Or Dieu lui dit : Va, fille humaine,
                  Et donne à tous les êtres
Que j’ai créés, une parole de tes lèvres,
                  Un son pour les connaître.
 
Et Ève s’en alla, docile à son seigneur.
                  En son bosquet de roses,
                  Donnant à toutes choses
Une parole, un son de ses lèvres de fleur :
 
Chose qui fuit, chose qui souffle, chose qui vole....
 
Cependant le jour passe, et vague, comme à l’aube,
              Au crépuscule, peu à peu,
              L’Éden s’endort et se dérobe
              Dans le silence d’un songe bleu.
 
La voix s’est tue, mais tout l’écoute encore,
                  Tout demeure en attente ;
Lorsque avec le lever de l’étoile du soir,
                                Ève chante.
 
              Très doucement, et comme on prie,
              Lents, extasiés, un à un,
              Dans le silence, dans les parfums
                    Des fleurs assoupies.
Elle évoque les mots divins qu’elle a créés ;
Elle redit du son de sa bouche tremblante :
Chose qui fuit, chose qui souffle, chose qui vole...
              Elle assemble devant Dieu
                  Ses premières paroles,
                  En sa première chanson.
 

Chanson d'Ève, 1904

Commentaire(s)
Déposé par Chris le 6 juin 2016 à 15h51

Comme il est si bien dit, la poésie doit se partager ! (je reviens du prix littéraire Juliette Astier à Montélimar, où je suis juré, avec des lauréats, des poètes locaux et 4 intervenants venus de Paris) et il y a eu 74 convives à table, après la remise des prix. Merci pour ces nouveaux textes... Chris Bernard.

[Lien vers ce commentaire]

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Соppéе : Εspоir timidе

Ρеnquеr : Lе Vаllоn dе Kеrsаint

Соppéе : «Lе sоir, аu соin du fеu, ј’аi pеnsé biеn dеs fоis...»

Βоuilhеt : À unе fеmmе

Τristаn L’Hеrmitе : Lа Βеllе еn dеuil

Rоdеnbасh : Vеilléе dе glоirе

Rоdеnbасh : Rеnоnсеmеnt

Rоdеnbасh : Sоlitudе

Βеrtrаnd : Sоnnеt : «À lа Rеinе dеs Frаnçаis...»

Lоrrаin : Déсаdеnсе

☆ ☆ ☆ ☆

Αrvеrs : Sоnnеt à mоn аmi R...

Βоuilhеt : Vеrs à unе fеmmе

Lа Fоntаinе : Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn

Lа Сеppèdе : «Vоiсi l’hоmmе, ô mеs уеuх, quеl оbјеt déplоrаblе...»

Lа Сеppèdе : «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...»

Lаfоrguе : L’hivеr qui viеnt

Vаuquеlin dеs Yvеtеаuх : «Αvесquеs mоn аmоur nаît l’аmоur dе сhаngеr...»

Βruаnt : Fаntаisiе tristе

Βеrtrаnd : Lа Rоndе sоus lа сlосhе

Ρоpеlin : Τurеlаirе, turеlurе

Cоmmеntaires récеnts

De СΟUGΑRΕ- sur Frаnçоis Соppéе

De Сосhоnfuсius sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur À unе fеmmе (Βоuilhеt)

De Сосhоnfuсius sur Lа Βеllе еn dеuil (Τristаn L'Hеrmitе)

De Μаdаmе_Βrigittе- sur Vеrs à unе fеmmе (Βоuilhеt)

De Сurаrе- sur «Vоiсi l’hоmmе, ô mеs уеuх, quеl оbјеt déplоrаblе...» (Lа Сеppèdе)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Jаllе dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Wоtаn dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Lа Rоndе sоus lа сlосhе (Βеrtrаnd)

De Βаilеу sur Соntrе Sаbidius : «D’un gâtеаu trоp brûlаnt...» (Dubоs)

De Jеhаn sur Соnsеil (Βаnvillе)

De Jеhаn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

De Jеhаn sur Εn јustiсе dе pаiх (Rоllinаt)

De Jеhаn sur Μаtеlоts (Соrbièrе)

De Сurаrе- sur L’Αmbitiоn tаnсéе (Τristаn L'Hеrmitе)

De Βlоndеl sur Τеrrе dе Frаnсе (Fаbié)

De Τоrсhоnfuсius sur Lе Сосhоn, lа Сhèvrе еt lе Μоutоn (Lа Fоntаinе)

De Lilith sur «Ô Déеssе, qui pеuх аuх prinсеs égаlеr...» (Du Βеllау)

De Μаlеpеur sur «Jе plаntе еn tа fаvеur сеt аrbrе dе Суbèlе...» (Rоnsаrd)

De Сliеnt sur Sоnnеt du huit févriеr 1915 (Αpоllinаirе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе