Isaac de Benserade


Sur la ville de Paris


 
Rien n’égale Paris ; on le blâme, on le loue ;
L’un y suit son plaisir, l’autre son intérêt ;
Mal ou bien, tout s’y fait, vaste et grand comme il est :
On y vole, on y tue, on y pend, on y roue.
 
On s’y montre, on s’y cache, on y plaide, on y joue ;
On y rit, on y pleure, on y meurt, on y naît :
Dans sa diversité tout amuse, tout plaît,
Jusques à son tumulte et jusques à sa boue.
 
Mais il a ses défauts, comme il a ses appas,
Fatal au courtisan, le Roi n’y venant pas ;
Avecque sûreté nul ne s’y peut conduire :
 
Trop loin de son salut pour être au rang des saints,
Par les occasions de pécher et de nuire,
Et pour vivre longtemps trop près des médecins.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 14 octobre 2016 à 17h53

Trèfle à quatre ours
-------------------------

C’est le trèfle à quatre ours ; on l’admire, on le loue,
Son travail au labo n’est pas sans sans intérêt ;
Bizarre et surprenant, il est beau comme il est :
C’est un de ses pareils qui inventa la roue.

Quand il parle, on en rit ; quand il travaille, il joue ;
Chaque jour un poème en son athanor naît :
Dans l’université tout l’amuse et lui plaît,
Il y trouve du sens, trouvant l’or dans la boue.

Mais il a ses défauts, je ne le cache pas,
Il est parfois pénible au moment des repas ;
Car, comme un gentilhomme,il ne sait se conduire :

Donc, le trèfle à quatre ours n’est certes pas un saint,
Mais il n’est en son âme aucun germe malsain,
À nulle créature il n’est taillé pour nuire.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 25 décembre 2017 à 11h40

Jean du zèbre
----------------

Pour tous les animaux, son créateur il loue ;
Mais le zèbre, surtout, capte son intérêt  ;
Bizarre et surprenant, nous l’aimons comme il est :
Il peut faire avancer le char aux belles roues.

Quand il danse, on en rit ; quand il travaille, il joue ;
La joie de la jeunesse au coeur de Jean renaît :
Au lumineux désert, tout l’amuse et lui plaît,
La rivière sans eau, le sable et non la boue.

Mais il a ses défauts, je ne le cache pas,
Il est presque glouton quand il prend son repas ;
Comme un doux animal, il ne sait se conduire :

Donc, le zèbre de Jean n’est certes pas un saint,
Mais ce n’est pas non plus un grand démon malsain,
C’est un vaillant ascète, incapable de nuire.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 24 décembre 2018 à 11h53

Dragons des points cardinaux
---------------------------------

Ces quatre dragons-là font un commerce louche,
Nul ne voit clairement quels sont leurs intérêts ;
Car ceux qui ont voulu savoir ce qu’il en est
Furent intimidés par ces êtres farouches.

Un invisible feu sort de leur vaste bouche,
Qui nous peut aveugler, paraît-il, quand il naît ;
Détenteurs de cette arme, ils font ce qui leur plaît,
N’en déplaise aux prêcheurs et aux saintes-nitouches.

Sur ces différents points, je ne les juge pas ;
Ils ne feront jamais d’un barde leur repas,
Nobles monstres qu’ils sont, ils savent se conduire.

Ce n’est pas leur propos de devenir des saints,
Mais qui donc le voudrait, dans ce monde malsain ?
On peut se contenter, d’abord, de ne pas nuire.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 31 juillet 2020 à 17h05

Dieu quadruple
-----

Le quatrième aspect, des trois autres porteur,
Possède un sanctuaire au milieu d’une plaine ;
Tous les prêtres y sont vêtus de blanche laine,
Les uns sont des savants, d’autres, des inventeurs.

Le pape du troisième est un bel orateur
Qui rarement dira la moindre phrase vaine ;
La deuxième hypostase, on la connaît à peine,
Qui jamais ne se montre à des observateurs.

Or, le premier visage est fait de paraboles
Qu’un métaphysicien prend pour des fariboles ;
Autrement, sur son compte, on n’en sait pas beaucoup.

On entend dire aussi « Ce sont des métaphores,
Et cela ne vaut point le bon vin des amphores» ;
Ceux qui pensent ainsi s’en iront boire un coup.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 1er août 2020 à 11h13

Voir aussi

http://paysdepoesie.wordpress.com/?s=hypostase

pour d’autres aspects du dieu polymorphe.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 10 août 2022 à 12h19

Quatre chevaliers
----------

Des mêmes armoiries ces quatre sont porteurs,
Qui sur les grands chemins ensemble se promènent ;
Je crois qu’ils sont tous quatre amoureux d’une reine,
Sans égards pour le roi qui fut leur bienfaiteur.

Nullement de la guerre ils ne sont amateurs,
Ils n’y voient qu’un assaut de brutalité vaine ;
Si l’on tue leurs amis, ça leur fait de la peine,
Mais ils n’abattront point des meurtres les auteurs.

Les armures pour eux ne sont que des symboles,
Comme les sont aussi des prêtres les étoles ;
Mais ils les porteront sans échanger des coups.

Je les vois occupés à vider une amphore ;
Leur visage bientôt de rose se colore,
Cet univers pour eux ne compte plus beaucoup.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Ρizаn : «À qui dirа-t-еllе sа pеinе...»

Sаint-Αmаnt : «Jе viеns dе rесеvоir unе bеllе missivе...»

Αubеspinе : Lе luth

Rасаn : Stаnсеs sur lа rеtrаitе

Du Βеllау : «Ô Ρrisоn dоuсе, оù саptif је dеmеurе...»

Gаutiеr : Lе Βаnс dе piеrrе

Sigоgnе : «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...»

Sigоgnе : «Vоtrе têtе rеssеmblе аu mаrmоusеt d’un sistrе...»

Rоnsаrd : «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...»

Μаrоt : «Jоuissаnсе vоus dоnnеrаi...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrbеuf : «Βеаuх уеuх оù luisеz-vоus, mеs sоlеils quе ј’аdоrе...»

Viviеn : «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...»

Μаrоt : Dе l’Αbbé еt dе sоn Vаlеt

Μаrоt : «Νе sаis соmbiеn lа hаinе еst durе...»

Viviеn : Ρоèmе d’аmоur

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sur lеs fеuх dе lа Sаint-Jеаn (Hаbеrt)

De Jаdis sur «Jе viеns dе rесеvоir unе bеllе missivе...» (Sаint-Αmаnt)

De Сосhоnfuсius sur Ιntériеur (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur «Rêvаnt pаrmi сеs bоis, је vоis s’еntrеbаisеr...» (Αubеspinе)

De Jаdis sur Sur quеlquеs mаuvаisеs mаnièrеs dе pаrlеr (Μаrоt)

De Сосhоnfuсius sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ρаsquеlin sur «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...» (Viviеn)

De Сurаrе- sur Lе Dоnјоn (Rоllinаt)

De Сhristiаn sur «Ô Ρèrе dоnt јаdis lеs mаins industriеusеs...» (Lа Сеppèdе)

De Ιо Kаnааn sur «Соmmе lе mаriniеr, quе lе сruеl оrаgе...» (Du Βеllау)

De Ιо Kаnааn sur «Ô Ρrisоn dоuсе, оù саptif је dеmеurе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Rоssignоl, rоi dеs bоis, vоus, tоurtrе sоlitаirе...» (Ρаssеrаt)

De Xi’Αn sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Αlех Sаndrin sur «Μаrаud, qui n’еs mаrаud quе dе nоm sеulеmеnt...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Qu’оn m’аrrасhе lе сœur, qu’оn mе fаssе еndurеr...» (Dеspоrtеs)

De Jаdis sur Βоuts rimés (Sсhwоb)

De Сrасhеtоnmuсus sur «Si pаr pеinе еt suеur еt pаr fidélité...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Μusе Vénаlе (Βаudеlаirе)

De Сésаr Βistruklа sur «Lеs еsсаdrоns аilés du сélеstе pоurpris...» (Lа Сеppèdе)

De Соnсоurs Lépinе sur L’Égоïstе (Sсhwоb)

De Xi’аn sur Lа Μоrt еt lе Μаlhеurеuх. Lа Μоrt еt lе Βûсhеrоn (Lа Fоntаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе