Pierre-Jean de Béranger


Les Souvenirs du Peuple


 
  On parlera de sa gloire
  Sous le chaume bien longtemps.
  L’humble toit, dans cinquante ans,
Ne connaîtra plus d’autre histoire.
  Là viendront les villageois
  Dire alors à quelque vieille :
  « Par des récits d’autrefois,
  Mère, abrégez notre veille.
  Bien, dit-on, qu’il nous ait nui,
  Le peuple encor le révère,
            Oui, le révère ;
  Parlez-nous de lui, grand-mère,
        Parlez-nous de lui. »
 
  « Mes enfants, dans ce village,
  Suivi de rois, il passa ;
  Voilà bien longtemps de ça :
Je venais d’entrer en ménage.
  À pied grimpant le coteau
  Où pour voir je m’étais mise,
  Il avait petit chapeau
  Avec redingote grise.
  Près de lui je me troublai ;
  Il me dit : Bonjour, ma chère,
            Bonjour, ma chère.
  — Il vous a parlé, grand-mère !
        Il vous a parlé !
 
  « L’an d’après, moi, pauvre femme,
  À Paris étant un jour,
  Je le vis avec sa cour :
Il se rendait à Notre-Dame.
  Tous les cœurs étaient contents ;
  On admirait son cortège.
  Chacun disait : Quel beau temps !
  Le ciel toujours le protège.
  Son sourire était bien doux ;
  D’un fils Dieu le rendait père,
            Le rendait père.
  — Quel beau jour pour vous, grand-mère !
        Quel beau jour pour vous !
 
  « Mais quand la pauvre Champagne
  Fut en proie aux étrangers,
  Lui, bravant tous les dangers,
Semblait seul tenir la campagne.
  Un soir, tout comme aujourd’hui,
  J’entends frapper à ma porte ;
  J’ouvre ; bon Dieu ! c’était lui
  Suivi d’une faible escorte.
  Il s’assoit où me voilà,
  S’écriant : Oh ! quelle guerre !
            Oh ! quelle guerre !
  — Il s’est assis là, grand-mère !
        Il s’est assis là !
 
  « J’ai faim, dit-il ; et bien vite
  Je sers piquette et pain bis ;
  Puis il sèche ses habits,
Même à dormir le feu l’invite.
  Au réveil, voyant mes pleurs,
  Il me dit : ‘‘Bonne espérance !
  Je cours de tous ses malheurs,
  Sous Paris, venger la France.’’
  Il part ; et comme un trésor
  J’ai depuis gardé son verre,
            Gardé son verre.
  — Vous l’avez encor, grand-mère
        Vous l’avez encor !
 
  « Le voici. Mais à sa perte
  Le héros fut entraîné.
  Lui, qu’un pape a couronné,
Est mort dans une île déserte.
  Longtemps aucun ne l’a cru ;
  On disait : Il va paraître.
  Par mer il est accouru ;
  L’étranger va voir son maître.
  Quand d’erreur on nous tira,
  Ma douleur fut bien amère,
            Fut bien amère.
  — Dieu vous bénira, grand-mère,
        Dieu vous bénira ! »
 

Commentaire (s)

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Εlskаmp : «J’аi tristе d’unе villе еn bоis...»

Frаnсе : Sоnnеt : «Εllе а dеs уеuх d’асiеr ; sеs сhеvеuх nоirs еt lоurds...»

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Rimbаud : Sоlеil еt сhаir

Jеаn Dоminiquе

Αpоllinаirе : «Μоn аiméе аdоréе аvаnt quе је m’еn аillе...»

Βаudеlаirе : Lе Μоrt јоуеuх

Сrоs : Sоnnеt : «Jе vоudrаis, еn grоupаnt dеs sоuvеnirs divеrs...»

Fаbié : Τеrrе dе Frаnсе

Vеrlаinе : Lа Ρuсеllе

Gérаrd : «Βоnnе аnnéе à tоutеs lеs сhоsеs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Vеrhаеrеn : Lе Ρаssеur d’еаu

Hugо : Lа Сhаnsоn d’Hасquоil lе mаrin

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Lа nuit m’еst соurtе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Μusiquеs оmbrеusеs vеrtеs...» (Dаuphin)

De Сurаrе- sur L’Αngе (Lоuÿs)

De Сосhоnfuсius sur Lе Ρаpillоn (Lаmаrtinе)

De Αlbаtrосе sur «Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...» (Τоulеt)

De Τhundеrbird sur Unе flаmmе (Соrаn)

De Ιо Kаnааn sur Sur lа Сrоiх dе nоtrе Sеignеur — Sа Саusе (Drеlinсоurt)

De Rаtzingеr sur Lа Соmplаintе dе Μоnsiеur Βеnоit (Frаnс-Νоhаin)

De Сurаrе- sur À Μ. Α. Τ. : «Αinsi, mоn сhеr аmi, vоus аllеz dоnс pаrtir !...» (Μussеt)

De Gеf sur Villеs : «Се sоnt dеs villеs !...» (Rimbаud)

De Jаdis sur Τаblеаu (Сrоs)

De Βibоsаurе sur À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...» (Μussеt)

De Βоurg sur «Lоngtеmps si ј’аi dеmеuré sеul...» (Τоulеt)

De nоn sur Vеrlаinе

De Jаdis sur Épigrаmmе d’аmоur sur sоn nоm (Αubеspinе)

De Jаdis sur Un hоmmе (Fоurеst)

De Сurаrе- sur Lеs Rеmоrds (Lоuÿs)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

De Xi’аn sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz