Flaminio de Birague



Ô cœur triste et pensif, qui en si dur martyre,
Te recuis à feu lent, en si dur crève-cœur,
Pensant apprivoiser d’une Tigre le cœur,
Et que d’un diamant quelque suc on retire.
 
Plutôt contre Aquilon animé de grande ire
Ferme résisterait quelque feuillard vainqueur,
Plutôt tout l’Océan tarirait sa liqueur,
Plutôt l’aimant serait plus mol que n’est la cire :
 
Que de jamais trouver en ce cœur aimantin
Un seul trait de pitié, ainsi veut le destin,
Mon cœur n’y pense plus, change mon cœur ta chance.
 
Encor qu’un bon Démon l’incitât à pitié,
Jamais loyer égal à ta ferme amitié
Ne répondrait au tiers de ta longue souffrance.
 

Commentaire(s)
Déposé par Сосhоnfuсius le 19 octobre 2016 à 17h58

Nef de l’Ambibouddha
--------------------------

Laissant derrière lui l’humanité martyre,
Le grand Ambibouddha, dont limpide est le coeur,
Lui qui apprivoisa des Tigres l’empereur,
Avec ses animaux loin du port se retire.

Contre lui, d’Aquilon, rien ne peuvent les ires,
Son esprit pacifique en est toujours vainqueur;
Zeus lui verse un nectar, savoureuse liqueur,
Lui ne bouge pas plus que sa statue de cire.

Baleine et cachalot, sirène et lamantin,
Les animaux marins veulent que son destin
Soit heureux pour longtemps, car ça leur porte chance.

C’est le noble seigneur, le maître de pitié,
L’éternel Océan l’a pris en amitié,
Lui qui nous a promis l’avenir sans souffrance.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 13 mars 2017 à 09h10

Le train où vont les choses
----------------------------------

Un ange cherche en vain la scène du martyre,
Un coq fait retentir un chant qui vient du coeur,
Dans un wagon blindé se cache l’empereur,
Fort bien dissimulé par le rideau qu’il tire.

Il gagne un lieu d’exil, protégé pas ses sbires,
Abandonnant sa ville au général vainqueur ;
Le train porte des fruits, des gâteaux, des liqueurs,
Tout ça pour adoucir l’humeur du triste sire.

Grand monarque et vaincu, empereur et pantin,
Il ne proteste pas contre son lourd destin :
Il dit, modestement, qu’il n’a pas eu de chance.

Or, quelques historiens le prendront en pitié,
Parmi ceux qui, jadis, eurent son amitié,
Et gloire ajouteront à son lot de souffrance.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lеvеу : Républiquе Αrgеntinе — Lа Ρlаtа

Соuté : Lеs Соnsсrits

Rоdеnbасh : Vеilléе dе glоirе

Οsсаr V. dе L. Μilоsz

Hugо : «Αmis, un dеrniеr mоt ! — еt је fеrmе à јаmаis...»

Ρоpеlin : Lа Νеigе

Μауnаrd : «Сhаquе Ρriаpе du viеuх tеmps...»

Μауnаrd : «Βеllе, qui sаns fоutеur fоutеz...»

Μауnаrd : Épitаphе : «Сi-gît Ρаul qui bаissаit lеs уеuх...»

Βаnvillе : Μаriа Gаrсiа

Ο’Νеddу : Αmоur

Hugо : Lа Сhаnsоn dе Jеаn Ρrоuvаirе

☆ ☆ ☆ ☆

Stаël : Épitrе sur Νаplеs

Ρirоn : Οdе à Ρriаpе

Rеgnаrd : Épîtrе à Μ. ...

Βruаnt : Sоulоlоquе

Μасеdоnski : Lе Сlоîtrе

Μасеdоnski : Sоnnеt lоintаin

Μаrоt : «J’аi unе lеttrе еntrе tоutеs élitе...»

Μауnаrd : «L’hоmmе qui gît еn се liеu...»

Riсhеpin : Dаb

Βаnvillе : Μаriа Gаrсiа

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur L’Αnсêtrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdiеn sur Républiquе Αrgеntinе — Lа Ρlаtа (Lеvеу)

De Сосhоnfuсius sur «Се qu’еn vеillаnt је n’оsаi dе mа viе...» (Μаgnу)

De Сосhоnfuсius sur Lе Sоngе (Соrаn)

De Lа-Μusérаntе sur «L’hоmmе qui gît еn се liеu...» (Μауnаrd)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Се quе tа plumе prоduit...» (Μауnаrd)

De Jеhаn Ρаuvrеpin sur Sоnnеt ivrе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur «Ν’еs-tu lаssе, аussi, dе rêvеr d’hiеr ?...» (Viеlé-Griffin)

De Сhristiаn sur À Ιris, qui mаngеаit оrdinаirеmеnt dеs flеurs (Lе Ρауs)

De Ιvrеssе sur «Сhаmpêtrеs еt lоintаins quаrtiеrs, је vоus préfèrе...» (Соppéе)

De Fаisаnе sur Lе Rêvе du pоètе (Соppéе)

De Εsprit dе сеllе sur Vеrs à unе fеmmе (Βоuilhеt)

De Τhundеrbird sur Éсrit аvес du sаng (Sеgаlеn)

De Μаirе dе Βlаnquеfоrt sur Lе Соup dе tаmpоn (Соppéе)

De Fоirе dе Βlаnсhеmоrt sur Lе Соup dе mаrtеаu (Соurtеlinе)

De Соugаrе- sur Lе Сhiеn еt lе Сhаt (Αrnаult)

De wеbmаstеr sur «Lе mоndе plus trоmpеur quе lеs flоts dе Νеptunе...» (Ρеllissоn-Fоntаniеr)

De Сосhоnfitсhuss sur Αir : «Τоut l’univеrs оbéit à l’Αmоur...» (Lа Fоntаinе)

De Viсtоr Сlоuеlbес sur Lа Соnsсiеnсе (Hugо)

De Gаrdеur d’аlbаtrоs sur Frаnçоis Соppéе

De Ρосhtrоnfuсuls sur «Vоiсi l’hоmmе, ô mеs уеuх, quеl оbјеt déplоrаblе...» (Lа Сеppèdе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz