Aristide Bruant


À la Place Maubert


 
Je m’ demande à quoi qu’on songe
En prolongeant la ru’ Monge,
            À quoi qu’ ça nous sert
Des esquar’s, des estatues,
Quand on démolit nos rues,
            À la Plac’ Maubert ?
 
L’été nous étions à l’ombre,
C’était coquet, c’était sombre,
            Quand l’ soleil, l’hiver,
Inondait la capitale,
L’ jour était encor’ pus sale,
            À la Plac’ Maubert.
 
Quand on n’avait pas d’ marmite,
On bouffait chez l’ pèr’ Lafrite
            Pour un peu d’auber ;
Le soir on l’vait eun’ pétasse...
Un choléra sans limace,
            À la Plac’ Maubert
 
Pour trois ronds chez l’ pèr’ Lunette,
Où qu’ chantait la môm’ Toinette,
            On s’ payait l’ concert ;
Pour six ronds au Château-Rouge,
On sorguait avec sa gouge,
            À la Plac’ Maubert.
 
Aussi, bon Dieu ! j’ vous l’ demande,
Quand yaura pus d’ ru’ Galande,
            Pus d’Hôtel Colbert,
Oùsque vous voulez qu’i’s aillent
Les purotins qui rouscaillent,
            À la Plac’ Maubert ?
 
Qu’on leur foute au moins des niches,
Comme on en fout aux caniches,
            Qu’i’s soy’ à couvert
Sous quéqu’ chos’ qui les abrite
Quand i’s trouveront pus d’ gîte,
            À la Plac’ Maubert.
 
Car quand i’s r’fil’ront la cloche,
I’s auront tous dans leur poche
            El’ surin ouvert,
Et c’ jour-là, mes camarluches,
La nuit gare aux laqu’reauxmuches
            De la Plac’ Maubert.
 

Dans la rue

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 29 septembre 2016 à 18h20

Saint patron des pompiers
-------------------------

C’est un saint, c’est presque un ange
Versant plus d’eau que le Gange
  Et soufflant des tonnes d’air
 Sur les feux brûlants et clairs.

Quand sa main surgit de l’ombre,
Les démons, en très grand nombre,
  Ont plus froid qu’en plein hiver,
   Nus qu’il sont, comme des vers.

Il renverse une marmite
Sur la flamme qui crépite,
 Et l’esprit du feu se perd,
Comme noyé dans la mer.

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Sаtiе : Lа Ρêсhе

Vеrlаinе : «Lе сiеl еst, pаr-dеssus lе tоit...»

☆ ☆ ☆ ☆

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Ghil : Lеs Yеuх dе l’аïеulе

Sсhwоb : Βоuts rimés

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Ρоurrièrеs (Νоuvеаu)

De Vinсеnt sur Jаsоn еt Μédéе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur Lе Squеlеttе (Vеrlаinе)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Сосhоnfuсius sur Αu Τrаgédiеn Ε. Rоssi (Hеrеdiа)

De Vinсеnt sur «Si vоus vоуiеz mоn сœur аinsi quе mоn visаgе...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De Τhundеrbird sur «Dеpuis quе ј’аi lаissé mоn nаturеl séјоur...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Τhundеrbird sur Fin d’еmpirе (Sаmаin)

De Vinсеnt sur «Gоrdеs, ј’аi еn hоrrеur un viеillаrd viсiеuх...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе