Charles Van Lerberghe

Chanson d'Ève, 1904



 
              C’est le premier matin du monde.
Comme une fleur confuse exhalée de la nuit,
Au souffle nouveau qui se lève des ondes,
              Un jardin bleu s’épanouit.
 
        Tout s’y confond encore et tout s’y mêle,
              Frissons de feuilles, chants d’oiseaux,
                      Glissements d’ailes,
Sources qui sourdent, voix des airs, voix des eaux,
                      Murmure immense,
              Et qui pourtant est du silence.
 
Ouvrant à la clarté ses doux et vagues yeux,
                      La jeune et divine Ève
                      S’est éveillée de Dieu.
Et le monde à ses pieds s’étend comme un beau rêve.
 
              Or Dieu lui dit : Va, fille humaine,
                  Et donne à tous les êtres
Que j’ai créés, une parole de tes lèvres,
                  Un son pour les connaître.
 
Et Ève s’en alla, docile à son seigneur.
                  En son bosquet de roses,
                  Donnant à toutes choses
Une parole, un son de ses lèvres de fleur :
 
Chose qui fuit, chose qui souffle, chose qui vole....
 
Cependant le jour passe, et vague, comme à l’aube,
              Au crépuscule, peu à peu,
              L’Éden s’endort et se dérobe
              Dans le silence d’un songe bleu.
 
La voix s’est tue, mais tout l’écoute encore,
                  Tout demeure en attente ;
Lorsque avec le lever de l’étoile du soir,
                                Ève chante.
 
              Très doucement, et comme on prie,
              Lents, extasiés, un à un,
              Dans le silence, dans les parfums
                    Des fleurs assoupies.
Elle évoque les mots divins qu’elle a créés ;
Elle redit du son de sa bouche tremblante :
Chose qui fuit, chose qui souffle, chose qui vole...
              Elle assemble devant Dieu
                  Ses premières paroles,
                  En sa première chanson.
 

Commentaire (s)
Déposé par Chris le 6 juin 2016 à 15h51

Comme il est si bien dit, la poésie doit se partager ! (je reviens du prix littéraire Juliette Astier à Montélimar, où je suis juré, avec des lauréats, des poètes locaux et 4 intervenants venus de Paris) et il y a eu 74 convives à table, après la remise des prix. Merci pour ces nouveaux textes... Chris Bernard.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Сhаrlеrоi

Νоuvеаu : «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt inасhеvé

Νоаillеs : Lе Jеunеssе dеs mоrts

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Αpоllinаirе : Un pоèmе

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

☆ ☆ ☆ ☆

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Αgréаblеs trаnspоrts qu’un tеndrе аmоur inspirе...»

Οrléаns : «Fiеz-vоus-у...»

Gаlоу : Νаturе pаrisiеnnе

Соrbièrе : Lе Μоussе

Νеlligаn : Évаngélinе

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Βruаnt : À lа Glасièrе

Cоmmеntaires récеnts

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Сосhоnfuсius sur Νаturе pаrisiеnnе (Gаlоу)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rishi (Μénаrd)

De Jаdis sur «Lе Μаriniеr qui plus аgité n’еrrе...» (Lа Gеsséе)

De Сосhоnfuсius sur «À bеаuсоup dе dаngеr еst suјеttе lа flеur...» (Сhаssignеt)

De Jаdis sur «Νе ditеs pаs...» (Μоréаs)

De Jаdis sur «Dаns lе lit vаstе еt dévаsté...» (Τоulеt)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Vinсеnt sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur Âmе dе nuit (Μаеtеrlinсk)

De Εsprit dе сеllе sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Сhristiаn sur Un јеunе pоètе pеnsе à sа biеn-аiméе qui hаbitе dе l’аutrе сôté du flеuvе (Βlémоnt)

De Vinсеnt sur «Jе nе vеuх plus, Ρаillеur, mе rоmprе tаnt lа têtе...» (Viоn Dаlibrау)

De Сriсtuе sur «Vоs сélеstеs bеаutés, Dаmе, rеndеz аuх сiеuх...» (Μаgnу)

De Сriсtuе sur Lе Βruit dе l’еаu (Rоllinаt)

De Сriсtus sur «Gоrdеs, quе fеrоns-nоus ? Αurоns-nоus pоint lа pаiх ?...» (Μаgnу)

De Vinсеnt sur Lеs Саrmélitеs (Νеlligаn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе