Du Bellay

Les Antiquités de Rome, 1558



Qui voudrait figurer la Romaine grandeur
En ses dimensions, il ne lui faudrait querre
À la ligne et au plomb, au compas, à l’équerre,
Sa longueur et largeur, hautesse et profondeur :
 
Il lui faudrait cerner d’une égale rondeur
Tout ce que l’Océan de ses longs bras enserre,
Soit où l’Astre annuel échauffe plus la terre,
Soit où souffle Aquilon sa plus grande froideur.
 
Rome fut tout le monde, et tout le monde est Rome.
Et si par mêmes noms mêmes choses on nomme,
Comme du nom de Rome on se pourrait passer,
 
La nommant par le nom de la terre et de l’onde :
Ainsi le monde on peut sur Rome compasser,
Puisque le plan de Rome est la carte du monde.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 24 juillet 2015 à 11h34

Roi des animaux de gueules
---------------------------------

C’est un roi promenant sa royale grandeur ;
Sa couronne n’est point trouvée chez l’antiquaire,
Mais noblement issue d’un vieux trésor de guerre
Reposant dans la cave aux vastes profondeurs.

Du roi des animaux, la riante candeur
Fait que tous ses sujets le traitent comme un frère ;
Il aime se montrer n’importe où, sur sa terre,
Découvrant ses jardins faits d’ombre et de splendeur.

S’il passe en un verger, on lui offre une pomme ;
Dans le milieu du jour, il aime faire un somme,
Où simplement rêver, laisser le temps passer.

C’est le roi, semble-t-il, le plus paisible au monde,
Qui flâne au long du jour sur la terre et sur l’onde,
Et jamais ne voulant d’autres rois surpasser.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 22 avril 2017 à 18h11

Ange instrumentiste
----------------------

Du cosmos l’ange blanc veut louer la grandeur ;
Il trouve un instrument chez un brave antiquaire,
Son morceau retentit ainsi qu’un chant de guerre,
Éveillant l’univers jusqu’en ses profondeurs.

Cet angélique son, dans sa belle candeur,
Devrait vous émouvoir, gentils humains, mes frères ;
Pour une fois qu’un ange est entendu sur Terre,
C’est l’occasion de rendre hommage à sa splendeur.

Travailleurs du verger, offrez vos belles pommes ;
En croquer une ou deux peut le changer en homme
Capable d’oublier son céleste passé.

Si cet ange a pour voeu d’appartenir au monde,
Baptisons-le, ce soir, dans la fraîcheur de l’onde,
La vestale à minuit s’en viendra l’embrasser.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μussеt : À Μаdеmоisеllе ***

Αutrаn : Un début

Fоurеst : Un hоmmе

Αutrаn : Εugéniе dе Guérin

Sаint-Ρоl-Rоuх : Lа Саrаfе d’еаu purе

Μilоsz : Sуmphоniе dе nоvеmbrе

Jаmmеs : Guаdаlupе dе Αlсаrаz

Νеrvаl : Vеrs dоrés

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

Βirаguе : «Un pоil blоnd еnlасé dе pеrlеs à l’еntоur...»

☆ ☆ ☆ ☆

Lа Fоntаinе : Lе Viеillаrd еt l’Ânе

Μаrоt : Αu rоi dе Νаvаrrе : «Μоn sесоnd Rоi, ј’аi unе hаquеnéе...»

Sаint-Ρаvin : À un sоt аbbé dе quаlité

Rоnsаrd : «Μignоnnе, lеvеz-vоus, vоus êtеs pаrеssеusе...»

Lа Villе dе Μirmоnt : «Jе suis né dаns un pоrt еt dеpuis mоn еnfаnсе...»

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Fоurеst : Jаrdins d’аutоmnе

Jаmmеs : Αvес tоn pаrаpluiе

Саrсо : Ιntériеur : «Dеs vоуоus étеints pаr lа nосе...»

Rоnsаrd : «Jе vоуаis, mе соuсhаnt, s’étеindrе unе сhаndеllе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lа Vаguе еt lа Сlосhе (Соppéе)

De Сurаrе- sur Lеs Rеmоrds (Lоuÿs)

De Сurаrе- sur Un début (Αutrаn)

De Сосhоnfuсius sur Un hоmmе (Fоurеst)

De Сосhоnfuсius sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Сurаrе- sur «Si ј’étаis dаns un bоis pоursuivi d’un liоn...» (Viаu)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Jаdis sur «Lе brоuillаrd indоlеnt dе l’аutоmnе еst épаrs.....» (Rоdеnbасh)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

De Xi’аn sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Xi’Αn sur Εn Αrlеs. (Τоulеt)

De Rоgеr СΟURΤΟΙS sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Vinсеnt sur «Jе vоudrаis, si mа viе étаit еnсоrе à fаirе...» (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Lа Fоliе (Rоllinаt)

De Jаnus- sur «Сеrtаin аbbé sе mаnuélisаit...» (Rоussеаu)

De Jаdis sur «Vоtrе têtе rеssеmblе аu mаrmоusеt d’un sistrе...» (Sigоgnе)

De Сосhоnfuсius sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ρаsquеlin sur «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...» (Viviеn)

De Сhristiаn sur «Ô Ρèrе dоnt јаdis lеs mаins industriеusеs...» (Lа Сеppèdе)

De Ιо Kаnааn sur «Соmmе lе mаriniеr, quе lе сruеl оrаgе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе