Aristide Bruant

Dans la rue


À Montmerte


 
Malgré que j’ soye un roturier,
Le dernier des fils d’un Poirier
            D’ la ru’ Berthe,
Depuis les temps les plus anciens,
Nous habitons, moi-z-et les miens,
            À Montmerte.
 
L’an mil-huit-cent-soixante et dix,
Mon papa qu’adorait l’ trois six
            Et la verte,
Est mort à quarante et sept ans,
C’ qui fait qu’i r’pose d’puis longtemps,
            À Montmerte.
 
Deux ou trois ans après je fis
C’ qui peut s’app’ler, pour un bon fils,
            Eun rud’ perte :
Un soir, su’ l’ boul’vard Rochechouart,
Ma pauv’ maman se laissait choir,
            À Montmerte.
 
Je n’ fus pas très heureux depuis,
J’ai bien souvent passé mes nuits,
            Sans couverte,
Et ben souvent, quand j’avais faim,
J’ai pas toujours mangé du pain,
            À Montmerte.
 
Mais on était chouette, en c’ temps-là,
On n’ sacrécœurait pas sur la
            Butt’ déserte,
Ej’ faisais la cour à Nini,
Nini qui voulait fair’ son nid,
            À Montmerte.
 
Un soir d’automne à c’ qu’i’ paraît,
Pendant qu’ la vieill’ butte r’tirait,
            Sa robe verte,
Nous nous épousions, dans les foins,
Sans mair’, sans noce et sans témoin,
            À Montmerte.
 
Depuis nous avons des marmots :
Des p’tits jumell’s, des p’tits jumeaux
            Qui f’ront, certes,
Des p’tits Poirier qui grandiront,
Qui produiront et qui mourront,
            À Montmerte.
 
Malgré que j’ soye un roturier,
Le dernier des fils d’un Poirier
            D’ la ru’ Berthe,
Depuis les temps les plus anciens,
Nous habitons, moi-z-et les miens,
            À Montmerte.
 

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Ιо Kаnааn sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur «Dеs trоis sоrtеs d’аimеr, lа prеmièrе ехpriméе...» (Jоdеllе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rеpоs еn Égуptе (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur Lа Τеndrеssе (Gérаrd)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе