Aristide Bruant

Dans la rue


Lézard



On prend des magnièr’ à quinze ans,
        Pis on grandit sans
          Qu’on les perde :
Ainsi, moi, j’aim’ ben roupiller,
        J’ peux pas travailler,
          Ça m’emmerde.

.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 
.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 
 
J’en foutrai jamai’ eun’ secousse,
        Mêm’ pas dans la rousse,
          Ni dans rien.
Pendant que l’soir ej’ fais ma frape,
        Ma sœur fait la r’tape,
          Et c’est bien :
 
Alle a pus d’ daron, pus d’ daronne,
        Alle a plus personne,
          Alle a qu’ moi.
Au lieu d’ sout’nir ses père et mère,
        A soutient son frère,
          Et pis, quoi ?
 
Son maquet, c’est mon camarade :
        I’ veut ben que j’fade
          Avec eux.
Aussi j’ l’aime mon beau-frère Ernesse,
        Il est à la r’dresse,
          Pour nous deux.
 
Ej’ m’occup’ jamais du ménage,
        Ej’ j’suis libe, ej’ nage
          Au dehors,
Ej’ vas sous les sapins, aux Buttes,
        Là, j’allong’ mes flûtes,
          Et j’ m’endors.
 
.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 
.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  . 
 
On prend des magnièr’ à quinze ans,
        Pis on grandit sans
          Qu’on les perde :
Ainsi, moi, j’aim’ ben roupiller,
        J’ peux pas travailler,
          Ça m’emmerde.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 19 février 2013 à 13h37

Confucius disait : « À quinze ans,
Mon esprit tendait, frémissant,
Vers l’étude ;
À trente ans j’étais paladin,
À quarante ans n’eus plus d’in-
Certitudes ;

À cinquante ans j’avais sondé
Le sens et la teneur du dé
Cret auguste ;
À soixante ans, coeur lumineux,
À soixante-dix, ce que je veux
N’est que juste.»

子曰:“吾十有五
而志
于学,
三十而立,
四十而不
惑,

五十而
知天
命,
六十而耳顺,
七十而从心所欲,
不逾矩。

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Christian le 6 janvier 2020 à 12h30

J’travaill’ depuis mes quatorze ans,
       (Fils de paysans
         Pas le choix).
Depuis j’ai jamais arrêté,
       J’ ador’ travailler,
         J’ai pas l’droit ?.

J’ai jamais compris les feignants,
      Les nanas gnangnan.  
.         L’monde entier...
Voilà. Bon ben c’est pas tout ça...
.      J’y rego. Où ça ?
.         Au chantier !

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Li-tаï-pé

Dеubеl : Détrеssе

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

☆ ☆ ☆ ☆

Dеrèmе : «À quоi bоn tе сhеrсhеr, glоirе, viеillе étiquеttе !...»

Βirаguе : «Grоttеs, Саvеrnеs, Ρrés, Τеrtrеs, Fоrêts, Rivаgеs...»

Νаvаrrе : «J’аimе unе аmiе еntièrеmеnt pаrfаitе...»

Соppéе : Désir dе glоirе

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

*** : Dаns lеs fоrtifs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Lа Сigаlе (Βеllеаu)

De Сосhоnfuсius sur Lе Viеuх Ρоnt (Rоllinаt)

De Jаdis sur Sur lеs Vеnts (Drеlinсоurt)

De Сосhоnfuсius sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Jаdis sur Épitаphе dе mаdеmоisеllе dе Соntу, Μаriе dе Βоurbоn (Μаlhеrbе)

De Сосhоnfuсius sur Sur lеs аrbrеs еt lеs plаntеs (Drеlinсоurt)

De Duguinе sur Αmstеrdаm (Jаmmеs)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе