Pierre-Jean de Béranger


Vieux habits, vieux galons


 

ou RÉFLEXIONS MORALES ET POLITIQUES D’UN MARCHAND D’HABITS DE LA CAPITALE


 

PREMIÈRE RESTAURATION, 1814


 

AIR : Vaudeville des Deux Edmond


 
 
Tout marchands d’habits que nous sommes,
Messieurs, nous observons les hommes :
D’un bout du monde à l’autre bout,
              L’habit fait tout.
Dans les changements qui surviennent,
Les dépouilles nous appartiennent :
Toujours en grand nous calculons.
              Vieux habits ! vieux galons !
 
Parfois en lisant la gazette,
Comme tant d’autres, je regrette
Que tout Français n’ait pas gardé
              L’habit brodé.
Mais j’en crois ceux qui s’y connaissent,
Les anciens préjugés renaissent.
On va quitter les pantalons.
              Vieux habits ! vieux galons !
 
 
Les modes et la politique
Ont cent fois rempli ma boutique ;
Combien on doit à leurs travaux
              D’habits nouveaux !
Quand de nos déesses civiques
On met en oubli les tuniques,
Aux passants nous les rappelons.
              Vieux habits ! vieux galons !
 
Un temps fameux par cent batailles
Mit du galon sur bien des tailles ;
De galon même étaient couverts
              Les habits verts [1].
Mais sans le bonheur point de gloire !
Nous seuls, après chaque victoire,
Nous avions ce que nous voulons.
              Vieux habits ! vieux galons !
 
Nous trouvons aussi notre compte
Avec tous les gens qui sans honte
Savent, dans un retour subit,
              Changer d’habit.
Les valets, troupe chamarrée,
Troquant aujourd’hui leur livrée,
Que d’habits bleus [2] nous étalons !
              Vieux habits ! vieux galons !
 
Les défenseurs de nos grands-pères,
Sortant de leurs nobles repaires,
Reprennent enfin à leur tour
              L’habit de cour.
Chez nous retrouvant leurs costumes,
Avec talons rouges et plumes,
Ils vont régner dans les salons.
              Vieux habits ! vieux galons !
 
Sans nul égard pour nos scrupules,
Si la foule des incrédules
Mit au nombre de ses larcins
              L’habit des saints,
Au nez de plus d’un philosophe
Je vais en revendre l’étoffe :
De piété nous redoublons.
              Vieux habits ! vieux galons !
 
Longtemps vantés dans chaque ouvrage,
Des grands, qu’aujourd’hui l’on outrage,
Portent au fond de leurs manoirs
              Des habits noirs.
Mais, grâce à nous, vont reparaître
Ces manteaux qu’eux-mêmes peut-être
Trouvaient bien pesants et bien longs.
              Vieux habits ! vieux galons !
 
De m’enrichir j’ai l’assurance :
L’on fêtera toujours en France,
En ville, au théâtre, à la cour,
              L’habit du jour.
Gens vêtus d’or et d’écarlate,
Pendant un mois chacun vous flatte ;
Puis à vos portes nous allons.
              Vieux habits ! vieux galons !
 
___________
1. La livrée impériale, vert et or.
2. La livrée royale.

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μас Οrlаn : «Соmmе ј’étаis mаl...»

Rаоul Ρоnсhоn

Hugо : Lа Vасhе

Μаrоt : «Un grоs priеur sоn pеtit-fils bаisаit...»

Μаrоt : Dеs nоnnеs, qui sоrtirеnt du соuvеnt pоur аllеr sе réсréеr

Μаrоt : Βаllаdе dе frèrе Lubin

Τоulеt : «Соmmе lеs diеuх gаvаnt lеur pаnsе...»

Βаrbеу d’Αurеvillу : À Vаlоgnеs

Viviеn : «Ô fоrmе quе lеs mаins...»

Τоulеt : Sur lа Hаltе dе сhаssе dе Vаn Lоо.

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Βérоаldе : «Dе fеu, d’hоrrеur, dе mоrt, dе pеinе, dе ruinе...»

Sаiх : «Соmmе еn lа flеur dеsсеnd dоuсе rоséе...»

Αсkеrmаnn : Lе Сri

Vеrlаinе : Εх imо

*** : «Μа bеrgèrе Νоn légèrе...»

Rоllinаt : À l’inассеssiblе

Ρоpеlin : Lеs Сеrisеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sоnnеt : «Εllе а dеs уеuх d’асiеr ; sеs сhеvеuх nоirs еt lоurds...» (Frаnсе)

De Jаdis sur «Déјà lа nuit еn sоn pаrс аmаssаit...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Βаrquе, qui vаs flоttаnt sur lеs éсuеils du mоndе...» (Duplеssis-Μоrnау)

De Jаdis sur Αu lесtеur (Swаrth)

De Сосhоnfuсius sur «Τu t’аbusеs, Βеllеаu, si pоur êtrе sаvаnt...» (Du Βеllау)

De Jаdis sur L’аdiеu du саvаliеr (Αpоllinаirе)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Sоnnеt à Sir Βоb (Соrbièrе)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz